Première journée grecque en version diaporama

Plus de quatre heure pour réaliser ces 6 minutes 20 de court-métrage, voilà qui ne va pas encourager Michel M. a poursuivre dans cette voix, palsambleu !

En revanche, un espace devrait bientôt être rempli de l’existentielle michèlèmienne vie tout en images, michelm.lesphotos.free.fr, sur lequel l’auteur déposera les photos qu’il estimera dignes d’intérêt (après des heures et des heures de tri draconien bien entendu, de quoi vieillir prématurément en accentuant la profondeur de ses rides tel un agriculteur qui charcute si durement sa terre à coup de bien trop profond labourage) : ses émules pourront s’y prélasser en admirant la réelle vie rêvée de leur blogueur vénéré. En susss, Elles pourront bien évidemment piocher dans ce merveilleux trésor afin de décorer leur fond d’écran, leur chambre ou bien même leurs toilettes, et cela sans ne dépenser un seul Kopeck : si ça ce n’est pas de l’altruisme, hein ?!!

Michel M. en plein reflexionisme pro émule michèlèmienne,

2013_10_signature_grece

tant leur faire plaisir est son plus cher désir*.

* Et alors, si Michel M. ne peut plus faire dans la déconne façon faux-derchisme galopant, autant qu’il se défenestre illico, bon sang.
PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Grimaces, TMF et tergiversations : tout plutôt que de se noyer dans les vues d’un périple éminemment source d’une putative nostalgie

Afin de parfaire la certitude du burlesque quant à la crédibilité des statistiques à partir desquelles il juge la notoriété de son blog à l’aune de l’univers mondial tout entier dans l’ensemble de sa cosmogonie calculée, Michel M. affiche ci-dessous le TMF du mois de septembre 2013. Un premier billet avait certes déjà été publié sur le sujet, suite à la soudaine irruption (sur une journée) d’un taux de fréquentation parfaitement incongru, puisque icelui n’affichait pas moins de mille cinq cent vingt-deux visiteurs recensés le samedi 10 septembre, hallucinant nombre en vérité, digne d’un bourrage d’urnes de la région PACA ou de Paris lors d’une élection municipale. Il est en effet établi depuis un bon bout de temps que de faire référence à l’Afrique afin d’expliquer ce qu’est une élection truquée est du plus mauvais goût, tant la France a su montrer à son tour depuis belle lurette son aptitude à jouer de la tricherie en la matière, façon république bananière, pardi, mais là n’est pas le sujet en fait.

En effet, le sujet du présent billet est le TMF récapitulatif du mois de septembre que voici.

Stats2013_09

BON SANG ! Mais la pulvérisation n’a de cesse, décidément ! Que les émules michèlèmiennes en jugent par elles-mêmes : ce ne sont en effet pas moins de mille sept cent soixante deux visiteurs uniques qui ont (auraient) été recensé par le désormais assurément (et c’est désormais définitif) délirant logiciel de comptabilisation des visites de son blog à Michel M.

Icelui aime bien la déconne, indubitablement, mais il faut toutefois qu’icelle repose sur ne serait-ce qu’un semblant de véracité. Or et pour le coup, absolu est le délire : jamais au Grand JAMAIS l’auteur ne peut croire que, sur une seule journée, autant de vrais gens se soient pointés là. Le bouche à oeil existe sur le net, soit ; mais quand on tourne autour de plus ou moins deux cent cinquante visiteurs (dont moult bots qui plus est) par jour, un tel prurit est plus que suspect : il s’agit incontournablement d’une colossale erreur (« Bug » en étranger) à l’image de celui du nombre de chômeurs en France au mois d’août.

Ceci étant, et tout en partant du principe que cela n’a désormais plus aucune crédibilité, l’auteur va nonobstant poursuivre ses statisticiennes élucubrations, ne serait-ce que pour avoir le plaisir simple (pour lui) de noircir quelques lignes (et, par la suite, pages des tomes à venir de « Michel M., une existentielle vie »).

Pour info et afin de clore le billet, de 244,06 visiteur/jour au mois d’août, le saisissant bond du TMF du mois suivant n’en reste pas moins un nouveau record à battre afin de rendre toujours d’actualité le sujet : avec son 359,60 visiteurs/jour pour le mois de septembre, la tâche s’avère définitivement ardue pour Michel M., si tant est qu’icelui accepte la mission qui lui serait dès lors impartie.

Tel n’est pas le cas, est-il utile de le préciser ? Ses émules savent pertinemment que le but de Michel M. n’est pas de gagner des voix, mais bien de faire frissonner d’aise celles qu’il a déjà thésaurisées depuis toutes ces années (c’est en effet au tout début du mois de mars 2007 qu’à débuté l’existence bloguée de l’auteur : elles ne doivent pas être nombreuses les émules qui ont vécues ces prémisses-ci, morbleu !).

Ainsi soit-il écrit.

A bientôt, là-dedans !

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Retour au bercail + retour au travail = soupe à la grimace.

Malgré cela,

2013_09_Grece_retour1

cela,

2013_09_Grece_retour2

et cela*,

2013_09_Grece_retour3

les vacances en Grèce sont bel et bien terminées : le plus dur reste à faire (outre leur deuil comme on aime à dire de nos jours, façon il faudrait peut-être une cellule de soutien psychologique à Michel M. et sa brune mie pour supporter ce retour à la vie normalisée et tout ça), c’est à dire l’effacement des quatre cinquième des photographies amassées là, le tri des meilleures parmi icelles et la narration du truc, soit par anecdote, soit par le déroulé (fort improbable), soit encore par ce qui s’appelait auparavant Picassa, qui a été racheté par Google et qui est devenu hyper pénible à gérer désormais. A l’instar de l’application « Latitude » (ou Google Maps) sur Androïd, devenue absolument n’importe quoi depuis que Google se l’est appropriée : à ce compte-ci, Michel M. verrait bien le géant du net se casser la binette dans les quelques années à venir, à force d’agacer ses utilisateurs (car l’auteur n’est pas le seul à se plaindre, non mais ho) entre ses intempestives modifications de programmes (voire leur pure et simple disparition) pourtant bien fichus (donc utilisés par beaucoup), ses flicages NSAsques et autres pénibilismes à la Steve J. (mais si, celui qui avait un tellement gros nombril qu’il était persuadé de savoir ce qui était bon pour les utilisateurs de ses machines), merdalors !

Enfin bon, c’est repartir pour un tour. Une chose sûre en tout cas : question séjour dispendieux, Michel M. va se calmer sérieusement car à ce train-ci, le petit pécule mis de côté après la vente à son ex de la part de leur maison à Herblay va fondre plus vite encore que la peau de chagrin de Raphaël de V. (mais sans risque de mort prématurée. Quoi que, rien n’est plus hasardeux que de s’avancer sur le sujet…).

A suivre, mais sans garantie aucune car un grand « Pffouuuuu ! Ca fait suer de s’y coller dans la boite à chaussures numérique, bon sang ! » saisit systématiquement l’auteur dès qu’il pense à trier la somme thésaurisée.

* Malgré le fait quelles soient en plastique, ces aiguilles à tricoter (grosses mailles) peuvent saigner n’importe qui comme un porc, une foi plantées dans une carotide, c’est indubitable (de terroriste) : incroyable, non ?

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF