Du vrac comme s’il avait été thésaurisé à cet effet

Montmartre, c’est une chose, pour sûr…

2014_03_Montmartre022014_03_Montmartre03

2014_03_Montmartre04

2014_03_Montmartre05

2014_03_Montmartre06

2014_03_Montmartre07

… Mais l’existentielle vie de Michel M. ne s’est pas arrêtée là (comme s’en sont une fois de plus aperçu les émules michèlèmiennes, et cela pas plus tard que lors du précédent billet). Ainsi, après ce déjà présenté et narré samedi 15 mars au vert, c’est à une autre balade à laquelle se sont complus les deux transis ci-dessus photographiés (par Kévin M. ainsi que  cliché d’un rare véritisme).

En effet, rendez-vous avait été envisagé avec Marc V. (à jamais le compagnon sariste de l’auteur, car avec lui devenu dernier Sectis adorem rectum d’entre les Sectis adorem rectum en activité, quand bien même sont-ils désormais en sommeil) dans l’éventualité d’un dimanche ensoleillé sur les bords de Marne (mais sans guinguette et quéquette heu musette, pardon), mais en passant par le bois de Vincennes (car Marc V. est propriétaire accédant dans cette ville. Certes, mais bon sang, qu’est-ce que ça lui en coûte, saperlipopette de bachi-bouzouk !)

2014_03_Vincennes01

2014_03_Vincennes02

Seulement la suite n’a pas été photographiée, notamment et surtout cette terrible monté du Pavillon Baltard, car les bord de la Marne, c’est joli mais il y a trop de bagnoles, nom d’un pot (d’échappement) !

Le reste est à venir, comme d’hab’

A BiEnTÔt, là-dehors.

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF