Débauche d’ébauches de frime (prémices)

À force de fouilles musicales (les mardisme et jeudisme passés en compagnie du fils cadet et seulement lui, c’est à dire sans Café du Musée – Sac à Dos, sont en cela de délicieux retours « en arrière » pour l’auteur), Michel M. (re)découvre ses créations électroniques d’antan et, parfois, finit même par se la péter un brin en illustrant de façon auditive ses (néanmoins remarquables) diapo-montages, cette narration sans mots (une économie de logorrhée telle que certaines émules michèlèmiennes, parmi les plus éreintées par leur existence, pourraient faire du blog leur aquarium) qui lui permet d’exposer de façon picturale (donc à moindre frais) ses aventures du bout de lui-même-soit-il-ainsi.

Et c’est tout pour le moment : nhà quê oblige avant le match d’ouverture de la Coupe du Monde de football.

Car il faudrait voir à ne pas exagérer : quand bien même Michel M. ne serait-il pas un beauf,

201406_Ré12

qu’il soit un tantinet esthète n’est pas à exclure non plus.

À suivre.

PDF24    Envoyer l'article en PDF