Sri-Lanka : quatrième et cinquième jours…

Mais nan, ce décompte ne sonne pas comme un compte à rebours vers une mort annoncée de Michel M., pardi ! Bien qu’en lisant ceci et cela, le doute soit de plus en plus permis quant à la durabilité du michèlémisme (qui vire à l’extrémisme, saperlipopette de diantre !), en cet ex beau pays de L’Universelle Liberté de Penser, palsambleu de foutre ! Ainsi, en ce tout début d’année 2015, on peut vomir sur le christianisme et l’islam mais, et cela comme jamais, plus un seul mot de travers sur le judaïsme et sa « divine » extension, le sionisme, ne sera désormais toléré : Michel M. a très mal à son pays.

Normal, dès lors, qu’il passe autant de temps à l’étranger, pardi.

Normal, aussi (et histoire de jouer les flemmards de première), qu’il ait quelque mal à rasséréner ses ouailles (et tellement lui-même, au demeurant) avec les images les plus époustouflantes parmi les meilleures qui sont à capturer sur la terre par les vacanciers les moins fessebouqués, les autres n’étant justes bons qu’à exposer des vues de leur personne, sise devant des paysages mille et une fois déjà croisés, à coup de joviaux faciès dissimulés derrières une paire de lunettes noires, accessoire supposé les « mettre en valeur » selon leur idée mais qui, selon l’auteur, les rend aussi expressifs et crédibles qu’un Terminator en panne de Sarah C.

Troisième jour, départ.

201501_Sri-Lanka16

Dernier regard sur un accès à la plage, puis sur un départ vers une autre destination d’une nuit. Ceci étant, les vidéos prises par Elena A. (qui s’amoncellent : proches de 6 Mo en ce jeudi soir) sont éminemment plus probantes que ces bêtes clichés michèlémiens, bon sang de pflll ! Mais c’est ainsi : autrefois, les photos de vacances se comptaient sur les doigts d’une main, quand, grâce à la bienfaisante modernité, elles sont devenues légions au point que Michel M. ne sait plus ou donner de la tête afin d’en extraire la quintessence !

Et c’est tout pour ce billet, car comme annoncé ci-dessus, les nouvelles en provenance du monde (la France en tête pour une fois) sont tellement mauvaises que l’auteur en vient à cacher sa joie, merdalors.

À bientôt.

Post scrotum
Après le saker français, c’est au tour de reseauinternational d’être mort, deux parmi les sites de ré-information préférés de l’auteur : ça commence à faire. Et de lire dans marianne.net (ils sont tombés bas, bien bas en ayant définitivement opté pour le moutonnisme) cela, c’est à s’en cogner la tête contre le mur de la connerie !

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF