Vacances de nantis à venir pour un français moyens et sa mie, en compagnie de trois russes (pas si riches)

2013_09_Rodes00

Les plus assidues parmi les émules michèlèmiennes ont su il y a quelques temps (plus ou moins deux années au jugé) que leur blogueur préféré avait vendu sa part d’une maison (mais nan, pas icelle, pfffff) qu’il était en train d’acquérir (il ne restait qu’une année et demie, d’accord, mais quand ça va plus, inutile de traine sa misère comme un boulet, qui moins est pour un prétexte aussi mauvais qu’un souci purement matérialiste) du côté de la banlieue Nord parisienne, à Herblay, l’une des capitales de la manouchie francilienne, avec sa compagne d’alors Sylvie T., une représentante du sexe féminin avec laquelle il a en outre gardé de très bons contacts (cela demande de l’intelligence dans le sentiment, ce qui n’est pas donné, certes, mais on peut y travailler si on veut s’éviter bien des aigreurs par la suite), comme en témoigna tout récemment le billet relatif aux 25 ans de Kévin M. Ainsi, reçu-t-il donc plus ou moins la somme de quatre-vingt douze mille euros. Cette somme fut pour partie convertie en « parts sociales » que ça s’appelle, et pour partie laissée à la disposition de Michel M. : l’argent n’étant pas une fin mais qu’un moyen devant permettre de vivre mieux.

AUSSI, plutôt que de se lancer dans une nouvelle acquisition immobilière, l’auteur prit-il sereinement le temps de s’installer dans son nouveau chez lui (location à Paris en l’occurrence, car la banlieue après plus de trente piges de transport en commun, ça rabougrit salement et son âme et son corps) et de « voir venir ».

Grand bien lui en pris car depuis, il « claque son fric » (comme pensent par devant, mais le disent par derrière, les personnes plus ou moins proches qui fréquentent Michel M.), dans des voyages qu’il fait avec sa brune et mie chérie Léna A. dans le monde entier (la liste étant désormais aussi longue qu’un jour sans mousse, l’auteur ne se donnera plus la peine d’égrener les pays visités, les lectrices et teurs peuvent découvrir tout cela dans les trois tomes des aventures michèlèmiennes, « Michel M., une existentielle vie« , outre les tomes n° 9 à 11 des « Actes des SAR« ).

AINSI en dépensera-t-il bien évidemment lors ce voyage à venir et désormais réservé, à compter du lundi 23 septembre au soir jusqu’au dimanche 6 octobre au soir itou, en direction de la Grèce et, surtout, de Rodes et Héraklion, capitale de la Crète, le tout débutant par la location d’un yacht sur lequel ils vont caboter à quatre, durant quatre jours et nuits, entre quelques iles grecques du coin,

2013_09_iles_grecques00

sous réserve que les touristes choisissent leur périple. Mais quoi qu’il advienne, ce délice se poursuivra par quelques journées sur l’ile de Rodes, puis sur celle de la Crète, histoire de célébrer l’anniversaire de la compagne d’Oleg, Svetlatana qui est née un 6 octobre, mais dont l’âge sera tu (en fait, l’auteur ne le connait pas, sans quoi il se serait fait un plaisir de l’indiquer, bien évidemment).

Enfin bon, il est indéniable que lors de cette aventure, et quels que soient les évènements à venir (on peut certes réserver un lieu, mais l’aventure en elle même est tributaire de l’environnement en place ainsi que des personnes qui vont l’animer, l’environnement et l’aventure, oui oui), des souvenirs vont s’empiler sur les précédents déjà thésaurisés. Et que Michel M. sera une fois de plus comblé par la proximité de sa chère chérie Léna, sans compter celle d’Oleg & Sveta, avec lesquelles l’organisation est de plus certifiée de première bourre.

Bon sang que la vie est douce à vivre avec de tels ingrédients !

A suivre.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF