Petit périple en terre arcachonnaise et TMF

Petit périple
Trois jours de mise au bleu pour Elena A. et Michel M. à compter de ce vendredi matin : en voilà des vacances dignes de ce nom pour l’auteur, lui qui depuis la semaine grecque du mois d’avril dernier, n’a pas quitté Paris et sa région excepté pour un petit périple en terre normande, chez les C. (à ce propos, Michel M., vient de se souvenir qu’il n’a rien exposé, ou si peu, de ce charmant séjour chez leurs amis de près de trente ans, Philippe & Valérie C. : il faudra qu’il y songe, en période de vaches maigres).

Le but de ce saut de puces jusqu’au grand Ouest est, comme précédemment annoncé, de rencontrer sa demi-sœur à Michel M., Lydie M., outre l’aération mentalo-physique que représente tout séjour sur le bord d’eau (quand bien même s’agit-il en l’occurrence d’Arcachon), que ce soit en haute ou basse saison, l’important étant de changer d’horizon, celui offert par l’Océan étant l’un des plus lointains qui puissent se rencontrer en ce beau pays qu’est la France (belle contrée, certes, mais si bien desservie par ces hordes d’arrivistes qui sont supposés la diriger mais qui, in fine, ne sont là que pour servir à leurs administrés, des plats au pain noir, ô combien rassi, concoctés par des institutions supranationales elles-mêmes phagocytées par des banquiers et autres personnes de pognon qui n’ont aucune once d’humanité en leur âme, ainsi que se servir et leur potes dans les caisse de l’État, bande de fumiers).

michel_robespierreMichel Robespierre M.

Enfin bref, ce sera aussi l’occasion de rencontrer celle qui a valu son prénom à Michel M., la mère de Lydie M., qui était tellement bonne amie de la génitrice de l’auteur qu’icelle donna à sa seconde fille et à son fils unique (le petit dernier des quatre mouflets) les prénoms de sa copine, c’est à dire Françoise et Michel. La suite de leur existence à elles deux ayant été tristement ressemblante à ces vaudevilles et autres drames des arts et cultures du monde entier (et de la vie de ses habitants, toute culture confondue) qui voient le/la meilleur/e ami/e se tirer avec le bonhomme/la bonne femme de l’ami/amie en question (et si c’est compliqué à écrire, la formule « La femme, le mari et la maitresse » est  l’expression la plus idoine).

Michel M. espère qu’il pourra prendre quelques clichés des personnages rencontrés là-bas : si le jeu en vaut la chandelle, peut-être les affichera-t-il sur le blog…

À suivre, quoi qu’il en soit.

TMF
La baisse de fréquentation attendue s’est bel et bien produite, congés généralisés obligent (les gens d’août ne sont pas souvent des gens bons, du fait qu’ils sont contraints de partir aux dates choisies par leur employeur, bon nombre de commerce fermant à cette période. D’où cette certitude acquise après observation par Michel M. selon laquelle les aoûtiens sont bien moins heureux / sympatoches que les juillettistes qui, eux, ont pu choisir leur date de départ, pardi).

Stats2014_08Ce TMF est conforme à celui du mois de mai 2014 : la baisse de fréquentation est donc très probablement ponctuelle et, en effet, due à cette période estivale ci-dessus décrite. Pas de quoi en prendre la grosse tête et en faire des tonnes style-genre et façon analyse détaillée des allées et venues des visiteurs de michelm.fr, merdalors.

signature_michelm_statisticien

Michel Statistik M.

BoNjOuR ChEz ElLEs, aux michèlèmiennes émules.

PDF24    Envoyer l'article en PDF