Les temps sont durs et il fait chaud : chacun s’en prémunit comme il le peut

201507_14_juillet01Un chouïa affligeant, n’est-ce pas, ces personnes qui ne souhaitent pas être vues sur michelm.fr ? Ainsi en-est-il de Tatiana T., déjà rencontrée à deux reprises ici-même, notamment lors de la soirée opéra du château de Versailles du début de ce mois de juillet, et avec laquelle Elena A. & son homme ont passé la journée du 14 juillet 2015.

Qu’importe, elle a été prise par Michel M. (en photo bien sûr, faut-il le préciser ?) et va ci-dessous figurer dans le billet, floutée si besoin est mais pas plus.

201507_14_juillet02Tatiana T. ne pratique aucune activité sportive (digne de ce nom tout du moins). Aussi fut-elle très rapidement surclassée par Elena A. et Michel M., tous deux habitués à la redoutable montée de l’avenue de Verdun, désormais doublée par un tram sur pneu (donc incompatible avec les autres trams qui, lentement mais sûrement, finiront par enserrer Paris dans leur étreinte, refaisant en cela ce qui existait au siècle dernier et que l’on appelait la « Petite ceinture » : faire, défaire et refaire est indubitablement l’une des particularités de la nature humaine et, par extension, de la civilisation qu’elle a fait naître). En revanche, et cela se vérifiera tout au long de la journée, pas une plainte, pas un mot d’humeur de sa part ne viendront ternir le tranquillisme qui règnera donc en maître sur ces trois-là.

201507_14_juillet03Après cette longue montée, la libération ne tarde pas (trop) à venir pour Tatiana T. Quelques centaines de mètres de plat puis c’est l’entré dans le parc forestier de Clamart. Les trois promeneurs du 14 juillet vont descendre jusqu’à l’étang de la Garenne afin de s’y sustenter un coup, style-genre et façon pique-nique sur le pouce : seul met présent, une pastèque et pas une goutte d’alcool (les temps sont durs mais il est inutile de l’alourdir, pardi !).

Comme visible ci-dessus le ciel est changeant, et c’est une chance : à chaque apparition du soleil, c’est la calcination assuré pour qui veut se la jouer rissolette d’homme, Ah ! Ah ! Ah !

Ce qui ne dérange en revanche en rien les abeilles qui viennent là s’encanailler avec un tas de vase…

201507_14_juillet04Les lilliputiens quittent la berge de l’étang de la Garenne.

Trop de chaleur tue le promeneur. Aussi décident-ils tous trois de quitter les lieux. Seulement, le chemin qui était en descente (et déjà fait à côté de la bicyclette) va devoir s’emprunter dans le sens inverse. Et là, les choses ont coincé comme vu ci-dessus… Michel M. se souvient avoir fait UN parcours en VTT dans son existentielle vie, du temps où il demeurait en banlieue parisienne *, dans les années quatre-vingt dix, à Vernouillet-sur-Seine précisément. Hé bin, ce qu’il en ressort trente années plus tard, c’est que c’était vachement dur, pfouuuuu ! Aussi n’insistera-t-il pas dans la discipline, préférant se mettre au badminton (qu’il fera jusqu’à cinq à sept heures par semaine pendant plus d’une année, c’est à dire jusqu’à ce qu’il se pète le tendon d’Achille, mais ou niveau du mollet donc sans lésion irrémédiable), dont l’impact sur le cœur est au moins aussi fort qu’avec la pratique du VTT, à ce qu’il parait…

201507_14_juillet06Michel M. ne peut se résoudre à flouter un aussi joli faciès, et tant pis pour les conséquences de cet acte déloyal, il les assumera. Ci-dessus, Tatiana T. ici attablée dans un café de Fontenay-aux-Roses (et mitraillées en silence par ce roublard de Michel M.) : après l’effort de la bicyclette, le réconfort de la moussette ! À l’image de (presque) toute personne qui se plonge dans l’ambiance michèlémienne, Tatiana T. exprimera son bonheur d’avoir ainsi pu passer cette demi-journée en compagnie d’un couple enchanteur et tout le tralala (un refrain se fait en effet régulièrement entendre aux coquillards des deux protagonistes du blog, quant au fait qu’ils sont vraiment comme cela, très comme ceci, et patati et patata, autant de propos qui font toujours plaisir à entendre, pour sûr).

* À propos de banlieue parisienne, et plus exactement d’Herblay où se situe l’ex future maison michèlémienne depuis qu’icelui ait revendu sa part à Sylvie T., mère de Kévin M. et accessoirement ex compagne de l’auteur, est annoncé pour demain dimanche 19 juillet à compter de treize heure, un BBQ qui rassemblera Oleg & Gala A., Elena A., Aksana ?. la jolie coiffeuse accompagnée de son mari Valéry, Sylvie T., Kévin M. et Michel M.
Soit huit personne (quatre des deux genres humains, la parité est respectée, Ah  Ah ! Ah ! Soit dit en passant, quelle bande d’imbéciles ceux qui la prônent à tout prix comme un dogme sociétal en allant jusqu’à féminiser le nom des fonctions pour que ça colle à leur théorie, à l’instar de l’autre ectoplasmique président François H. qui ne voit aucun problème à détruire une nation pour que vive l’Euro, le même sale bonhomme n’hésitant pas, enn outre, à vouloir la destruction d’un autre État, la Syrie, cela pour complaire à ses « amis » anglo sionistes auprès desquels il sait si bien faire allégeance…) dans le petit jardinet : encore une bon moment de michèlémisme à faire partager à suivre…

À bientôt la compagnie !

   Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire