Les Gilets jaunes à Nice pour l’acte 26 : Michel M. ne lâche rien même en congé !

Pour cet acte 26 du mouvement des Gilets jaunes, Elena A. et Michel M. étaient en congés à Nice, histoire de prendre la température (fraiche) de leur future ville d’habitation. Bien leur en pris d’être là-bas ce samedi-là car, pour le coup, Michel M. participa comme jamais à un défilé des Gilets jaunes quand bien même celui-ci fut bien lus  » bon enfant » que les parisiens, et quand bien même aussi, certain élu du coin dusse-t-il être exfiltré pas forces du désordre, du fait d’une animosité certaine que ce type génère chez d’aucuns… : https://fr.sputniknews.com/france/201905121041084041-chahute-par-des-gilets-jaunes-a-nice-eric-ciotti-exfiltre-par-la-police-video/

Faut dire que Nice est une ville rupine (enfin les 500 mètres qui bordent la côte, et du centre à l’Est parce qu’ensuite, bonjour les « zones grises » !). Et qui dit rupine, du rupins, donc personnes à ménager.
En outre son maire, Christian Estrosi, ex champion de moto et bien connu pour son sionisme assumé, n’est pas du genre à se laisser emmerder par des « voyous » comme le sont ces pouilleux Gilets jaunes. Mais bon, l’un dans l’autre, il n’y a pas eu de gaz lacrymogène de lâché ni de LDB40 et toussa.

La participation de Michel M. à ce défilé consista en grande partie, et à défaut de molester ce type, de faire bondir dans le ciel le mannequin articulé à l’effigie de notre immature-capricieux apprenti-dictateur plus souvent qu’à son tour ! C’était beau comme un feu d’artifice et l’ambiance était nettement plus calme que celle de Paris.
Et, comme d’habitude, cette participation à un des actes du mouvement des Gilets jaunes a généré un film.

Bon visionnage.

   Envoyer l'article en PDF   

Les Gilets jaunes à Paris, acte XXIII


Acte 23 du Mouvement des Gilets jaunes, à l’extérieur de la place de la République qui était complètement  » nassée  » pendant plus ou moins 4 heures.

Les flics ne sont vraiment plus du tout, du tout aimés. Cela restera l’une des réussites du repoussant Emmanuel Macron et du répugnant Christophe Castaner.

Les médias relayent les propos outrés et surtout outranciers des élites, mais quid de l’impact auprès des flics de base ? Eux savent ce qui se passe sur le terrain, eux discutent avec les Gilets jaunes…
Tant qu’ils ne bougeront pas leur cul, tant qu’ils n’enlèveront pas leur casque, tant qu’ils obéiront à des fumiers qui sont contre ceux qu’ils prétendent diriger, la haine des uns augmentera et, en simultané, le nombre de suicides chez les autres augmentera.

Choisissez votre camp, les gars.

Quant à ça : « «Comment peut-on scander « suicidez-vous » aux forces de l’ordre?! C’est honteux enfin! Cette haine de la police est idéologique et hélas systématique dans les rangs des anarchistes», s’est également indignée la dirigeante du Rassemblement national Marine Le Pen sur Twitter. »

Dites, il y en a encore qui veulent voter pour ça ?

Ce qui est idéologique en l’occurrence, la mère, c’est cette impossibilité chez vous, et vos copains comme coquins de politicards, de vous « abaisser » au niveau des gueux qui vous élisent afin d’écouter ce qu’ils ont à dire.

https://fr.sputniknews.com/france/201904211040830358-gilets-jaunes-policiers-cris-slogan/

Bonjour/bonsoir chez vous.

   Envoyer l'article en PDF   

Les Gilets jaunes à Paris, acte XX

De l’avenue de Suffren à la place du Trocadéro, un acte débordant de calmitude et de tranquillisme, style genre campus universitaire américain époque hippie (le nombre de filles assises sur la pelouse de la place qui portent les cheveux longs est remarquable).
Mais pour ce qui est de renverser un gouvernement, hé bin ça heu…

À suivre, quoi qu’il en soit.

   Envoyer l'article en PDF   

Les Gilets jaunes à Paris, acte XIX

Après une relâche de deux samedis pour cause de mise au blanc pour l’un (les Karellis, vallée de la Maurienne, France), et de mise au bleu-jaune pour l’autre (Eilat, Israël), c’est le retour tranquille aux « reportages » sans risque du fameux couple franco-russe qui totalise désormais 12 actes sur 19 tout de même !

Une fois de plus, plutôt que mille et un mots, la vidéo fait foi.

Pour le reste, leur vie suit son cours, en attendant Nice… Un jour.

À bientôt.



   Envoyer l'article en PDF