Autodérision, leçon une.

Selon une idée du chaman celte (photo réalisée sans trucage, mais est-il besoin de le préciser ?).

L’esprit en constante ébullition de Michel M. a son tangible pendant : la réactivité du susdit quant à toute demande de création de logos, de cartes de visite et /ou de correspondance, de papier à entête, d’affiches, voire de feuille de chou (à condition qu’on lui apporte du grain à moudre), toutes choses qu’il produisit en leur temps, par exemple, lors de l’existence de la société discrète Sectis adorem rectum aujourd’hui dissoute. A ce propos, que les services de l’Etat se  rassurent : au cas où iceux n’auraient jamais eu vent de l’existence d’une telle chose sur le territoire français, ce qui serait tout de même bien étonnant ainsi que la preuve de leur incurie (le mot « secte » étant indubitablement utilisé, quand bien même en latin), les trublions au long courts Marc V. et Michel M. s’en sont retournés dans l’anonymat le plus panurgique. Enfin, Marc V. surtout car pour le second, son activisme ne l’a jamais quitté, même si la tonitruante subversion de chaque instant consécutive à sa puissance hétérosexuelle autant que laïque a fait place à un fatalisme bonhomme autant que dogmatique, dans lequel l’insurrectionnisme sarique d’antan s’est dissout (Michel M. n’en reste pas moins en éveil et ses contributions dans les fils de discussion de marianne.net en attestent : il reste atypique car non moutonniste, la fabrique du consentement n’a par conséquent aucune prise sur lui).

Programme (tel qu’institué ainsi que saisi par M. AGM, quel idiot en l’occurrence car avec un « secrétaire » comme Michel M., nul doute qu’icelui fut autrement troussé) de ce mardi 29 octobre 2012 (un régal) :

Elena A., la brune mie de Michel M., devrait être de la sauterie ainsi que quelques autres menues personnes d’une moyenne sup’ classe sociale (donc susceptibles d’avoir un cerveau un tantinet encombré par des considérations quelques peu intellectualistes à même de rendre la soirée soit pertinente, soit assommante : qu’importe, dans les deux cas, l’auteur et sa chérie quitteront cette assemble comme bon leur semble, l’amour dans lequel ils baignent ainsi que la beauté dont ils irradient leur entourage…

… les excusant de tout (ici, dans une grotte sise à Gibraltar)).

A suivre, bien évidemment !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF