Oh ! Là ! Là ! Elena A. a basculé du côté de la fibreuse force obscurément Orange : fumisterie à tous les étages

Découverte d’un nième chantier : mensonge sur toute la ligne (optique) de la part du Fournisseur d’Accès Internet (FAI), autrefois appelé « opérateur historique », Orange.

En effet, et contrairement à ce qui a été vendu (ET par le commercial, ET par l’installateur) il n’y a pas :
– d’IP fixe « Si si, vous pouvez tout configurer ! » ;
– de chaines russes « Si Si, il y a toutes les chaînes que vous voulez ! » ;
– de web radio (enfin, à part RTL, Europe1 et une obscure ComFM) et c’est une surprise surtout pour Michel M., Elena A. n’écoutant pas de musique sur sa téloche autrement que par le biais d’un vieux Galaxy S2, et cela grâce à une application Androïd.
Voici donc trois services (en attendant d’autres putatives surprises) qui sont depuis le début proposés par l’ADSL Free que Orange est infoutu de proposer avec son offre fibre.

Nouvelle découverte : il est impossible d’accéder au disque dur (80 Go contre 240 chez Free !) à partir de son pécé, alors que la Freebox apparait immédiatement en tant que périphérique, une fois l’installation terminée. L’installateur avait pourtant assuré à Elena A. que c’était possible. Il y a un vraiment du foutage de tronche vis à vis due son client, dans tout ce qui est issu d’Orange – France Télécom, nom d’une pipe !

Le mensonge commercial est à tous les étages (quelle surprise, palsambleu !). Mais qu’attendre d’autre de la part d’une compagnie (« société », en français) qui se sera si longtemps montrée tellement peu soucieuse du confort de ses clients, le temps (ô combien durable) d’engranger de mirifiques profits… À l’instar de ses principales copines, Bouygues et SFR, toutes trois ayant par ailleurs été sanctionnées pour entente illicite notamment à l’époque d’une téléphonie mobile hors de prix (et dont les abonnements chutèrent d’extraordinaire façon suite à l’arrivée de Free, qui reproduisit la même chose avec son offre ADSL).

« Abonnement sans engagement » qu’ils certifient : génial ! Enfin, la résiliation coutera quand même 50€ de frais de résiliation « qui vous seront néanmoins réclamés. Ce montant correspond aux frais techniques supportés par l’opérateur pour la fermeture des services du client… », « Toutefois, cette résiliation peut se faire « à l’œil », sous certaine condition… ». Mais bon, c’est hélas monnaie courante parmi les FAI

Indubitablement, Michel M. va, plus que jamais, garder son abonnement chez Free. Dusse-t-il subir d’horribles débits oscillant entre 4 – 5 Mbps, et + ou – 19 Mbps en fonction de la présence, ou non, de son VPN, pardi !

Pas d’illustration pour ce billet (d’humeur). Mais d’autres attendent leur heure qui éclaireront le blog de leur images en trente deux millions de couleurs…

À bientôt là-dedans. Ceci dit, la fin de semaine prolongée du pont du 11 novembre, va se continuer jusqu’au lundi 17 novembre au matin en ce qui concerne Michel M. De quoi écluser les bouteilles

201411_Décanteur…heu de quoi clore les chantiers en cours, pardon.

Allez, tout n’est pas si pourri, dans ce changement souhaité par la brune mie de l’auteur : que les émules regardent donc cette extraordinaire bande passante qu’affiche le pécé de Michel M.

201411_Bande_passante_michelmTest réalisé à quatre reprise : le débit descendant reste systématiquement au-dessus de 86 Mbps. Ça laisse songeur, n’est-ce pas ? Enfin, une telle vitesse est utile lorsque l’on veut se créer un FTP, par exemple… Aussi, tout n’est certes pas pourri, mais en aucun cas Orange en sort-il grandi : c’est juste le média en lui-même qui génère de tels taux, pardi ! En revanche, le commercialisme de la compagnie est grotesquement minable. Bouh, pas beau vilain.

À suivre.

PDF24    Envoyer l'article en PDF