Askimet installé, la multitude va ENFIN pouvoir commenter le michèlémisme

C’est ballot pour sûr, mais se figure-t-on que depuis qu’existe son blog, soit bientôt une année, Michel M. ne s’était jamais penché sur la question (pourtant récurrente) du pourquoi si peu de commentaires. Non pas qu’il se prétende digne d’en recevoir mais, tout de même, qu’au bout d’une année PERSONNE n’ait souhaité l’insulter, voilà qui aurait du lui mettre à l’ouïe la puce. Hé bien voilà qui est réparé : ce soir à cette heure, soit 1h40, il vient d’activer une extension WordPress qui désormais permet à toute émule de laisser son impression (ainsi qu’à l’auteur de la valider post affichage ou non, comme le fait tout modérateur de sit ; il s’agit nonobstant d’un essai car les éventuels DEBORDEMENTS seront susceptibles de générer un mouvement de repli façon attente de validation par le maître séant avant publication).

Fiantre de dichtre, ne voilà-t-il pas un outil à même d’amener un durable progrès en ce qui concerne le dialogue (inévitablement constructif) entre un blogueur et ses émules ?

A suivre (tout du moins la chose est-elle envisageable…).

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Le paradoxe de l’âne de Buridan résolu par Ripley (auteur du billet : Elena A.)

Courriel envoyé par sa brune mie à Michel M., en ce dimanche de Pâques au soir, alors que son Mi est au pécé (marianautisme oblige) et qu’elle même est devant le sien (de pécé), seul un demi-mur les séparant l’un de l’autre : c’est ça aussi la communication dans le couple, en 2013.

2031_03_Ripley_Buridan

Un os plus gros ou plus tendre ? Le choix est difficile, mais fait : à la fin du repas (gros os) le petit est savouré au salon comme un dessert (ou un cigare). La mort de faim est évitée, oufff…

2031_03_Ripley_Buridan2

Le choix est fait.

Bien entendu, en bon littéraire certes, mais juste titulaire d’un BAC A4 session 1978, Michel M. n’avait jamais entendu parlé de ce paradoxe ni de son âne. Voilà qui est fait.

Avoir à ses côtés une femme aussi érudite, n’est-ce pas l’une des raisons qui donnent à une relation amoureuse sa profondeur ?

Youpie.

Post Scrotum. S’il ne tenait qu’à lui, JAMAIS le chien n’aurait bouffé son os (quelle que fut sa tendreté) dans le salon, tout comme JAMAIS sa Torpille (car dans le temps, Michel M. avait un chien dont il a longuement causé dans son précédent blog collectif (et pour les extraordinaires vidéos)) ne se serait permis un tel comportement : chaque chose à sa place et les chiens seront bien gardés.

PDF24    Envoyer l'article en PDF