GT : après Montréal (quelconque), Ottawa (incontournable)

201509_Amérique_20Non sens architectural, touristiquement anodine, la visite de Montréal se sera faite sans enthousiasme aucun. Il est vrai qu’après Québec sous un ciel bleu et première rencontre avec le pays, la grise Montréal fit pâle figure. Et ce n’est certainement pas son (très) grand quartier LGBT qui put égayer la courte étape.

201509_Amérique_21En revanche, Ottawa, capitale de la fédération (tout de même), est à la mesure de son importance. Truffée de monuments (on dit « édifices » dans le coin) tous plus imposants les uns que les autres, la mixité architecturale est bien mieux réussie. La frontière entre les province du Québec et de l’Ontario se situe au centre de la rivière Ottawa. D’où un quartier français dans lequel les inscriptions ne sont qu’en cette langue, quand de l’autre côté, partie britannique donc, le biliguisme est omniprésent. Y voir une frime franco-française opposée à un british fair-play n’est pas saugrenu.

201509_Amérique_22La soirée plov qui suivit…

201509_Amérique_23 201509_Amérique_24 201509_Amérique_25 201509_Amérique_26 201509_Amérique_27201509_Amérique_28Demain (enfin, tout à l’heure), la troupe (c’est à dire la famille Dmitriy D. et les deux héroïques hôtes) file aux Mille îles.

L’Aventure n’aura de cesse qu’elle se termine, sapristi de saperlipopette ! Mais, en ces trois journées canadiennes, n’ont-ils pas déjà vécu la quintessence de leur dû ?

À suivre.

PDF24    Envoyer l'article en PDF