La sainte Barbe des Invalides

201412_premiers_froids02La sortie de Ripley au matin, bis. Seulement ce jour, samedi 6 décembre 2014, la température est de 3° (estimation michèlémienne).

201412_premiers_froids01Et quand bien même luirait le Soleil dans un ciel sans nuée (celles du fond s’éloignent), ses frêles rayons ne parviendront pas à réchauffer l’atmosphère au point qu’Elena A. en fasse tomber sa parka, pardi ! Soleil d’hiver, corps en sommeil. Les humains devraient hiberner ou, à l’instar des ours qui se terrent dans leur tanière, hiverner (Michel M. fait toujours partager à ses lectrices et teurs les choses nouvelles qu’il découvre au gré de ses élucubrations). Mais bon, l’exemple que les occidentaux ont sous leurs mirettes d’une putative hivernation d’un ours n’est guère probant en l’occurrence, car l’Ours Russe (Ah ! Ah ! Ah !) montre, bien au contraire, une réactivité tout à fait (d)étonnante en cette saison. Il faut dire que les occidentaux ne lui fichent plus la paix depuis près d’une année, de quoi avoir emmagasiné quelques rancœurs à l’encontre des ces viles menteurs qui, depuis la chute du Mur de Berlin, n’ont jamais tenu un seul de leurs engagements. Par exemple, celui de non prolifération de bases otanesques… D’un autre côté, il fallait être bien crédule, voire niais pour les croire, eux qui ont déjà fait leur preuve de fourberie en ayant décimé les tribus amérindiennes à coup de traités régulièrement violés, jusqu’à pratiquer là-bas un génocide, ou ethnocide si l’on veut jouer au finaud (et ne pas craindre l’ire de certaines organisation gouvernementalement non gouvernementales de défense de la mémoire de la Shoah, qui considèrent que le seul génocide qui vaille le coup qu’on en cause, c’est celui des juifs par les nazis, point final).

Ainsi donc, point d’hibernation ou hivernation du côté d’Elena A et de son homme. Et la preuve en est cette balade qui s’est faite du côté des Invalides, à l’occasion de la sainte Barbe, patronne des artificiers et autres sapeurs pompiers.

Séquelles de la sainte Barbe

20141206_161653Les vins chauds du Café du Musée, réalisés par Laurent le serveur, sont d’un inouï exquis. Les deux ci-dessus ont été dégustés par les deux protagonistes de l’Aventure humaine en ce blog contée, Elena A. et Michel M., à la suite du spectacle présenté pour la sainte Barbe au musée de l’armée des Invalides, visible dans le précédent billet (une vidéo qui semble ne pas trop bien passer aux yeux d’aucuns, au vu des commentaires). Pour la petite histoire, ce cliché a été réalisé avec le téléphotophone de l’auteur : les petits appareils photos numériques ont du mouron à se faire, saperlipopette !

201412_Sainte-Barbe01Les artistes, soldats en uniforme ou musiciens, ont beaucoup de mérite à jouer dans ce spectacle, tant ils doivent se peler les miches ce jour, qui plus est face au Nord dont le vent saisit, puis glace l’espace ô combien dégagé de l’esplanade des Invalides, sur laquelle il reprend de la vitesse et s’en vient fouetter les visages gentiment offerts, tous figés de bonheur qu’ils sont par les douces mélopées entendues alors, de ces innocentes victimes que sont les spectatrices et teurs, auditrices et teurs venues là, gratos, le samedi 6 décembre en l’honneur de la fête des artificiers et sapeurs-pompiers, mais pas que d’eux, pas que

201412_Sainte-Barbe02Mais il n’est pas exclus qu’Elena A. et Michel M. ne reviennent pas pour la sainte Barbe prochaine…

PDF24 Tools    Envoyer l'article en PDF