Clin d’oeil à AGM (totalement disparu depuis le 4 juin au soir et absent du tome 3 ème de « Michel M. une existentielle vie »)

Et c’est donc comme cela que la brunette se grille tant elle se la pète : en fait, Michel M. est convaincu qu’elle savait pertinemment que le Karim B. ne se serait pas présent sur le terrain et qu’ainsi, elle n’aurait pas à mettre à l’air ses roberts. Il s’agit donc d’une petite joueuse : les dés sont pipés et les spectateurs dépités. Quid de l’annonce des programmes de ce soir ? Rien, aucune allusion le truc est mort-né.

Ainsi en est-il de tant de choses en ce monde dans lequel l’esbroufe et le mensonge sont devenus omniprésents comme jamais (parce que maintenant on sait TOUT sur tout grâce à l’Internet, c’est bien connu), voire le signe de reconnaissance d’une appartenance avérée au beau monde (médiatico-politico-concussionniste) qui pérore à longueur de temps.

Un record encore, d’accord, mais tout de même !

Ce jour, dimanche 15 septembre 2013 à quatorze heures vingt deux, alors que Michel M. s’enquière du nombre de visites de la veille sur son excellent blog au si riche contenu tout en sirotant son Earl Grey que sa brune mie Elena A. lui a préparé avec tant d’amour, car accompagné d’un Oat Cracker aux graines de tournesol sur lequel elle a délicatement déposé une couche de Lemon Curd (non faite maison, il y a des limites à la folie), le susnommé manque de s’étrangler (les émules imagineront aisément la douleur engendrée à la fois par le thé chaud et l’acidité du citron quand les deux empruntent la trachée artère au lieu de l’oesophage) devant ce qu’il voit :

Stats2013_mi-09

Nulle explosion de joie, aucun sentiment de puissance ni aucuns autres ressenti plus proche de la prétention que de l’humilité qui sied au personnage devant cette image. Bien au contraire, un éclat de rire suivi de celui de sa chère chérie alors qu’il lui annonce la chose : l’un et l’autre savent pertinemment à quel point les robots sont légions lorsqu’il s’agit d’aller mater le moindre frémissement en provenance des mille et un milliards de blogs et sites en tout genre, à l’instar de l’araignée qui déboule, telle une fusée catapultée par son propergol, lorsque le moindre objet volant non identifié s’en vient atterrir dans ses filets. Ainsi a-t-il fallu que Michel M. ait titillé quelque chose de bien particulier pour ainsi voir se radiner autant de petites bêtes numériques, palsambleu ! S’agit-il des conséquences liées à l’orgueil blessé de la petite brunette évoquée (et aussitôt révoquée) lors de ces deux derniers billets ? Tout est envisageable avec ce genre de phénomène purement numérique, puisqu’il échappe au tangible, d’autant plus s’il s’agit de l’irrationalité embarquée par toute représentante du sexe féminin. Enfin bon, pour sûr que cela devrait avoir un impact sur le TMF du mois de septembre. Mais l’auteur sait aussi bien n’est pas non plus à l’abri d’un contre phénomène qui consisterait, dès lors, à une succession de journées blanches, à même aptes à réduire à rien cette explosion parfaitement saugrenue. Quoi qu’il en soit, nul doute qu’il s’agisse bel et bien là d’un sujet à suivre de près, et Ô comment !

AGM, une suite lointaine.

2013_09_AGM01

Autre lieu, autre bazar : en revanche, la bonne humeur semble bel et bien durable, avec plus de facétie encore que dans le bureau de son ex hôte Michel M. Les émules s’en souviennent qui ont lu de quelle triste manière s’était terminé cet hébergement de six mois lors desquels le bureau de l’auteur s’était transformé en capharnaüm de première zone.

Petite piqûre de rappel.

2013_09_AGM_Après

Avant.

2013_09_AGM_Pendant

Pendant.

2013_09_AGM_Après

Après.

Ainsi le druide du VIIème arrondissement de Paris, originaire de Bretagne, a-t-il trouvé un autre logement diurne, avec une mixité bien plus évidente que ce n’était le cas précédent avec Michel M., les clichés ci-dessous en témoignent…

2013_09_AGM02

Pour d’évidentes raisons de discrétion, il ne sera pas fait mention des qualités des dames (qui seront en outre floutées) qui désormais entourent Adrien G-M. comme autant de mères adoptives, tant le veux bonhomme a besoin d’être pris sous les ailes des uns et des autres afin de continuer à vivre une véritable vie de bohème, comme il le fait depuis peut-être bien son âge de raison (si tant est qu’il l’ait atteint un jour…).

2013_09_AGM03

Nul doute qu’avec une équipe pareille (« Staff » en étranger), Adrien G-M. est-il bien couvé par ses dames…

2013_09_AGM04

… Seulement il faut voir à prendre soin de soi, à ne pas trop faire le fou dans un aussi chaleureux environnement,  sans quoi le druide pourrait bien y laisser sa santé, pardi.

A suivre : la « Journée du patrimoine » à Chambly et, toujours, cette vidéo des redoutables efforts faits par l’auteur afin de ménager sa monture, s’il souhaite poursuivre sa quête vers le dépassement de sa jouissance d’être…

PDF24    Envoyer l'article en PDF