Le Sri-Lanka presque en direct* : la balade du 6ème jour (vendredi 16 janvier)

201501_Sri-Lanka17

Michel M. s’est dit que, plutôt que de narrer à retard leurs mille et unes aventures à sa brune mie et à lui-même, il serait judicieux de faire un saut jusqu’au présent afin de rendre encore plus palpitante cette histoire : voilà qui est désormais fait avec ce billet qui va exposer les deux suscités tels qu’ils sont devenus en ce vendredi 16 janvier 2015 et, surtout, livrés à eux-mêmes puisque s’étant séparé de leurs trois amis**, partis à la plage.

201501_Sri-Lanka19

Le Sauvastika (repris avec un certain succès par un illustre Adolf H. et dessiné ci-dessus, première photo) et le svastika ci-dessus, sont en fait un seul et même symbole : sur le chemin de cette promenade, les touristes croiseront les deux. Ce qui est amusant (et qui corrobore le premier lien), c’est que ces deux panneaux ci-dessus sont utilisés pour, semble-t-il (Michel M. ne lit pas le සිංහල (sinhala))  le même lieu.

201501_Sri-Lanka18

Mur de terre dur comme de la pierre. Sauf quand il pleut comme vache qui pisse, car dès lors, cette matière se gorge d’eau et finit par générer ces glissements de terrain dont on cause à la téloche et qu’on oublie aussi vite, parce que c’est la vie, parce que c’est loin et parce qu’on connait personne qui y a laissé sa peau, HE !

201501_Sri-Lanka20

Mais fi de ces considérations à la limite du soporifisme pour les moins empathiques parmi les lectrices, teurs et (ro)bots qui viennent parcourir ces billets : place à l’océan et tout ça. Ainsi, juste après ces drôles de croix et ce dur mur, c’est l’ouverture vers l’infini (ou presque, car devant cette vue, ce sont 18 000 kilomètres sans aucune terre jusqu’à l’Antarctique, mine de rien) qui s’offre aux spectateurs…

201501_Sri-Lanka21

Toutefois, il n’y a pas de quoi effaroucher Elena A., qui a connu le Mur de fer, les tickets de rationnement, les privations soviétiques, etc. (il suffit de consulter la somme d’ouvrages consacrés au sujet : c’était vraiment terrible, si si si, puisque c’est écrit, pardi).

201501_Sri-Lanka22

Et même mieux : elle va crapahuter là-dessus à une telle vitesse que Michel M. sera vite distancié.

201501_Sri-Lanka23

D’un autre côté, celui lui permettra de prendre le temps de regarder le paysage et de prendre quelques clichés comme icelui, qui ferait un parfait fond d’écran, par exemple… Ceci étant, l’idée était fort bonne de s’en aller faire une balade pendant que les copains étaient partis à la plage, mais le faire un peu avant midi, s’était assurément s’exposer au cagnard le plus torride ! Michel M. en eu vite mare de ces cailloux tranchant, de ce sable collant et de ces gouttes de transpiration qui s’échappaient de sa casquette comme le goutte-à-goutte d’un robinet au joint fatigué : un retour à la civilisation (à leur chambre, même) devenait indispensable.

201501_Sri-Lanka24

Ils reprennent donc le chemin par la route, décidés à se faire de la monnaie : posséder une liasse de billets de 2 000 roupies dans sa banane, c’est la quasi certitude de ne pas pouvoir monter dans un tchuk-tchuk, bon sang ! Sur le chemin d’un hypothétique magasin, ils rencontrent ce temple (le second visité, certes, mais les images du premier risquent bien de ne jamais figurer dans le blog : le temps file si vite…), désert voire quelque peu laissé à l’abandon… Il doit bien faire dans les 45° au soleil : le retour au bercail se fait attendre.

201501_Sri-Lanka25

Et c’est alors qu’ils croisent ce marchand de noix de coco : ce fut une rencontre fructose heu fructueuse pardon, car non seulement le gars avait de la monnaie mais, cerise sur le gâteau, Elena A. et Michel M. purent se désaltérer ainsi que se sustenter à satiété, en regardant passer les vaches qui sont un tantinet sans gène, comme en témoigne cette photo. Mais elles ne sont qu’à l’image de l’homme : donner-leur un peu de considération et voilà qu’elles deviennent franchement horripilantes. Étonnant qu’il n’y ait pas plus d’accidents sur les routes avec de telle foldingue, sacrebleu !

Ce sont quatre noix qu’ils burent et mangèrent là, de quoi se coller une bonne diarrhée (pour le moment, il est 16h07 (11h37 à Paris) et R.A.S). Et ce fut un véritable instant de bonheur que celui-ci, de ceux qui laissent de chaleureux souvenirs ainsi que d’immanquables piqûres de nostalgie quand, rentrés dans une France hivernale et bien mal engagée dans bon nombres de domaines, Elena A. et Michel M. évoqueront ces sensations…

Re-cerise sur le gâteau, le retour à la chambre peut se faire en tchuk-tchuk, désormais, puisque l’auteur a pu « casser » l’un de ces billets grâce aux noix, pardi !

Demain, dernière étape (d’une semaine : le temps ne risque-t-il pas d’être long, à rester aussi longtemps au même endroit quand on a tant bourlingué en 6 jours ?), tout près de la première ville où ils débutèrent leur parcours, chez une certaine Elena P. qu’Oleg & Sveta A. ont rencontrée l’année dernière, et où un ami d’Oleg A. les rejoindra.

201501_Sri-Lanka26

Exemple d’hôtel (ils seront au nombre de cinq, au total) qu’auront fréquentés les vacanciers de ce périple, lieux dont les images prises alors figureront peut-être dans un diaporama long format, si Michel M. a le courage de se lancer dans le montage…

201501_Sri-Lanka27

Exemple de repas pris « chez l’habitant ». Placé entre guillemets, car c’est bel et bien sur la plage qu’ils dinèrent tous quatre ce soir-là, une cuisine préparée par une famille de sri-lankais, qui trouvent ainsi de quoi améliorer leur quotidien : un tourisme « intelligent », n’est-il pas ?

201501_Sri-Lanka28

Repas suivi d’une petite boisson pré-dodo, prise elle aussi sur la même plage, lors du retour à l’hôtel.

* Les petits films qu’Elena A. thésaurise seront autant de de remarquables témoignages de ce qu’aura été ce périple sri-lankais (la caméra est amphibie : dans le lot, il y aura une tortue filmée de très prêt sur la plage et, ce matin même, un mur de poissons (non non, Michel M. ne se trompe pas, c’était réellement comme un mur qui se dressait devant eux lorsqu’ils regardaient sous l’eau avec leur lunettes de plongée !)).

** En effet, une cousine de Sveta A., Sacha ?., 201501_Sri-Lanka29

les attendait hier lorsqu’ils arrivèrent à l’hôtel…

Et c’est toujours à suivre…

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF