Un chien qui fume, (une roue qui crève et des cafards qui se radinent) : la Crète, vite !

2013_09_Ripley_qui_fume

L’auteur tente illico de rassurer ses lectrices et teurs : non seulement il ne s’agit que d’un os d’agneau (donc peut susceptible d’occasionner quelques lésions viscérales que ce soient, à l’encontre de ce qui a précédemment été vécu par la maitresse de la bestiole, son amant (à la maitresse bien entendu) et Ripley, un dimanche soir après pique-nique, dans la noire nuit d’un désespoir sous-jacent (et pourtant annoncé comme plausible par Michel M., après un dimanche à Fontainebleau déjà évoqué dans le blog) qui les fit tous trois partir à fond de train, un dimanche soir (!) en quête d’une clinique vétérinaire,  (des photos existent, mais non exposées sur le blog : il y a des limites dans le déballage de la vie des bêtes, bon sang) ) mais, de plus, la gentille animation ci-dessus consiste à faire croire que la vieille chienne clope : il n’en est rien en vérité. En revanche, il est remarquable à quel point icelle ne supporte pas qu’on lui présente un verre sous la truffe. Comme il l’a suggéré à sa brune mie Elena A., Michel M. suspecte qu’une telle crainte vis à vis d’un verre quel qu’il soit pourrait bien signifier qu’en d’autres temps (et par exemple), alors que son fils Arthur et son ex mari Taras attendaient que leur respectivement mère et femme rentre du travail (Elena A., pas Ripley), les deux couillons aient pu abuser de la bête en la forçant à renifler (au minimum) de la vodka…

Inutile toutefois d’ameuter Mme Brigitte B. et autres institutionnelles rerpésentantes de la défense des animaux : Michel M. peut témoigner que Ripley se porte fort bien. Et quand bien même est-elle devenue sourde comme un pot, elle va régulièrement à la selle ainsi qu’à la miction lors des nombreuses balades proposées par sa maitresse, tout comme Torpille, l’ex chienne de l’auteur (l’une et l’autre ayant sensiblement le même âge, mais pas la même corpulence !) est régulièrement sortie par Sylvie T. et (surtout), par Kévin M., ce qu’il fallait bien écrire.

A suivre (les photos des crevaisons et cafards étant prêtes).

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF