Concarneau, mini Saint-Malo et burinage de faciès

Samedi à Concarneau

201506_FrancoisB03

201506_FrancoisB05Les deux bretons d’adoption (François B. pour un temps indéterminé puisque nouvelle vie qui débute en Bretagne, Michel M. pour deux jours et deux nuits) seront resté dans cette ville car l’hôte de l’auteur tenait mordicus à lui faire découvrir Le Flaveur, restau fameux de la ville, selon lui. Le problème dans un tel cas de figure, c’est que cet enchaînage est digne d’un boulet : visiter la ville, certes, mais pendant près de quatre heures, c’est un tantinet long. Aussi, que font deux hommes qui doivent attendre ? Hé bien, ils vont poser leur cul sur la chaise qu’offre une terrasse de café ensoleillée, pardi !

201506_FrancoisB04Le second problème, une fois l’attitude prise, c’est qu’à moyen terme, les visages ainsi exposés au soleil prennent une teinte cuivrée, voire cramoisie. C’est ainsi qu’au matin de ce dimanche, toujours aussi radieux, les deux trombines de ces deux gars sont style-genre Omar François et Omar Michel.

201506_FrancoisB04Photo (à peine) truquée.

Ce dimanche, c’est la route pour Quiberon qui s’annonce. mais avec moins de mousse et de terrible terrasse à cuisson forte. Michel M. est bon pour s’équiper d’une casquette !

Programme du jour : plage plausible, mais pour ce qui est de se baquer, l’improbabilité n’est pas exclue, sapristi ! Pour le reste, balade sur la presqu’île.

 

   Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire