Interlude vidéo et musical : fête du Tet et Ennio Morricone

Michel M. sait aussi se faire petit lorsque des évènements majeurs auxquels il assiste se produisent.

Aussi, deux courtes vidéos sont proposées aux émules michèlèmiennes sans plus de façon que les légendes qui y sont incluses : n’est-ce pas faire preuve de grande modestie que d’agir de la sorte ?

Fête du Tet 2014 à Paris IVème, dimanche 2 février.

Concert unique de M. Ennio Morricone au Palais omnisport de Paris Bercy, mardi 4 février 2014.

A deux ou trois reprises, Michel M. n’en menait pas large question émotivité, style genre yeux qui se mouillent, gorge qui se noue et la main qui saisit le menton, devant la beauté entendue là au gré de certaines de pièces interprétées par ce grand compositeur de musique de film qu’aura été M. Ennio Morricone dont tout le monde connait forcément au moins l’un de ses thèmes. Et quand l’auteur écrit « tout le monde », il imagine volontiers que les habitants de tous les continents (et même de toutes les planètes habitables de notre galaxie, soit quelques milliards au bas mot, de quoi laisser un tantinet songeuse toute personne désirant se faire connaître au-delà de Direct 8, TF1 et autres courant de de non pensée : il y a de la marge), ont entendu au moins l’une des universelles oeuvres de ce génie, ni plus, ni moinsss.

Bon sang.

Deux sentimentalistes aventuriers de la musique,

2014_02_Existentialisme-michèlèmien

Michel & Kévin M.

Le calme devrait revenir en ce domaine des choses de vie michèlèmiennement évènementielle, tout du moins jusqu’au dimanche 2 mars qui verra ce petit monde (plus d’autres, très probablement) crapahuter les rues de Montmartre en compagnie du guide qui avait déjà permis à ces trois-ci de parcourir les allées du cimetière du Père Lachaise, au mois d’août dernier.

D’ici là, fin de narration du périple breton puis… La grande inconnue qui, avec Brio, accompagne tout plein de choses dans nos existentielles vies.

A suivre.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF