Mardisme, jeudisme, symbiotisme et secourisme : l’existentielle vie de Michel M. devient trépidante 3/3a

En toute fin du précédent billet qui en narrait les tenants et aboutissants à venir, Michel M. s’était déposé à l’hôtel du Bono, en compagnie de ses amis de périple bretonnant et d’assistanat non moins déconnant, dans une chambre pour deux, le second occupant de la piaule n’étant autre que l’ineffable Marc V. Le sot en profita d’ailleurs pour enregistrer les longs et tranquillistes ronflements de son voisin de literie (précision peut-être utile : deux lits bel et bien séparés, n’en déplaise aux scabreuses et mules lectrices et teurs du présent billet, mais les SAR étaient, sont et seront à jamais puissamment hétérosexuels, tels en avaient alors décidés les statuts de leur société discrète (Art. 24)) afin d’en faire profiter les potes de la cafétéria. Que les (plus ou moins) mêmes admiratrices et teurs n’en ressentent pas pour autant une soudaine animosité envers le « faux frère » de l’auteur, Michel M. assumant bien évidemment ces existentielles vicissitudes inévitablement liées à la présence d’une enveloppe corporelle, au même titre que ces autres aléas qui en font rire des tas, style genre et façon vents, gaz et autres pets plus ou moins sonores (les odorants étant proscrits car alors, c’est l’hallali sur l’indélicat, ho la la) et qui sont parfois même sujettes à concours entre gars de bonne famille (si si, même eux s’y mettent et depuis belle lurette en susss) : Michel M. est si bien planté dans ses chausses qu’il ne ressent aucune gêne vis à vis de ces choses-ci. Mais bon, quid de ce dimanche matin 6 avril 2014, dans la ville de Le Bono, département du Morbihan, région Bretagne, mmhm ?

Après un petit-déjeuner à peine continental et presque anglo-saxon, c’est à dire sans grand intérêt autre que celui de ne pas tomber d’inanition après une nuit de ronflements et autres corporelles vicissitudes, la balade s’impose.

2014_04_M&M_Sauveteurs_bulles01

Impression

Ainsi se déroula cette bucolique promenade entre amis, au sein d’un beau paysage et dans lequel la présence de l’homme n’aura pourtant pas réussi, après tant de siècles de main mise à en faire disparaitre les prétentions de la nature à exister à ses côtés. Michel M. en veut pour démonstrations les clichés ci-dessous, peu ou prou légendés : de quoi (une fois de plus) reposer leurs âmes aux michèlèmiennes émules.

2014_04_M&M_Sauveteurs13

2014_04_M&M_Sauveteurs14 2014_04_M&M_Sauveteurs15

Vers la rivière, vers l’océan.

2014_04_M&M_Sauveteurs16 2014_04_M&M_Sauveteurs17 2014_04_M&M_Sauveteurs18

Il ne reste plus grand chose de cette activité débridée, quelques vestiges…

2014_04_M&M_Sauveteurs19

…comme ce quai et cette baraque à coquillages à tribord.

2014_04_M&M_Sauveteurs20

La modernité s’est immiscée dans ce paysage pour le bonheur des hommes pressés.

2014_04_M&M_Sauveteurs21

De toutes les bicoques devant lesquelles sont passés les baladeurs de ce dimanche à la campagne, c’est icelle qui a reçu les suffrages des P. Hé oui, comme tant de franciliens, ils souhaitent finir leurs jours dans le coin. Encore faut-il qu’ils parviennent à vendre leur maison actuelle qui, sise du côté Carrières sous Poissy, vient en susss de voir débarquer à toute proximité un chantier de construction de logements sociaux. Allez, Brigitte et Patrice, ne vous en faites pas : le maire vous a promis que les habitants de ces logements seraient triés sur le volet et que votre quartier ne s’en trouverait que plus valorisé encore.

Ça fait rêver, non ?

Ne reste plus que le final, constitué de la visite du tumulus / cité mortuaire dont les premières traces datent de la fin du IVème millénaire av. J-C. (Jésus Christ, pas Jacques Chirac) : très court, mais ce billet pèse déjà plusieurs tonnes à l’affichage. En outre, c’est la panne sèche après cette narration (mises à part quelques miettes de mardisme et / ou jeudisme, bien évidemment, mais il ne faut pas abuser des bonnes choses, sans quoi l’habitude s’en vient qui, très rapidement, ternit tout).

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF