À dimanche printanier, chants russes à Saint-Germain des Prés

201503_St-Germain1Michel M., bien qu’athée, ne rechigne jamais à fréquenter les églises (mais ni les mosquées ni les synagogues, curieux ça), qui plus est lorsqu’une chorale y officie. En l’occurrence, il s’agit de celle dans laquelle chante Nadine M. (la personne chez laquelle se rencontrèrent les « amoureux » comme elle les appelle encore pas plus tard que ce jour, lors d’une mémorable vodka-partie dont les tenants et aboutissants se trouvent dans le tome 9 des Actes des SAR (qu’ils ouvrent d’ailleurs)).

201503_St-Germain2Quelques minutes avant que la chorale ne s’installe dans la nef de l’église Saint-Germain-des-Prés…

Mais en fait, il faisait tellement beau que les deux principaux protagonistes du blog préférèrent s’exposer au soleil plutôt qu’aux chants solennellement orthodoxes, aussi beaux puissent-ils être (pour les esthètes, les sonorités font penser à Arvö Part, ce qui n’est pas, rien n’est-ce pas ?).

201503_St-Germain3Elena A. ayant donné rendez-vous à ses parents, eux aussi ne souhaitèrent pas rester enfermés dans l’église. C’est donc dans l’idée de marcher un peu et de s’assoir à une terrasse de café qu’ils quittèrent les lieux. Mais, chemin faisant, il s’avéra que le soleil avait déserté les tables et chaises des estaminets alentours. Aussi, Gala  et Oleg A. prirent-ils congé de leurs « enfants »

Les bicyclettes les ramenèrent du côté du quartier précédemment quitté, mais l’heure ayant tourné, c’est tout compte fait pour le chemin du retour qu’ils pédalèrent.

Ce fut un beau dimanche à Paris en vérité avec, en susss, l’effort sportif adéquat afin que Michel M. se sente encore mieux dans sa peau après cette saine transpiration.

201503_St-Germain0

La brune mie de l’auteur, sise devant l’entrée de l’Église Saint-Germain des Prés alors qu’elle va immortaliser son homme devant l’affichette du concert russe du jour.

PDF24    Envoyer l'article en PDF