Vrac engrangé jusqu’au 31 mars 2014 (deux ou trois choses sans aucun intérêt) 1/2

Par la Sainte Culotte de la Sainte Vierge, quelle est la radio qui est capable de diffuser, un lundi 31 mars 2014 à 20h11, « Promised a Miracle » des Simple Minds (mais c’est tout de même mieux sans les images, ho la la !), ô combien galvaudé par un « post » succès (tellement consensuel) comme icelui, suivi d’un « Shades Of Marble«  de Trentmoller, puis d’une quelconque composition des Beatles, elle-même suivie d’un « Afterlife » d’ « Arcade Fire » ?

Bon sang, « Fresh Radio«  est définitivement (et ceci, jusqu’à nouvel ordre pour les plus serviles parmi les michélémiennes émules) LA Radio qui leur permettra, aux émules michèlèmiennes, de symbioser de la plus belle façon qu’il se doit (dans le nez) avec Michel M. lorsque, dorénavant, elles entameront quelque lecture que ce soit qui fusse issue de ses élucubrations, ni plus et ni moinsss (et ça, les gars, c’est une intro qui « déchire », par Belzébuth d’une bénite hostie !).

Ainsi : après la débauche littéraire du précédent billet, suivie de cette mortelle introduction, et ceci afin de clore dignement (mais de quelle dignité s’agit-il, palsambleu ?) ce mois de mars qui s’achève sur un lundi 31 (précision qui n’a guère de sens, indubitablement, mais qui permet à l’auteur, entre autre activité préparatrice, d’entamer ce billet en lui permettant de temporiser avant d’afficher une première photographie qui, à en pas douter car c’est bien ainsi Michel M. conçoit le bloguisme, sera le détonateur du présent billet), l’auteur expose-t-il ce cliché :

2014_03_Dédicace1

Humpfff ? Ho ? Mais quoi ? Qui sont donc ces gens ainsi figés sur le quai de la station Sèvres Babylone du métropolitain parisien (car en effet, un peu d’esprit d’observation chez les émules ne ferait pas de mal, nom d’une loupe) qui posent ainsi ?

Mise à part la seconde gonzesse à gauche sur la photo (en effet et parfaitement : il s’agit indéfectiblement d’Elena A, mie brune ainsi qu’incontournable protagoniste des michèlèmiennes aventures en ce blog narrées), nul n’est jusqu’à présent connu : qu’importe, cela ne saurait tarder.

2014_03_Dédicace2

Michel M., alors qu’il voyait Vadim R. pour la seconde fois (à droite sur la photo, au cas où cela aurait échappé aux lectrices et teurs), songea plus encore et cela une fois pour toute, à un certain Robert F. de ses références musicales (quel parcours (!!!)), et pour la corrélation physiologique avec Vadim R., c’est ici.

Pour la suite, mis à part cet ultime cliché pris lors de la même soirée, qui vit Michel M. dédicacer pour deux putatifs lecteurs (fort peu probables au demeurant certes, mais quand même) le tome quatrième de son existentielle vie…

2014_03_Dédicace3

(les deux dédicacés se trouvant à gauche et à droite de Michel M. sur le cliché ci-dessus), puis prendre congé d’iceux (qui devaient tous repartir du côté de Moscou), pas d’info en sus à ajouter, si ce n’est que c’est avec/grâce à Marc V. que Michel M. se pointa au restaurant dans lequel les quatre russes se trouvaient. Et que le voyage fut extraordinaire, puisque vécu sur un « scooter » (celui de Marc V. en l’occurrence) qui s’élança du Café du Musée jusqu’au restaurant dans lequel se trouvaient les amis d’Elena A. (du côté de Paris centre), impérissable souvenir pour l’auteur désormais, tant grisante fut la route menée tambour battant en « scooter » par un ô combien véloce (ainsi qu’ex chauffeur de maître) Marc V. …

La suite du « Vrac du jour » est évidemment dès lors à suivre, pardi !

PDF24    Envoyer l'article en PDF