« The Acid » & « Isaac Delusion » comme croisièristes accompagnants, il y a pire pour ambiancer un billet

Michel M. ne se lance en aucun cas dans la musicaliste critique sur son blog en balançant ainsi, sans plus de façon, le nom de « groupes » anglo-saxon et français dont personne n’a entendu causer parmi les anonymes qui hantent le lieu. Ce n’est certes pas après avoir promis qu’il ne fera pas de politicaillerie ici, qu’il va se risquer dans un exercice qui n’est pas loin d’être aussi périlleux. À savoir, celui de tenir une chronique musicale, pas moins.

201408_MM_critique_musical

Quand bien même icelle, la musique, fait-elle bel et bien partie intégrante de son existence à l’auteur, et cela d’une façon qu’il lui a rarement été donnée de constater dans la vie de ses contemporains, utiliser ce blog afin d’écrire qu’on aime ou n’aime pas tel artiste ne serait que faire du remplissage, en un lieu unique dans l’ « universalité » en cours (qui n’est, au demeurant, qu’une mondialisation triviale puisque uniquement matérialiste), où tant et tant de choses de la vie ont été décrites, décryptées afin que le tranquillisme michèlèmien s’en imbibe pour être ensuite dégurgité par le biais des billets grâce à une « mise aux normes » ou « vulgarisation » qui est susceptible de le rendre accessible au plus grand nombre.

Bahhh….
Le mois d’août a démontré (il reste certes 9 jours avant qu’il ne s’achève, mais les carottes sont cuites en ce qui concerne l’été 2014, il faut bien se rendre à l’évidence) qu’El Niño n’était pas qu’une vue de l’esprit, nom d’une petite laine ! Sans dec’, c’est un truc de vraiment redoutable. Il n’y a qu’à lire ce qu’en déduisent ceux qui savent, et qui savent faire peur parce qu’ils savent :
« En France. Incendies, sécheresse ou au contraire pluies torrentielles, El Niño peut endommager de nombreuses cultures dans le monde. Et qui dit baisse de la production, dit augmentation du prix des matières premières agricoles. En France, les conséquences d’El Niño pourraient donc être économiques. » Terrible perspective en vérité, n’est-il pas ? Et cela, au moment même où des villes de 800 000 habitants (et plus) sont quotidiennement bombardées en Europe (et non en Irak ou en Palestine, qui sont deux si lointaines terres, tout de même et merdalors), imaginer que l’hiver pourrait être rude, Oh ! bin ça non alors, c’est trop dur !

Allez, Michel M. ne va pas faire fuir plus longtemps ses émules : ces trois nuits et deux journées à venir devraient être profitables à michelm.fr afin que sur le blog fleurissent quelques bonnes élucubrations de première bourre comme l’auteur en a le secret.

201408_signature_MM_St-Val-enCx

Si si et youpi !

PDF24    Envoyer l'article en PDF