Gant, la Belgique et les 3M : final (1ère partie)

2013_07_3M_en_Belgique28

Les chambres qui sont prêtes à partir de 15 heures mais dans lesquelles les 3M déposent leur sac sur le coup des 17 heures. D’accord, c’est bien joli ça, mais il est trop tôt pour s’enquérir d’un endroit afin de se sustenter, pardi ! Dès lors, que vont donc pouvoir bien faire les hommes ? Visiter à nouveau la ville bien évidemment ! Mais ils en ont déjà tant vu…

Et si…

2013_07_3M_en_Belgique30

Et si on allait boire une bière, tiens ? Si fait, dans un second estaminet, indiqué sur la carte de la ville par la nouvelle employée de l’hôtel. Ben oui, la première leur avait conseillé un bar, la seconde leur en propose un autre, non sns avoir fait cmprendre à ses trois clients que celui qu’elle leur recommandait était bien mieux. Effectivement, icelui est pour le coup un peu plus sympatoche que le précédent, et toujours dans cette esprit pub qui fait penser à ceux que l’on trouve de l’autre côté de la Manche, chez d’autres grands buveurs de bières du Continent (bien qu’insulaires), c’est à dire « nos amis » les britanniques. Toujours dans cet esprit de découverte qui sied à tout aventurier digne de ce nom, les 3M goûtent chacun une nouvelle mousse.

Honneur à l’ancien : Michel M. opte pour une maison certes connue de ce côté de la frontière, Hoegaarden en l’occurrence, mais pas cette mousse-ci en particulier, qui porte la redoutable appellation de « Grand cru ». Verdict : bon goût, douce mousse, servie à la bonne fraîcheur, (même si la température extérieure commence un tantinet a baisser, ainsi qu’à se lever un léger vent qui va presque en faire frissonner Guillaume M., qui a soit trop chaud, soit trop froid, donc jamais durablement en paix avec les éléments météorologiques, semble-t-il…), mais laissons faire les spécialistes qui en causent le mieux. Guillaume M., justement, qui a choisi quant à lui une bière inconnue des trois M. : de la Trappistes Rochefort 6 qui, contrairement à son nom, titre à 7,5° d’alcool. Là aussi, un lien sera plus probant qu’une absence de souvenir de la part de l’auteur sur ce qu’avait pu en dire son fils aîné. Enfin, Kévin M. a choisi la Trappiste Achel. Ses deux fils, à Michel M., sont donc fidèles au frères trappistes. C’est bien, ils font ainsi une bonne action :  ils savent en effet que, sur le prix payé, une part va directement dans les oeuvres sociales des abbayes. Enfin, c’est ce qui écrit sur les bouteilles de Chimay, tout du moins : peut-on croire des religieux, quand bien même bons vivants ? C’est une autre histoire…

SAMSUNG

Dans la vitrine sise juste derrières les trois esthètes es bibine, on peut voir quelques belles représentations de trolls (des faux vrais, de ceux qui pullulent dans les contes et sortilèges des pays nordiques, ainsi que dans les longs-métrages de Peter Jackson, pas ces bourrins du net qui sont là pour balancer leurs rengaines de fanatisés politiques et ne surtout pas argumenter intelligemment dans les fils de discussions), car cet estaminet en porte même le nom (désolé pour les non flamands, mais comme l’avait déjà précisé l’auteur, ces gens ne sont pas vraiment pas accueillants à l’endroit des français).

2013_07_3M_en_Belgique31

La discussion entre les deux petits d’M. va bon train : le père est heureux de constater que ses deux gars ont leurs conceptions bien chevillées au corps, et apprend en outre, tout à fait accessoirement, qu’il pourrait bien être pépé d’ici un an tout au plus…

2013_07_3M_en_Belgique32

Bon, c’est pas le tout, ça, mais la discussion assèche aussi sûrement les gosiers que le pont s’affaisse par forte pluie : et si on poursuivait la découverte des délices du houblon fermenté, pardi ? La fin de la journée se déroule ainsi jusqu’aux prémisses du crépuscule, et bien que débutée en extérieur, les discussion et dégustations se terminèrent à l’intérieure du bouge une bonne heure plus tard après ce dialogue de sourds, Guillaume M. commençant vraiment à avoir froid (!). Pas de photos prises dans cet espace clos ne seront exposées, exceptée icelle qui montre un Kévin M. payant sa tournée :

2013_07_3M_en_Belgique33

Il est temps de lever le camp et de s’enquérir d’un restaurant, les 3M se sont mis d’accord pour ne pas niveler ce merveilleux séjour en allant s’empoisonner dans un MacDonald (que pourtant tous trois apprécient fortement, mais lorsque l’on vit un voyage d’une telle teneur, on se doit de se sustenter dans de belles demeures (c’est pour la rime car il est hors de question que les trois gars se tapent un diner à 100 euros chacun !)). Manque de bol, après avoir arpenté bon nombre de places et placettes, il durent se rendre à l’évidence qu’ils avaient bien trop tardé, et qu’il ne se trouvaient ni à Brussels ni à Paris, mais à Gant, ville de province dans laquelle, un samedi soir de début juillet, le couvre-feu s’installe aux alentours des vingt-deux heures trente, ventre-saint-gris !

Après être passés devant à plusieurs reprises dans la journée, ils se décident enfin, presque la tête basse, à se rabattre sur l’unique « restaurant » qui accepte de servir à cette heure tardive. Même si cela ne s’appelle pas « MacDonald », il s’agit néanmoins d’une restauration rapide qui y est proposée là. La faim devenant trop pressante, les trois affamés entrent sans plus de façon commande leur viande avec frites, puis montent à l’étage.

Et là, ils tombent ne pâmoison lorsqu’ils découvrent des mets absolument exquis, puissamment gras et goûteux qui les ravissent au plus haut point : ils se régalent comme jamais ils n’auraient pu croire que cela fusse possible dans une tel endroit, et avec une telle nourriture ! Ils s’enhardissent même à souhaiter immortaliser l’évènement par le biais du Nikon D7000 de Kévin M. Que les émules michèlèmiennes se régalent donc virtuellement en regardant cette animation rigolote, avec un Guillaume M. très en forme…

2013_07_3M_en_Belgique_Sympa

En particulier, les brochettes de cochon de Michel M. (au nombre de trois) étaient éblouissamment gouteuses. A noter, pas de bière ni de boisson d’aucune sorte sur la table : la raison aura fini par l’emporter. Les 3M ont su ici faire preuve de sagesse, ils démontrent en effet qu’ils ne sont pas de vils alcooliques franchouillards, venus en pays flamand fiche le bazar : chez les M., on sait se tenir.

2013_07_3M_en_Belgique34

Nuit claire, ventre plein, saine sensation d’être rassérénés et fin prêts à affronter une nuitée au chaud (pas de climatisation dans les chambres) : Michel M. et ses fils seront à coup sûr parés pour la dernière ligne droite de cette aventure du bout d’eux-mêmes,  à savoir un saut sur le bord de mer, du côté d’Ostende !

Youpie !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF