Et si Nibiru lui était conté, à Michel M. (prémices d’une fin d’été parmi les plus chauds depuis belle lurette)

Comme pour faire écho à la préoccupation qui est sienne (et dont il a fait état pas plus tard qu’ici) quant au devenir du blog et, par extrapolation, quant au temps qu’ainsi il y passe à rédiger ces âneries, que ce soit sous forme de photographies légendées ou  sans clichés (enfin, autres que ceux placés à dessein afin d’égayer les esprits un tantinet épuisés par une lecture qui est tout sauf roborative, se coltiner au michèlémisme écrit correspondant bien plus à une tâche à accomplir qu’à un plaisir à savourer, ah ! ah  ah!), Michel M. aborde ci-dessous un sujet co(s)mique aux forts relents de complot-paranoïaquo-charlatanisme de toute première bourre, avec cette histoire d’une naine brune (jusqu’alors, il avait seulement entendu causé des naines blanches, mais découvrir de nouvelles choses est un plaisir sans cesse renouvelé) qui se baladerait au sein du Système solaire (si si), avec moult cataclysmes à venir (Nosfératu heu Nostradamus, pardon, n’a qu’à bien se ternir !).

201808_NiribuEt là, c’est le coup du lapin : ils font une analyse Caméra Sensor Illumination (CSI), imparable, avec un test gamma : en descendant les gamma à 0.05 vénus (le plus brillant des astres de notre système) est encore un peu visible, à 0.02 elle ne l’est plus : en descendant le gamma à zéro , reste notre objet qui est toujours présent prés du soleil !!!!! : là, Marshall Masters explique que seules 2 choses peuvent passer ce test : notre propre soleil, et … un autre soleil, plus petit, qu’ils ont nommé «système planète X – naine brune» : c’est la preuve finale irréfutable qu’un 2ème soleil, une naine brune, est présent dans notre système solaire !
https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/21/planete-x-confirmee-les-preuves-ultimes-a-quoi-il-faut-sattendre-a-diffuser/

Avant de poursuivre cette lecture qui, pour le coup, pourrait s’avérer roborative pour les moins dogmatiques d’entre les lecteurs, Michel M. invite ceux-là à consulter l’article ci-dessus référencé.

Alors, c’est à prendre ou à laisser ? L’auteur a toutefois constaté que les liens qui sont à foison dans l’article (mais sans s’être donné la peine de les suivre tous, y’a des limites quand même ; merde, quand même !) sont TOUS issus du site en question. D’un autre côté, quel autre site « scientifique » serait prêt à balancer un truc pareil ?

En outre, si l’on se réfère à La Communauté scientifique internationale, le doute habite Michel M. : n’est-ce pas elle ou, tout du moins, une bonne partie des gars d’icelle qui ont annoncé un irrésistible et apocalyptique réchauffement climatique, au moment même où, parait-il, jamais les glaces des deux pôles n’ont été aussi épaisses (quand il est si aisé de ne prendre que ce qui convient à son point de vue, Michel M aime toujours laisser tout à chacun face à ses « responsabilités ») ?

Preuve est faite que les scientifiques, supposés être aussi faibles heu fiables, pardon, qu’une horloge atomique, sont à l’image des toubibs : deux auscultations donneront deux traitements différents, puisque le diagnostic peut « hésiter » entre une simple grippe ou une tumeur au stade 4, AH ! AH ! AH !

Pour en revenir à la naine Nibiru, parmi les gênes qu’elle est susceptible d’occasionner, il y a le réveil de la ceinture de feu et, accessoirement, le nombre croissant de tremblement de terre constaté sur la Terre depuis quelques décennies…

201508_Tremblements_de_terre_USBon : une chose sûre en tout cas, c’est qu’aux État-unis, ça craint salement. Mais, il est possible que Nibiru ne soit qu’une américanophobe patenté ou bien (ce qui serait tellement plus écologiquement branchée), contre la fracturation hydraulique ? Il faut dire que la controverse de l’activité en question est fichtrement probante, n’est-ce pas ?

201508_Tremblements_de_terre_mondeEn revanche, au niveau mondial c’est beaucoup moins stigmatisant, comme dirait l’autre : pour preuve, Michel M. souligne que depuis depuis 5 années, ça va vachement mieux (même carrément trop mieux que c’en est louche, vu la vertigineuse chute affichée !).

Michel M. indiquera en pré-conclusion à ses lecteurs qu’il leur suffit de saisir « Nibiru » sur leur moteur de recherches favori pour voir tout plein de choses leur revenir sous les yeux. Ils tomberont notamment sur cela, et / ou (suivant leur penchant) vers ceci.

Alors oui, il est indubitable que Michel M. ne pense pas grand chose de cette affaire. En revanche, il ne croit plus du tout dans les vérités assénées par les institutionnels et autres gouvernants qui « font le job » que leur ont donné leurs patrons (à l’image d’un François H., qui est irrémédiablement relégué au rang de pire président de la Vème république selon l’auteur). Dès lors, pourquoi pas une Nibiru pour renverser cet état de fait, quand bien des peuples sur Gaïa acceptent des conditions de vie aussi inhumaines ?

À défaut d’insurrection, il suffira sans doute de l’intervention d’un astre héroïque heu astéroïde pardon, afin de remettre les pendules à l’heure (qu’elles soient atomique ou non), c’est à dire de faire tomber le Veau d’or pour quelques millénaires, jusqu’à ce qu’il renaisse et redresse ses cornes mais là, on s’en tape car on sera tous claqués, Ah ! Ah ! Ah !

Michel M. souhaite toutefois que cette occurrence (les cataclysmes) ne se produise qu’une fois que lui-même et sa brune mie Elena A. soient rentrés de leur futur périple en Amérique du Nord, pardi !

Post-scrutum
Toutes ces choses lues sur les sites, qu’ils soient institutionnels ou ré-informatifs ne doivent JAMAIS se suffirent à elles-mêmes. Seul le réflexionnisme est apte à donner sa conscience à toute personne qui désire piger ce qui se passe, dans ce « monde de merde ».

Et pour l’été le plus chaud depuis belle lurette ?
Hé bien il y a cela, puis ceci, de quoi se faire une opinion personnelle, n’est-ce pas ?

Mise à jour de ce dimanche 23 août, ce billet qui ne verse pas dans les prédictions religieuses et autres théories complotistes à la noix (il y en a déjà bien assez qui sont montées par les dirigeants de ce monde, Ah ! Ah ! Ah !) et qui fait un résumé de ce que l’on sait sur cette drôle d’histoire d’une planète / naine brune que l’on ne voit pas (donc inutile d’en causer) mais qui génèrerait des incidents (pour le moment mineures) sur la Terre (les infos du site de Merlin vers lequel pointent l’un des liens du site proposé, datent toutefois de 2007 – 2008, mais à l’échelle cosmique, que sont sept ou huit années ?).

Bah de toute manière, qu’elle soit bel et bien là ou pas, l’humain ne peut que regarder le ciel en se disant qu’il ne faudrait pas que celui-ci ne lui tombe sur la tête, pardi !

À bientôt.

PDF24    Envoyer l'article en PDF