La carte postale saisonnière

A mi-séjour (enfin, la véritable date de cette photographie est expliquée (mais pas que la date) au post-scrotum de cet initialement court billet), il est de bon ton de donner quelques nouvelles à ses émules. C’est ainsi que Michel M. ne résiste (surtout) pas à exposer ce cliché qu’il trouve fort à propos du fait des conditions climatiques à la rudesse rarement égalée pour un mois de mars qui règnent sur une bonne partie Nord de la France (accessoirement, région dans laquelle demeurent sa brune mie et lui-même).

2013_03_Les_Karellis_La_Carte_postale

C’est ainsi que, sans frime aucune car c’est sa nature d’être aussi aisée, Elena A. se désape alors qu’elle et son homme randonnent sur un chemin en montée douce afin d’aller voir le lac de Pramol (qui, en fait de lac, ressemble bien plus à une mare ou un petit étang, mais il est probable qu’ici aussi, on soit prêt à tous les subterfuges pour faire venir les touristes en nombre, tss tsss), gelé puis recouvert de neige en cette saison.

Serrez les fesses, chères et chers lectrices et teurs, le froid ne va pas s’éterniser là-haut : dès vendredi la flotte reprend ses droits.

Post scrotum (et suite du billet, en fait). Bon allez, en vrai c’était lundi 11 dans la matinée que cette scène a eu lieucar aujourd’hui, mercredi, Elena A. Michel M. en fait une deuxième balade, un peu plus longue celle-ci (2h30) et la belle ne s’est pas découverte d’un poil. Et ce soit, c’est le froid du Nord qui se radine à toute berzingue (enfin, il aura quand même mis 48 heures), à coup de brouillard givrant sur le coup de 16 heures et de températures qui devraient s’abaisser à -16° au matin et culminer à -12 dans l’après-midi.

Qu’importe, les deux malins ont pris leur seconde séance de « bien-être » (une heure et demi pour 10 balles par tête, c’est tout bon, qui plus est dans un local spacieux (et neuf) ainsi que réservé pour eux deux, car hé bien oui : les skieurs sont incapables d’arrêter leur hystérie avant la fin du temps permis, les moutons ! Quand ils vont à leur tour profiter des installations proposées (hammam, sauna et jacuzzi), ils se retrouvent à plusieurs milliers, ce qui bien trop pour être tranquilles, les lectrices et teurs en conviendront) dès qu’ils sont revenus de cette jolie promenade (selon Michel M., car sa brune HAIT la montagne depuis qu’un sombre con l’a poussée du haut d’une piste noire à l’époque de ses 20 et quelques années), c’est dire l’amour qu’elle voue à son homme pour avoir ainsi choisi de le suivre à la station des Karellis, car l’auteur lui avait dit qu’il comprendrait parfaitement bien qu’elle ne souhaite pas venir, il trouverait bien une personne pour la remplacer…).

Toujours pas de ski pour Michel M., bien que l’or blanc soit présent en masse !

2013_03_Les_Karellis_La_Carte_postale_2

A suivre.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF