GT : les deux Français en Amérique désormais en roue libre

201509_Amérique_67Michel M. n’est vraiment pas fiable, lui qui écrivit pas plus tard que la dernière fois qu’il ne louerait pas de bagnole, du fait de (non) règles de conduite américaines. En effet, une fois parvenus à Richmond (Virginie) par avion…

201509_Amérique_69(hé oui, ça aussi c’était exclu par l’auteur du fait d’un coût prohibitif, mais il fallait bien trouver une solution entre un trajet en bus long comme un dimanche de pluie en famille, et une automobile automobile hautement anxiogène comme précisée plus haut et précédemment), tous deux récupérèrent la voiture louée par Elena A. dans la nuit pendant que Michel M. pionçait dur (car la brunette dort beaucoup moins que son homme du fait de son rôle d’organisatrice du périple (rôle qu’elle tient à merveille depuis l’avant-séjour et qui ne se dément pas début)), comme en témoignent la photographie ci-dessus qui expose le motel dans lequel ils se reposent cette nuit (chuuuut, car ils sont vraiment très crevés en vérité) ainsi que l’auto en question.
Ce sont donc quatre journées qui vont être vécues au gré des envies de voir telle ou telle chose de la côte Est des États-Unis, et cela jusqu’à l’arrivée à New-York le lundi 28 (mais sans bagnole, et ça, l’auteur peut le certifier tant il se refuse à affronter la Grosse Pomme dans une automobile). Comme l’a écrit ce jour (vendredi 25) Christine M. à son frère « Votre voyage aux US ne ressemble EN RIEN aux voyages typiques du touriste européen qui va en Amérique. Vous vous êtes tapés le profond du profond. »

201509_Amérique_72Et c’est ainsi que de la ville de Richemond, ils arrivèrent à Williamsburg, suivant en cela le conseil fort avisé de Christine M. qui en avait causé deux mots à son frère lors de courriels préparatoires à ce voyage.
Il s’agit donc d’une très charmante bourgade qui est devenue un musée vivant du colonialisme anglais, qui sévissait dans le coin au XVème siècle…

Parmi les clichés ci-dessus, il y a un intrus : aux lecteurs de le trouver.

201509_Amérique_76201509_Amérique_71201509_Amérique_74201509_Amérique_70 201509_Amérique_75Etc., un zoo humain en quelque sorte… Et une chance pour les employés qui se griment ainsi, probables chômeurs victimes de l’économie américaine qui redémarre à ce qu’il parait. Peut-être même que des familles entières sont employées ici, car des adolescents s’y baladent en tenues d’époque

Et, toujours, ces pittoresques scénettes qui voient les écureuils débouler de partout, une omniprésence qui ne se dément pas depuis le Québec. Mais pour tout dire, l’auteur est archi fatigué et il ne va pas rester plus longtemps devant son écran alors que, pour la première fois depuis le début du séjour, sa brune mie et lui-même ne seront pas pressés demain matin…

À bientôt là-dedans.

201509_Amérique_68

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

GT : épisode Murphy (Géorgie) dans les Appalaches terminé

201509_Amérique_66Retour à Atlanta dès ce soir après une séquence en pleine nature sauvage (« Wilde World » en étranger) dans le chalet bâti par Andreï R. et UN ami durant deux années. Avec une baignade à la clef pour Elena A. et Michel M. (nudité oblige, pas d’images ni de vidéos) dans le lac Appalachian. Merveilleux lieu pour la méditation, certes, mais ce qui implique un accès à l’internet quelque peu chaotique avec son corollaire, un silence de 24 heures de Michel M.

Retour ce soir vers Atlanta pour une ultime nuit avec les R. Ensuite, les deux Français seront en roue libre (ainsi qu’en solo), jusqu’à leur départ de New-York le 2 octobre. À ce propos, vu les règles de conduite qui règnent ici, Michel M. préfère laisser tomber l’idée de louer une bagnole afin de s’éclater sur les Highways ricaines

La matière picturale s’amoncelle…

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

GT : en Floride, seconde journée

201509_Amérique_62La « routine » se poursuit…

Et maintenant, sus à la restauration !

201509_Amérique_65Sustentation réalisée chez Lulu’s sur l’Intracoastal Waterway, toujours à Ponte Vedra. Le plat présenté ici est constitué de morceaux d’alligators, si si. Et pour une fois que ce sont les humains qui en dévorent un et non l’inverse, il fallait bien marquer cela d’une pierre blanche, pardi ! Au goût, il est fort probable qu’en dehors de la préparation épicée, cela ne ressemble pas à grand chose d’autre qu’à du poulet, ni plus, ni moinsss…

201509_Amérique_64Que les lecteurs n’aillent pas imaginer que le lieu fut si flottant qu’il en oscillait, que nenni. Il ne s’agit là que d’une fantaisie de l’auteur qui aime régaler ses habitués par ses facéties. Qu’ils n’aillent pas s’imaginer non plus, qu’Elena A. & Michel M. se trouveraient en compagnie d’Adriano Celetano et sa copine du moment. Et, enfin, qu’ils n’aillent pas s’offusquer devant une putative ainsi que magistrale quenelle que Michel M. aurait faite là, ceci afin de gagner le prix de la Quenelle d’or 2015, la cérémonie en question étant d’une part, largement dépassée et, d’autre part, l’auteur se sachant bien trop lucidement modeste pour ne pas y prétendre, sacrebleu de palsambleu de fichtre diantrée, bon sang !

Et c’est encore et toujours à suivre…

Dans les tiroirs qui se remplissent, il y a cela…

201509_Amérique_63…qui sera narré au retour dans le Vieux Monde…

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

GT : en Floride pour trois jours (vidéos lisibles)

Bon, cette fois c’est décidé : plus de racontage chronologique appliqué, juste des scénettes et prises de vue à l’arrache, avec le secret (et vain ?) espoir pour l’auteur, d’avoir le temps une fois rentrer eu Europe, de s’atteler « sérieusement » à une narration tranquilliste du voyage.

201509_Amérique_55Andreï R. s’est radiné dans la nuit, peu de temps après les arrivants d’Atlanta (cinq heures de route mine de rien) et ce matin, c’est plage !

201509_Amérique_54Un passage vite fait dans un super marché afin d’acheter quelques bons produits bien frais et OGM…

201509_Amérique_53…avec le café offert par la maison, puis c’est le départ pour…

201509_Amérique_52…la plage !!! Entre Français soit dit, ça ressemble comme deux gouttes d’eau à la Côte d’Azur. Excepté les vagues, la marée, les requins (putatifs et c’est tant mieux) et la chaleur pour un 20 septembre.

Après cette bien plaisante trempette, bien qu’un tantinet angoissante (suite à présence épisodique, certes, mais si c’est ta jambe qui est bouffée, hein…) de requin dans les parages et comme indiqué dans la vidéo ci-dessus), une douche est indispensable avant d’aller se sustenter.

201509_Amérique_56Curieusement, c’est dans un restaurant italien sis dans la ville de Sainte-Augustine, dont le caractère hautement hispanique ne fait aucun doute, qu’Andreï (le chef de la bande) amène son petit monde. La pizza de Michel M. étant tout à fait présentable (et bien meilleure que dans bon nombre de pizzeria parisienne, soit dit en passant), le choix du mari se sera montré judicieux (et puis de toute manière, il connait mieux la ville que l’auteur hein, Ah ! Ah  ! Ah !).

201509_Amérique_57La rue piétonne de la ville, incontournable visite pour les touristes. Mais pour une impression plus vivante, la vidéo c-dessous est toute indiquée…

201509_Amérique_58C’est au tour du fort San Marco d’être « visité » par les protagonistes, mais pas de l’intérieur, personne n’en ayant exprimé l’idée. À savoir que même dans une flaque d’eau comme celle présente ci-dessus (qui se continue en fait tout autour de la douve du fort), la présence d’un caïman n’est pas à exclure, puisqu’il s’agit d’eau douce (accessoirement, une petite dose de culture (même en anglo-saxonnisme) ne fera pas de mal aux polyglottes qui fréquentent le bouge).

201509_Amérique_59L’hôtel de ville de Sainte-Augustine…

201509_Amérique_60Ces deux bâtisses témoignent de l’architecture hispanique de la ville. L’hôtel ci-dessus est devenu un collège : pour sûr que faire ses études dans un bâtiment aussi magnifique ne peut que donner envie de bien travailler, n’est-ce pas ?

201509_Amérique_61Retour sur Jacksonville et sa « Promenade des Anglais » sur laquelle on rencontre beaucoup plus de « Chicanos » et « Blacks » que d’Anglais, comme en témoigne cette drôle d’automobile montée sur roue comme d’autres sur des échasses, re Ah ! Ah ! Ah !

Une première journée bien remplie qui n’appelle plus qu’une chose : le sommeil réparateur. Aussi est-ce sans plus de façon que Michel M. prend-il congé de ces mille et un lecteurs, sachant qu’ils sont tous impatients de connaitre la suite des aventures d’Elena A. et Michel M. en Amérique, youpi !

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

GT : à Columbus, Ohio, chez Christine M., sœur de son frère

Arrivés aux alentours de 6h30 à Columbus, Elena A & Michel M. n’ont pas trop à attendre sur le trottoir, en plein inconnu, la venue de la sœur du second, Christine M. C’est ainsi qu’une fois la Mercedes chargée, ce petit monde débarque dans la maison d’icelle.

201509_Amérique_50Un premier café (américain, précision utile car ce café-ci n’a pas grand-chose à voir avec le fier breuvage que l’auteur sirote le matin avec ses collègues) bu et Max le chien ayant été délesté de ses besoins de la nuit, tous trois vont filer dans une sorte de salon de thé.

201509_Amérique_51Un (gras) petit déjeuner avalé, retour à la maison pour la suite des retrouvailles familiales. En effet, Christine et Michel ne se sont pas vu depuis mars 2001 (décès de leur mère le 27 février de cette année oblige).

Début de narration entamée dans le bus de nuit Columbus – Atlanta. Entre temps, l’arrivée a bel et bien eu lieu, la journée (et les deux suivantes) chez Christine M. se sont indubitablement bien entamées, mais un changement de dernière minute fait qu’Elena A. & Michel M. doivent filer sur la Floride en compagnie d’Irina R. prématurément. Mais ils iront tout de même dans les montagnes de Caroline du Nord, dans le chalet d’Irina & Andreï R. (construit par ce dernier !) par la suite.

Indubitablement, la bousculade se poursuit en même temps que s’amoncellent les prises de vue…

À suivre, pfff pfff (Michel M. simulant là un essoufflement consécutif à toutes ces choses emmagasinées qu’il ne peut évacuer de son ciboulot).

PDF24    Envoyer l'article en PDF