Espagne et russes, deuxième couche (sevrage d’une semaine à compter de cette nuit)

 » Le cri du croissant «  – Kévin M. 08/2012

Déjà peu remuant, cet espace de haut tranquillisme va encore plus s’adonner à la quiétude,  automnale désormais, car Michel M. se (re)tire avec sa muse chez les ibères, pour la deuxième fois en l’espace de deux mois. Par contre, autant la région d’Alicante l’avait fort peu impressionnée tant aride (la spécialiste des rognons sauce Madère) est son paysage, autant compte-t-il sur Malaga pour redorer son blason à la péninsule espagnole.

C’est en tant qu’invités par Sveta & Oleg (ici sur la Neva, dans le bateau de Pasha, hélice pétée et qui attend les secours, en juillet dernier du côté de Saint Petersbourg)

… Que l’auteur et sa brune mie Elena A. s’envolent de l’aéroport d’Orly demain, aux alentours de 9h.

Imaginant sans mal naitre en ses émules les premières affres du prochainement insoutenable sevrage, Michel M. dépose de-ci, de-là, quelques clichés finement vus afin d’illustrer cet ultime billet avant la totale stase, de quoi permettre aux quelques centaines de millions de ses lectrices et teurs de patienter durant cette semaine de chaleur sèche estivale pour sa brune et lui-même, d’humide fraicheur automnale pour ceux qu’il laisse derrière lui…

 » Brin de lame  » – Elena A. 10/2012

Aucun appareil photo ne les accompagnera, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Au pire, leur ordiphone ( » Smartphone  » en étranger) seront aptes à saisir ce qui semblera important aux voyageurs. Au pire, il n’est pas exclu qu’Oleg amène l’appareil qu’il a offert à sa compagne, ce qui soulagera d’autant les deux français de cette nouvelle aventure michèlémienne qui, de susss, auront ainsi la certitude d’être (enfin) ensemble sur des photos de vacances, pardi.

Ensuite, ce sera un saut de trois ou quatre jours sur Hambourg, pour les cinquante ans d’un arbitre international de boxe (à moins que ça ne soit arbitre de boxe international peut-être ?) :

Michael A., indéniable bel homme qui doit mesurer dans les deux mètres et peser autant.

Encore une expérience originale pour Michel M. qui fait bien des rencontres atypiques depuis qu’il a trouvé cette mie brune, remarquable femme qui a gardé de ses trente cinq premières années de vie, passées en ex URSS, beaucoup de relations qui ont depuis essaimé dans le monde…

« Ah ! Cactaceae, cactaceae, cactaceae… » – Michel M. – 09/2012

Michel M. avait bien perçu qu’il y aurait un avant et un après le Viêtnam, qui se traduirait sans doute par des envies de voyages. Deux ans plus tard, Michel M. s’est donné les moyens de réaliser cela, et ce sera à suivre ici, ou ailleurs, demain ou un autre jour.

Youpi.

A suivre.

PDF24    Envoyer l'article en PDF