En Michel M., l’action succédera-t-elle à la logorrhée ? Suivi de : pique-nique à Saint-Cloud

201504_Soutien_Donbass00Ce vendredi 17 avril 2015 au soir, Elena A. et Michel M. se sont rendus à l’appel lancé par l’organisation non gouvernementale « Collectif citoyen pour la paix en Ukraine », après avoir lu ce billet du Saker francophone.

L’auteur et Elena A. se sont donc « débarrassés » de vêtements qu’ils savaient ne plus porter. Bien évidemment, ce tri fut fait avec tout le respect dû à ces pauvres gens qui subissent depuis une année désormais, une véritable guerre quand, en Europe de l’Ouest, on continue de ne causer que de troupes russes invasives et autres méfaits poutinien. Une propagande qui finira peut-être (l’auteur en doute fort ceci dit) par filer la honte à tous ces vassaux états-uniens qui obtempèrent aux ordres de Washington : les fringues données étaient en bon état, non tachées ni trouées. Quand Michel M. voit ce qui est proposé à la vente dans les brocantes de quartier, pour sûr que leurs habits à sa brune mie et à lui étaient dignes de figurer sur les cintres ou les étals de magasins, nom d’un chien !

201504_Soutien_Donbass03Arrivés (très tardivement) aux alentours de 20 heures et des poussières (un vendredi soir à 17h, il est difficile de s’y rendre quand on bosse, même en travaillant à Paris) à l’Atalante, mini-salle de spectacle attenante au Théâtre de l’Atelier, une petite foule était présente. Avec son sac en plastique pour l’auteur, avec son charriot à commissions (Caddy ®) pour Elena A., le duo était tellement parfait qu’il fut filmé par l’équipe de deux gars (un journaliste et son caméraman) présente là (à l’instar de ce qui leur était arrivé à Rome, lorsque le Pape Benoît XVI venait juste de démissionner) présente. Michel M. dut expliquer la raison de sa venue ici. Persuadé de s’être emmêlé les pinceaux, sa brune muse rassura son homme : « C’était bien jusqu’à ce que tu évoques Poutine… », c’est à dire à la fin de son « intervention » : pas sûr que sa prestation soit toutefois diffusée, Ah ! Ah ! Ah !

201504_Soutien_Donbass02Michel M., toujours aussi extraverti, n’hésita pas à serrer sa pogne à Olivier Saladin qui prenait le frais avant sa représentation. L’auteur lui expliqua la raison de la présence de cette petite foule qui n’allait pas le voir sur scène, lui l’émérite artiste (l’auteur déconne, là) : l’acteur sembla éviter d’aborder le sujet de l’Ukraine et tout ça, comme s’il se tenait à l’écart d’un sujet aussi problématique. Mais il est fort probable qu’il était alors plutôt victime du trac que d’autre chose !

201504_Soutien_Donbass04Quelques victuailles étaient proposées : Michel M. connait très bien cette nourriture ukraino-russe depuis qu’il a rencontré sa mie. Quelques « shots » de Vodka (russe) lui furent en susss proposés (ainsi que promptement avalés) : en effet, cet alcool n’effraye pas plus Michel M. que le Rhum agricole. À ce propos, et la réflexion vient de naître en lui, il est peut-être symptomatique qu’il ne puisse plus avaler de Whisky depuis une bonne dizaine d’années : peut-être les méfaits US dans le Monde, quand bien même ne lui étaient-ils pas clairement apparus alors, l’ont fait détester cette boisson qui le rendait à l’époque systématiquement agressif (il s’est avéré, depuis, que le Rhum pouvait avoir le même effet, mais bon).

201504_Soutien_Donbass01Mais c’est avec Vitali que les « choses sérieuses » commencèrent. L’explication de pourquoi cette collecte, de pourquoi ce collectif de soutien, fut donnée à l’auteur. Cette organisation, « le Collectif citoyen pour la paix » en Ukraine est a-politique. De plus, alors que Vitali développait le « concept », celui-ci apparut clairement comme d’inspiration chrétienne à l’auteur (Michel M. ne sait pas où il est allé chercher cela, mais c’était en effet le cas). Il en fit la remarque à son interlocuteur qui répondit qu’il était protestant. Ainsi, le but de cette aide est de ne pas poser de question sur les victimes à soutenir. Être ni pour ni contre, juste là pour aider les victimes civiles de ce conflit européen. Une sale guerre que l’Union-européenne refuse toujours de voir en tant que tel, préférant (et avec quelle couardise !!!) accuser les Russe de pousser à l’insurrection des populations de l’Est quand, et cela a fini par se savoir (voire été avoué par eux-mêmes), ce sont bel et bien les USA qui ont tout instigué. Voici donc une action purement humanitaire, clairement définie et décrite par Vitali : il n’en fallait pas plus pour plaire à l’auteur et à sa brune muse et mie.

Michel M. ayant croisé d’autres « notables » de l’association ce soir-là, cette rencontre est probablement le début d’un changement de paradigme (toute proportion gardée) dans le michèlémisme, tout du moins dans sa partie géo-politicienne. Explication : l’existentielle vie de Michel M. passerait ainsi du simple prosélytisme ré-informatif à la participation active dans un soutien à une population martyrisée par des crimes de guerre et contre l’humanité (bombes exclusivement destinées aux villes sans forces armées intra-muros, exactions de groupes de (néo)nazis dont les activités n’ont pas changé depuis leur première apparition sur terre : ne pas participer aux combats en tant que tel, mais s’en prendre aux civils désarmés que l’on torture, mutile, viole puis balance dans des fosses une fois executés… Non, rien n’a changé en effet).

Des cartes de visite se sont échangées : la balle est désormais dans le camp de Michel M. et d’Elena A. (qui est au moins aussi enthousiaste que son homme afin d’aller plus encore dans cette veine humanitaire !). Les suites données à cette affaire seront narrées ici-même. En attendant, voici une vidéo de sept minutes et dix-sept secondes de l’évènement.

Pique-nique à Saint-Cloud
Pour les 82 ans d’Oleg A., Arthur A. s’est pointé de Londres (pour à peine 24 heures !) ce samedi matin 18 avril chez ses grands-parents. L’occasion pour ce petit monde de se réunir dans le cadre d’un déjeuner sur l’herbe dans le parc de Saint-Cloud.

 Oleg A., géniteur de sa brune fille
et mie de Michel M.,

201504_Pique-nique_Saint-Cloudainsi que sacrément drôle de bonhomme.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF