Sri-Lanka, samedi 17 janvier 2/2 et prémices du dimanche 18

201501_Sri-Lanka37

Tout d’abord, une petite image de la vue qu’offre le salon dans lequel la bande des six prend son petit-déjeuner : en agrandissant un tantinet la photo, on aperçoit au loin la blanche écume des flots sempiternellement quelque peu tumultueux, ce qui rend bien souvent l’Océan indien peu propice aux ébats natationnistes. Qu’importe, l’air est (déjà) tiède, l’herbe douce et le sens de la vie prend, ici, toute sa spirituelle ampleur…

Et alors, ces deux poissons achetés la veille par Oleg A., où c’est qu’ils sont passés ?

201501_Sri-Lanka34

Hé bien, après une looOoongue cuisson en papillote, les deux mastards (qui ne sont pas des pangas parait-il, ainsi que bestiaux déjà ingurgités par les quatre du début du périple sri-lankais) furent savourés par les désormais (et jusqu’à la fin du séjour) six vacanciers, réunis pour un repas pantagruélique : une chance qu’il n’y ait pas eu d’accompagnement style-genre riz car alors, c’eût été orgiaque. C’est en effet la première fois que Michel M. (et Elena A. fit la même remarque) se sentit à ce point rassasié en n’ayant mangé que du poisson, saperlipopette de sacrebleu !

Anecdote.

201501_Sri-Lanka38

Le 16 janvier, alors que tous les cinq étaient allés se baigner et qu’ils avaient opté pour un dîner sur la plage, Oleg A. les fit défiler et défiler à nouveau durant près d’une heure (et plus ou moins un kilomètre de plage aller puis retour) devant mille et un présentoirs de poissons (frais, si si) avant de se décider pour les poissons qui lui agréait le plus. De leur côté, Michel M. et Elena A. adorant se laisser mener par le susdit tant il est organisateur dans l’âme (slave, Ah ! Ah ! Ah !), et quand bien même cela prendrait du temps, se contentèrent de suivre le mouvement, tout en finissant par trouver en leur for intérieur, bien longuet le temps…

Michel M. en revient à ce 17 au soir.

201501_Sri-Lanka35

Après ce repas au poil (sain, « léger » et chaleureusement franco-russe), dont une partie des reliefs est ci-dessus exposée, une torpeur certaine se fait sentir. À noter que seules 6 bières furent sirotées lors de ce repas, ce qui est on ne peu plus raisonnable vu la propension qu’ont ces gars à écluser tout ce qui passe à leur portée (les lectrices, teurs et (ro)bots apprécieront la délicatesse de l’auteur, qui ainsi balance allègrement ses potes, re Ah ! Ah ! Ah !).

20150117_Sri-Lanka_troisa

Dédicace spéciale pour les collèguamis de l’auteur (ils se reconnaîtront, des fois qu’ils passent par ici, ce qui est tout à fait dans le domaine du putatif, car plus les gens sont proches de Michel M., plus ils se foutent de ses élucubrations. Mais ainsi en est-il de la vie de la multitude qui, par habitude, par « pudeur » et / ou par flemme, ne fait jamais savoir à celui, celle et ceux qu’elle apprécie, à quel point elle les aime. : le jour où ces personnes chéries disparaissent, cette multitude se retrouve bien marrie de n’avoir pas témoigné à ces disparus à quel point ils lui importaient, tss tsss) : le paysage sri-lankais dans lequel évolue Michel M. est assez plaisant, n’est-il pas ?

201501_Sri-Lanka36

Enfin, histoire de terminer ce 17 janvier 2015, quoi de plus naturel que de poser devant ces arbres de Noël (orthodoxe) en étant luisant de transpiration ? Pour sûr que ça ne devrait pas faire plaisir à certains européens de l’Ouest (région qualifiée de Monde libre, et c’est à ne jamais oublier, qui plus en ce début d’année d’hystérie (compte-rendu poilant de la manif « pour » La Liberté d’expression !)) qui se pèlent du côté de Paris à coup de températures hivernales (si, si, si, la preuve ci-dessous)…

201501_Sri-Lanka39

Mais bon, ce qui est moins rigolo pour le coup, c’est que le retour d’Elena A. et de Michel M., prévu pour 13h10 à CdG ce vendredi 23, risque d’être un chouïa réfrigérant…

Dimanche 18

201501_Sri-Lanka40

Une première balade a été faite en fin de matinée au marché de Kahawa. Manque de bol, mis à part les trois photos présentées (toujours aussi bien accompagnée, le Michel M., hum hum hum), il n’y aura rien à voir, puisque les vidéos sont refusées par le transfert de fichiers (d’où l’inévitabilisme d’un moyen-métrage à venir, une fois retrouvé le bercail français).

201501_Sri-Lanka41

201501_Sri-Lanka42

Dans un tel cas, quelle que soit la langue pratiquée, si icelle utilise l’alphabet latin, il est très difficile de comprendre de quoi il retourne, Ah ! Ah ! Ah !

Et ce sera tout pour ce long billet (quand il fait plus de 40° au soleil, la plage n’est d’aucun intérêt pour Michel M. : en effet, au-delà des 15° il sent rapidement perler sur son front les premières gouttes de transpiration pour peu qu’il ait simplement levé le bras afin de se gratter la tête, conséquence, parait-il, de ses origines de sang-mêlé, la mère de son père, colon d’Afrique déjà rencontré sur ce blog, étant une quarteronne).

Mais ce dimanche ne s’arrête pas là : en fin de journée, c’est à dire d’ici une petite demi-heure, ce sera une visite de « la vie quotidienne sri-lankaise in situ », proposition faite par leur hôtesse (une autre Elena russe) qui loue l’hôtel en attendant que le sien soit bâti. Voici assurément le gage d’une nouvelle moisson de photographies, youpi !

Et demain, ce sera une autre paire de manche, puisque ce sont des crocodiles qu’ils s’en iront visiter (cette idée ne manque d’ailleurs pas de mettre un tantinet mal à l’aise l’auteur, qui n’a jamais fréquenté de telles bestioles, sacrebleu !).

À bientôt, là-dedans.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF