La pelouse des Invalides aux pique-niqueurs, l’avenue du Maréchal Galliéni aux trans-niqueurs !

Samedi 19 octobre : du fait de la douceur qui règne, Elena A. a proposé à son homme et à ses parents que tous se retrouvent sur la pelouse des Invalides pour un repas sur l’herbe.

Et c’est à bicyclette que les deux transis se sont radinés là fissa, pendant que les personnes âgées prenaient le métro.

2013_10_Invalides01

Rapidement installés, tapis déroulés, mets démoulés, tranchés, étalés, il faut bien ouvrir la boutanche de rouquin amenée par Gala (elle choisit plutôt le pinard, optant pour des valeurs sûres constitués par ces breuvages régulièrement primés lors d’un nombre incalculable de concours oenologiques organisés sur le territoire). En l’occurrence, il s’agissait d’un Bordeaux tranquillos, c’est à dire un bon petit cru bourgeois dument augmenté de copeaux de bois (« vieilli en fût de chêne » en français correct) donc forcément astringent mais qui signe grâce à cela la preuve de sa qualité. Qu’importe : quand le vin est tiré, il faut le boire pardi !

Manque de bol et phénomène parfaitement incongru : Gala A., jusqu’à la émérite cheftaine de toutes les sorties pleinairesques a oublié le tire-bouchon, nom d’une pipe ! Pas de tourne-vis dans la cases du vélo d’Elena A. (on lui a tiré depuis belle lurette ses outils), il va falloir appel à toutes les ressources dont savent faire preuve les russes, quelle que soit la situation rencontrée. Ah ben ça tombe bien : Gala A. est venue avec un couteau bien de chez nous, la France, à savoir un Opinel qui a peut servi (et dont le fil est à peine affûté, tss tsss).

2013_10_Invalides02

Mais bon, ça sent tellement bon son amateurisme qu’au bout de deux ou trois coup de paume, le goulot pète mais le bouchon est, quant à lui, toujours bien en place. La photo qui ouvre ce billet a été prise peu de temps après que n’ait pété le goulot : la tête toute penaude de la belle-mère d’Elena A. trouve son explication.

Allons bon ! Tout cela , n’est digne que d’anecdotisme n’est-ce pas ? Et, pourtant, Gala A. sera véritablement traumatisée par l’incident. Ce qui ne l’empêchera toutefois pas de servir à tous, et jusqu’à la lie, le pinard ainsi décalotté.

Interlude.

bulles1

bulles2

Et maintenant, place à la manif’ des Transexuels.  Bah oui hein, il n’y pas de raison qu’eux aussi ne se fassent pas entendre, pardi ! Mais bon, s’ils veulent que ça bouge plus pour eux, il faudrait qu’ils soient un tantinet plus nombreux, parce que là, ça ne faisait pas très sérieux…

Impression

A suivre, pour la suite de leur journée cycliste, à Elena A. & Michel M., mais oui mais oui.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF