Après le naufrage du 6 janvier…

D’un ami
« C’est une vraie guerre. Il va se passer des choses pendant ces trois semaines. Il faut prier, inlassablement. Regarder des vidéos d’information, les relayer, suivre des web-journaux est incomparablement plus facile que de prier. C’est même de la paresse.
Chaque minute de libre doit être consacrée à la prière parce que là est le combat de ceux qui ne sont pas directement sur le terrain. Il faut appeler inlassablement le ciel, crier au secours, sacrifier son sommeil pour ça, implorer la protection pour Trump, réclamer pour lui et ses partisans la force, l’intelligence…
Celui qui ne prie pas, alors que tous les soutiens actifs de Trump réclament que l’on prie, sera responsable de la défaite.

Quand les plateaux de la balance oscillent et qu’on ne sait pas de quel côté il penchera, un petit poids de 1 gramme suffit à faire la différence. Qui sait si tes prières, que tu crois ne rien valoir parce qu’elles ne sont faites que d’efforts pénibles parce que tes pensées t’entraînent partout autour du monde, dans le passé et le futur, parce qu’elles te disent que la prière est ridicule, qui sait donc, si cette prière apparemment sans valeur, faite à la force du poignet alors que tu veux te coucher, que tu veux t’asseoir devant ton ordinateur, sera pas une fraction de ce gramme qui amènera la victoire ? D’autres, qui luttent aussi péniblement que toi ajouteront un dixième, un centième de ce gramme.

Laisse ton robinet couler goutte à goutte pendant trois semaines au dessus de ta baignoire et elle débordera. Chacun est responsable des gouttes qu’il ne versera pas pendant ces trois semaines parce qu’il écoutera ce que lui disent ses pensées, parce qu’il aura quelque chose de plus attrayant à faire, de plus urgent… Aujourd’hui, rien, absolument rien n’est plus urgent que la prière. »

   Envoyer l'article en PDF   

Michel M. a déserté son blog au profit de…

…de son profil VK, sur lequel il est désormais un guerrier numérique participant au combat de titans dont on voit les derniers instants, en cette veille de dé-élection médiatique du vieux pédophile Joe B.

Seulement, Michel M. a plutôt envie de déposer ici quelques nouvelles de son environnement professionnel, plutôt que d’étaler dans ce blog en déshérence tout ce que les éveillés savent déjà sur le déroulement de cette échéance qui a fait que la Terre s’est arrêtée de tourner depuis la nuit de mardi à mercredi dernier (soit celle du 3 au 4 novembre).

C’est ainsi que deux vidéos vous sont proposées ci-dessous. Elles mettent toutes deux en vedette Pascal P., communément appelée « Ton Altesse » par Michel M. (les plus anciens comprendront la raison de cette appellation en appréciant l’allure dudit Pascal P.).

Il s’agit de deux séances différentes de douce libation bonhomme, vécues dans le cadre d’apéros déjeunatatoirs sises au bureau.

Comme les spectateurs peuvent le constater, l’éveil de ces hommes puissamment hétérosexuels s’accompagne d’un besoin irrépressible de perdre un tantinet leur esprit, cela afin de supporter ce que ledit éveil occasionne comme questions existentielles à même de générer de puissants maux de têtes, que seul le rhum antillais peut soulager.

Hé ! oui, Michel M. et sa déconne existentielle sont toujours de mise, bien qu’une vie équilibrée comme celle que lui a apportée son épouse Elena M. en ait réduite la place au quotidien.

Mais que l’on se rassure : l’aventure humaine, voire de l’humanité en l’occurrence, continue de plus belle, notamment avec ce qui va se produire outre-Atlantique à compter de demain, lundi 9 novembre 2020.

Bonjour chez vous, et ViVeMeNt la suite !

   Envoyer l'article en PDF   

M’agenouiller en signe de repentance ? Plutôt crever, oui !

Extrait (publication datée du 1er juin) – « Il est curieux que les scènes de violence les plus flagrantes se déroulent dans les États qui votent habituellement pour le Parti démocrate, dans des villes dirigées par des maires de gauche. Beaucoup de maires et de chefs de police y sont eux-mêmes noirs. Dans de nombreuses localités, la police a reçu l’ordre de se retirer alors que la foule se déchaînait. Le maire de Minneapolis a accusé les «suprématistes blancs» et les «étrangers» d’être responsables de cette violence.

Cette affirmation s’est révélée fausse  : il n’y a pas de suprématistes blancs, seulement des membres d’Antifa, du groupement Black Lives Matter et de groupes apparentés. Une analyse des codes postaux des personnes arrêtées montre qu’elles sont en grande majorité originaires de la région de Minneapolis.

En même temps, diverses célébrités encouragent l’anarchie en acclamant les malfaiteurs et en promettant publiquement de payer leur caution.

L’acteur Justin Timberlake, pour ne prendre qu’un exemple, a encouragé ses fans à se joindre à lui «pour soutenir les manifestants de Minneapolis» en faisant un don à un «fonds pour la liberté» qui est destiné à lutter contre «les méfaits de l’incarcération».

Qu’en est-il alors des «méfaits» de la destruction des biens d’autrui ou de coups portés à la tête avec un skateboard et des pierres  ? »

S’agenouiller en signe de repentance, c’est comme applaudir chaque soir parce qu’une demande gouvernementale en a été faite, un gouvernement qui gazait quelques jour auparavant le confinement ceux qu’il fallait désormais applaudir.
S’agenouiller en signe de repentance, c’est comme revêtir ce masque qui est un marqueur social de soumission aux criminels qui nous « dirigent », bien plus qu’une protection contre… rien.
S’agenouiller en signe de repentance, c’est montrer son zombie-charlisme et empêcher l’éveil de sa conscience contre la propagande mondialiste.

Bonjour chez vous.
 
 
   Envoyer l'article en PDF   

Retour au fondamental (enfin, l’un des miens en tout cas)

À soixante balais, j’adore me mettre ça dans la tronche. C’est avec de telles écoutes que je me dis que je ne suis pas « comme tout le monde ».
De là en ressentir une fierté, il y a un univers… *

* Les plus fous peuvent s’envoyer le concert en entier : la techno c’était ça.
Ce qui a été diffusé par les médias de ce courant musical en était une édulcoration pour consommateurs. Aucun artiste français de la « French Touch » ne s’est aventuré dans des territoires aussi extrêmes.
À la rigueur Laurent Garnier, mais ce pionnier français a justement été ignoré par lesdits médias (https://www.babelio.com/livres/Garnier-Electrochoc/9382).

Bien à vous.

https://www.youtube.com/watch?v=z_sqSlMpBBk&list=PL175BA4150CB7396C

   Envoyer l'article en PDF   

Michel M., le retour ? L’arlésien va-t-il enfin se faire revoir ?

Un autre média sur lequel Michel M. commentait allègrement, après avoir été chassé de Facebook, après avoir presque systématiquement été censuré sur RT mais avant tout après avoir vécu cela il y a bientôt 10 ans de site Marianne, vient de faire allégeance à qui l’on sait, à quoi l’on sait.
Sputnik vient en effet de basculer à son tour dans la terrible bien-pensance, cette immonde saloperie qui a réduit à zéro toute notion de liberté d’expression en France, et cela après la victoire éclatante au XXIè siècle, de l’esprit gauchiasseux né de Mai 68.
Le nivellement n’en finit pas dans ce pays, et en Occident d’une manière générale (mais que la Russie face gaffe, elle aussi…). Michel M. ne va expliquer plus avant cette triste affaire, il y a tellement d’autres choses bien plus importantes à narrer dans ce monde.
Et surtout pas celles qui sont tellement présentes dans l’univers politico-médiatico-gouvernementalo-parisianiste, à l’instar de cette non-pandémie qui est en train d’accoucher d’une souris (non vaccinée) !

Aussi, Michel M. va-t-il peut-être une fois de plus tenter de réintégrer ce blogue (en français), le temps qui était pris par son « commentateurisme sptunikien » devenant aussi libre que ses esprit et pensée, le combat contre les dogmes étant toutefois devenu  lui-même un dogme, saperlipopette de bon sang ! Il faut dire que l’esprit zombie-charlie (dont l’archétypique comportement est l’applaudissement du 20 heures) a visiblement encore de beaux jours devant lui, malgré la démonstration atterrante du règne d’une criminalité organisée au plus haut niveau de l’État du pays !

Alors, à bientôt là dedans, Michel M. l’espère.

   Envoyer l'article en PDF