Michèlémienne générosité pour la SS 14* (humilité, toujours)

201412_Jaquette_Mickev2C’est en toute fin d’année que Michel M. s’est (re)trouvé « confronté » à son reflet (dans la part artistiquement musicalisée de sa personne, tout du moins) qu’il croyait en l’occurrence à jamais effacé par les doux aléas de la prescription (dont la durée est variable en fonction de l’importance des méfaits qu’elle doit couvrir, ainsi qu’inversement respectée plus est élevé le train de vie, Ah ! Ah ! Ah !) née par l’opération du fils heu du fil du temps dont les méandres, car pour l’auteur (mais pas que pour lui) le temps est métaphoriquement riche en analogie avec cette bonne vieille flotte, qui sinue dans son lit (celui de la rivière) et qui, parfois, déborde jusqu’à en recouvrir les maisons de Français innocents heu victimes d’avoir voulu à tout prix une vue sur l’Océan, les pauvres, dont les méandres, donc, l’amenaient tous les soirs tard, car après la téloche (qu’il regardait comme un herbivore ses trains), dans les éthers auditives aux mille et une sonorités électroniques.

Allez et sans dec’, voici pour les plus interpellées parmi les lectrices (et teurs) de quoi idéalement se fondre dans l’esprit michèlémien du début du siècle, en ce tout début d’année. En effet, avec le lien ci-là indiqué (attention : fichier compressé de 230 Mo, tout de même) Michel M. se met à nu (toujours en ce domaine de l’artistiquement musicalisée, s’entend).

Message perso
Bon sang les gars, quel plaisir (absolument pas voilé par une modestie à zéro balle vingt centimes) de réécouter ces plages musicales en me remémorant (pour certaines d’entre icelles) les « conditions » dans lesquelles elles furent « composées »… Cela pourrait même faire l’objet d’un billet qui narrerait les affres créatifs dans lesquels je me roulais de bonheur, saperlipopette de créativisme !

Bonne écoute en tout cas. Ceci souhaité pour les plus audacieuses (comme dirait l’autre affreusement pitoyable ectoplasme) parmi les âmes qui persévèrent à fréquenter l’endroit. Qu’elles sachent seulement (histoire de leur mettre la pression) qu’en ce qui le concerne, Michel M. se régale (depuis quatre jours désormais, de quoi réaliser cette compilation de trente quatre plages**, pardi !) avec cette histoire de compositions musicales réalisées par le biais d’un logiciel sans prétention, E-Jay (l’occasion pour l’auteur de constater que le zinzin est toujours vivace, alors qu’il avait un forum dans lequel l’agacement des intervenants était plus que palpable alors !), entre les années 2000 et 2004. Voilà une (re)découverte qui transporte Michel M. vers un insoupçonné ressenti autosatisfactionnisme : qui sait s’il ne va s’y remettre, à la composition musciale ?

Bon sang, c’est l’époque qui veut cela ou quoi ? En effet, outre cette redécouverte d’un penchant artistique négligé, et même carrément oublié, l’auteur s’est en outre (ré)inscrits sur les listes électorales, bon sang de saperlipopette de sédition !

À bientôt, là-dedans !

201412_NAMais si, mais si, elle et il ont fêté la SS 2014 comme il se doit : restaurant sino-japonais sur thé au jasmin (attention, hé : le rouquin a coulé avant, et l’Armagnac ensuite, faudrait voir à ne pas déconner pour une SS quand même, merde, quand même !) puis retour illico dans l’appartement, histoire de s’écouter les trente quatre plages d’affilé. Ça c’est du réveillonnisme de première bourre, sacré bon sang !

Michel M. précise qu’il n’existe aucun droit d’auteur à l’endroit de ses compositions (car en aucun ne doute-t-il que certaines de ses remarquables créations puissent dorénavant être susceptibles d’agrémenter des reportages à la téloche et tout ça).

Un homme qui ne craint pas que sa compagne soit plus grande que lui,

201412_NAMichel M. dans l’acceptation de sa jouissance d’être :
tant souhaiter la dépasser semble d’ailleurs être superfétatoire…

BoNnE AnNéE cHeZ vOuS, là-dedans !

* Saint Sylvestre. À ne pas confondre avec la SS 15, qui n’est même pas concevable tant l’avenir est dubitativement envisageable, palsambleu. Outre la précision selon laquelle, lorsque l’on se trouve devant un double S, il n’est pas obligatoire de sortir son poing Golwin, tss tsss…

** Sur les 144 titres inclus dans les 12 albums Mickev, plus les 32 pistes écrites dans le cadre des albums thématiques.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF