Au printemps éclosent les grues

Michel M. n’évoque pas ainsi le retour des échassiers ni de celui des péripatéticiennes sous les cieux parisiens en ce printemps dont la durée sera d’une remarquable courtitude du fait que d’ici trois mois, c’est l’automne qui rapplique (pour sûr qu’annoncé de la sorte, ça fait froid dans le dos de réaliser que l’hiver 2012 – 2013 a été à l’image de celui de régions bien plus septentrionale qu’à l’accoutumée, bon sang). Non, certes non, il s’agit juste pour l’auteur de créer un chouïa de mouvement sur son blog, certes façon onde courte, mais toutefois de quoi réanimer quelques bots engourdis ainsi que quelque fils RSS auquel se sont abonnées les émules parmi les plus avides de michèlémiennes nouvelles. Aussi, afin de les remercier d’aider à ce que le TMF de ce mois de juin de s’effondre pas des suites d’une rareté de publications à craindre (pour le moment seulement, car la fluctuation est de mise en  ce qui concerne les prurits graphomaneux de l’auteur). Michel M. expose ce magnifique cliché (réalisé par sa brune mie Elena A alors que lui-même conduisait le célébrissime Citroën Xsara Picasso de 2003, bientôt automobile de collection) qui en dit long sur la richesse de la France, ce grand beau pays qui, à l’instar des capitales plus ou moins récemment visitées par les deux amoureux durables, se lance dans des travaux de grandes envergures comme en témoigne, donc, cette photographie.

2013_06_Grues

A proximité de la Porte de Versailles, le 7 juin 2013, date des 53 printemps de l’auteur.

Ce samedi, c’est la ville de Provins qui va voir se radiner ces deux-là, accompagnés d’un couple d’amis russes d’Elena A. (comme si Michel M. pouvait avoir des amis de cette origine, pfflll).

A suivre.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF