Interlude, façon les doigts dans le nez, et le reste à l’avenant (valable pour 24 heures *)

Voilà le genre de pari qu’en aucun cas Michel M. ne ferait et cela, outre l’incontournable raison selon laquelle, de par son esprit dématérialiste, il ne joue jamais. Enfin, excepté au Loto (il joue deux Euros par semaine) avec une bande de collègues, et à l’Euromillion (deux Euros itou, mais uniquement quand il s’agit d’une grosse cagnotte), la bande s’étant alors transformée en foule.

Aussi cette brune, certes à la féminité un tantinet pas trop mal pourvue au premier abord (la tricherie est hélas partout en cette époque qui a vu le règne du paraitre complètement écrabouiller celui de l’être), joue gros, mine de rien. Qui plus est si M. Karim B. voit la vidéo de la susdite brunette, pardi.

En effet, il semblerait logique que l’éventuelle vision d’icelle soit éminemment stimulante pour un sportif de si haut niveau (il faut le croire, avec les émoluments officiels de 2012 pour lesquels il sera bien évidemment assujetti à l’impôt sur le revenu, ce qui est une certitude tant les sportifs qui ont pignons sur téloche sont des modèles consacrés pour les jeunes générations à même de vouloir leur ressembler, à même de désirer capter à leur tour cette aura consécutive à la célébrité qui fait, accessoirement, que toutes les nanas sont prêtes à se coucher sous leur pas (quand les mecs s’imaginent pouvoir se coucher dans leurs lits, celui des sportives bien entendu)), stimulante, donc, pour le footballeur en question et qu’enfin, grâce à cela, ce brave garçon, ce « cadre » au tableau désespérément vide question buts (donc désormais devenu fumiste bien établi, il ne faut pas exagérer quand même, bon sang, faudrait voir à ce que t’en plantes tout de même un, de boulet ce soir, merdalors le Karim B., HEIN ??!), permette à la France, ce si beau pays qui les a nourri, lui et sa famille, qui l’a formé, lui tout seul, afin de devenir un champion international, certes, mais avant tout français, qu’il permette donc à notre pays d’accéder à la Coupe du monde 2014, PARBLEU !

Enfin bon, si tel était le cas (on peut toujours y croire tant que la première rencontre « de la dernière chance » n’est pas terminée), la ravissante brunette devrait donc se plier à son pari, l’idiote ! Ou, pire, la fausse-jetonne !, car vu le média sur lequel elle diffuse sa déconne (pas mal faite au demeurant, n’est-ce pas ?), il est évident que jamais on ne lui verra ses nichons, tu penses !

D’un autre côté, si elle veut « percer » dans ce triste milieu télévisuel, elle devra se dévêtir d’une façon ou d’une autre : soit se montrer telle une Eve, c’est à dire aussi nue qu’est transparent un verre à dents (en pyrex, souvenir de quinqua), soit se renier et lécher la main de celui qui lui filera la soupe, cette seconde solution étant évidemment la plus répandue pour toute gourgandine souhaitant se faire voir. Mais qu’icelle ne rêve pas trop : elle aura de toute façon dû, en susss, se balader à poil, un jour et quelque part, là où un complaisant objectif aura capté cette contractuelle obligation. Bien entendu, libre à elle par la suite, succès aidant, de se la jouer offusquée et d’exiger que la séquence soit effacée du net, style genre petite gourdasse à la ramasse : « Bouhhh ! J’étais jeune, je ne savais pas ce que je faisais… », séquence mille et une fois vues dans ce sordide jeu des rapports (in)humains exécuté dans le cadre de la recherche du vedettariat, cette « Industrie du spectacle » (« Show Business » en étranger) pour laquelle la valeur de l’individu se situe sous la ceinture, et jamais dans la tête. Parce qu’alors les tarifs changent.

Enfin, sans doute l’auteur prend-t-il là ses désirs pour des réalités. Qu’importe : pour lui, l’idée restera toujours matière plus malléable que le corps et le désir qu’il éveille, aussi lascif qu’icelui puisse-t-il s’être montré : le temps fait office de juge impartial, toujours. Les Hommes s’en faisant malgré tout les perpétuels interprètes…

Bon match chez vous.

Michel M. faisant ce qu’il faut (mais ni plus, ni moinsss),

2013_09_Bielo_France

afin d’aider M. Karim B. à rencontrer « la Speakerine » du programme TéléLoisirs(.fr).

* Mais toutefois inclus dans le tome 4 de « Michel M., une existentielle vie », quelques pages en susss facilement gagnées, pardi !
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF