Ciel, la météo 2/3 (suite du pique-nique)

 2013_10_Dépression2

La percussion est visiblement en cours mais pour le moment, à 20h07, Michel M. doit reconnaitre que les arbres sont bien statiques du côté de Fontenay aux Roses…

Une fois quittée l’église Saint-Sulpice, les deux pédaleurs poursuivent leur trajet parisien et abordent bientôt le Jardin du Luxembourg.

2013_10_Invalides11

Les paysagistes travaillent en cette pré-veille d’hiver : le système ainsi révélé est des plus finauds afin de planter ses pousses jusqu’au pied de la statue, sans abimer la terre en y laissant les traces des leurs (de pieds). Les deux promeneurs apprécient l’installation, mais c’est désormais la statue elle-même qui les interpelle.

2013_10_Invalides12

Superbe travail n’est-il pas ?

2013_10_Invalides13

Mais de quel triomphe s’agit-il en fait ? Ce site en cause au mieux que ne pourrait jamais le faire l’auteur (et puis un peu moins de texte et plus d’images, c’est reposant pour les émules michèlémiennes, n’est-il pas ?).

2013_10_Invalides14En revanche, l’auteur n’a pas vu de texte relatif au bébé : s’agit-il de Dionysos ? Si oui, bonjour le traumatisme engendré par de telles scènes ! Comment cet être, devenu adulte, aurait-il pu être équilibré à ainsi rouler sous pattes d’un âne non moins à plaindre, vu le pois du gros lard qui s’est assis dessus. Ah mais, ce n’est pas de nos jours qu’une telle scène serait tolérée, de quoi faire réagir une bonne dizaine de comités, groupes de défenses et autres organisations non gouvernementales : maltraitance animalière, ivresse sur la voie publique, attentat à la pudeur, pédophilie (mais si : il y a un jeune qui semble ne pas aller bien, toute suspicion faisant certitude sous nos latitudes), gâchis de nourriture et puis tiens, pourquoi pas une histoire de travail non déclaré et de sans-papiers à la clef, pour bien faire ?

Enfin bon, ce ne sont pas les affaires de l’auteur et de sa mie, aussi ne  s’attardent-ils pas trop là, de crainte d’être accusés de voyeurisme (ça peut aller vite ces choses-ci).

2013_10_Invalides15Ils fuient fissa cette scène de débauche…

2013_10_Invalides16

… Croisent la Liberté qui éclaire le monde (rien que ça !)

2013_10_Invalides17… Se perdent dans l’immensité d’un des plus beaux et grands jardins de la capitale…

2013_10_Invalides18…Dans lequel les ruches (une bonne vingtaine), une tendance qui s’est fortement développée depuis quelques années dans Paris, sur les toits des administrations entre autres lieux stratégiques : où en est la distribution du miel ainsi récolté ? La réponse est .

2013_10_Invalides19C’est ainsi que Elena A. & Michel M. quitte le Jardin du Luxembourg, non sans avoir imaginé ce qui pouvait bien se passer dans le jardin, la nuit, notamment en voyant ces statues dont il ne serait pas difficile de comprendre que si elles prenaient vie, il n’est pas exclus que certains personnages ne retrouveraient pas leur place à l’aube, suite à des histoires de fesses plus ou moins bien vécues qui auraient sans doute aucun générées quelques échauffourées et autres sordides et tristes crimes passionnels…

Car c’est ainsi que les hommes vivent, n’est-ce pas ?

21:22 : toujours pas tempête aux fenêtres.

A suivre pour le troisième et dernier chapitre de cette journée somme toute bien remplie, oh ben oui alors.

PDF24    Envoyer l'article en PDF