D’un repos à une déprime pour Michel M. ?

201502_DepressionPression affichée ce vendredi 30 janvier 2015 à Paris

Que nenni !!! Et ce n’est pas parce que la pression est basse comme rarement sur une année que l’auteur devrait faire du je-suis-ceux-que-je-suivisme, sous un bien piètre prétexte selon lequel, se présentant comme un libre penseur et autre patenté ni-dieux-ni-maîtrisme à la clef, il n’en serait pas moins proche de la Nature, si proche même qu’icelle influerait sur sa pomme comme le poids des ans sur la silhouette féminine (selon le déloyal adage qui énonce qu’avec le temps, les femmes vieillissent quand les hommes bonifient). Ce qui donnerait, en rapport avec l’image ci-dessus, qu’entre son atterrissage sur le sol français après leurs deux semaines, à sa brune mie et à lui-même, passées au Sri Lanka, donc éloignés des sales turpitudes franco-européennes quant à l’existence avérée de terroristes islamistes sur le territoire qui nécessiteraient une mise au pas de la population française (puis européenne), cela afin de la préparer (entre autre) à une éventuelle et nouvelle guerre colonialo-impérialiste du côté du Moyen-Orient (contre la Syrie ? Contre l’Iran ? Qui sait, qui sait…), la météorologies pourrait avoir un impact, une influence sur l’état d’esprit de Michel M. Hé bien nan, nan de nan ! L’unique raison d’un tel silence de sa part aura été, en effet, lié au séjour sri lankais, mais uniquement parce que la flemme, née consécutivement à une fameuse logorrhée constituée de plus ou moins 12 billets écrits sur place, ce qui est digne d’un stakhanovisme de l’écrit (aussi appelé graphomane), lui aura fait se détourner de son blog, au profit du travail et du repos.

En ce dimanche 1er février 2015, Michel M. reprend donc du service. Mais que les lectrices et teurs (et bots) ne s’agrippent pas aux rideaux : ce ne sera qu’un petit billet sans grande envolée lyricubrationnesque (de lyrique & élucubration) michélèmienne, puisque son sujet en est le TMF du mois de janvier.

Stats201501Rien de folichon à se mettre sous les mirettes et dans la tête : le tassement / est là pour durer semble-t-il. Ce taux moyen de fréquentation se montant à 242,23 visiteuses et teurs par jour correspond peu ou prou à celui de juin 2014 (242,47). Aucun pavoisement, aucune déception, seul le constat de la chose prévaut ici. Michel M. a, par le biais se son blog, atteint son « niveau d’incompétence » (mais sans hiérachologue pour l’emmerder) depuis plus ou moins six mois désormais. Cela ne le fera pas changer d’épaule son fusil, comme il aime à le répéter à longueur de billet relatif au TMF. Et c’est à peu près tout ce qu’il pouvait en dire, mis à part ce soudain prurit qui surgit le mardi 27 janvier, avec un total de 449 visites uniques pour ce jour : grâce à cela, le TMF de janvier 2015 reste dans les 8 premiers, youpi !

À suivre. D’accord, mais par quoi ? Hé bien, en dehors d’une semaine à la montagne aux Karellis (la semaine du 21 au 28 mars) avec possiblement (Michel M. en saura plus ce soir) la présence d’Oleg et de Piotr…

2015012_Piotr&Olegdeux russes anciennement musclés devenus gros (soit l’archétype des russes de la classe moyenne et moyenne supérieure qui voyagent, et que Michel M. peut voir lors de ses pérégrinations planétaires), et cela dans le cadre du comité d’entreprise de l’employeur de l’auteur, il n’y a rien d’extraordinaire qui vient.
D’un autre côté, ce blog étant celui de l’anodin, ce n’est pas parce que les voyages de l’auteur et de sa brune mie se sont multipliés ces derniers temps (peau de chagrin en vérité, car les sous ne font pas de petits aussi rapidement qu’ils sont utilisés) que les lectrices & teurs (et bots) doivent s’attendre à toujours plus de folie là-dedans, non mais ho alors quoi, HÉ ??!

C’est ainsi que le train-train du quotidien devrait faire son grand retour sur michelm.fr (ce qui ne déplaît pas forcément à l’auteur, le rythme soutenu de ses pontes lors des vacances estivales d’hiver l’ayant un tantinet laissé sur le carreau).

Anecdote : le pécé sur lequel il a œuvré du Sri Lanka est mort la nuit dernière. Enfin, le disque dur est kaput. La commande d’un nouveau disque a suivi, ce qui fait que d’ici quelques temps, l’auteur disposera d’un pécé en stock, puisqu’il a dû s’en racheter un dans la foulée afin de pouvoir poursuivre son passe-temps favori : la lectures des sites de réinformation (considérés comme complotistes par les médias institutionnels car financés pas l’État, (Ah ! Ah ! Ah ! Vive 1984, hein ? Bande de fumiers !)).

À bientôt, là-dedans.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF