GT, dernier profond fond de tiroir : la route de Washington à New-York par bus, et de jour cette fois

Grands espaces, Baltimore et sa misère économique, un pont sur un fleuve large comme vingt Seine, les immeubles haut comme des gratte-ciel staliniens (et pas forcément plus beau, là), tout ça c’est ci-dessous.

La suite de ce film, c’est la traversée de l’Hudson de nuit, par le pont de Manhattan et en métro.

Et c’est avec ce montage que s’achève les profonds fonds de terroir heu tiroir relatifs à cet extraordinaire périple de vingt et un jours outre-Atlantique. À cette heure, aucun prochain voyage n’est envisagé à court terme (excepté l’inévitable commémoration de la rencontre entre ces deux oiseaux (le samedi 4 décembre 2010) de bonne augure que sont Elena A. et Michel M., et qui aura lieu du vendredi 8 au dimanche 10 janvier, à Carcassonne et ses environs).

Une chose sûre : les États-unis d’Amérique ont été bien plus accueillants que ne l’avait imaginé Michel M., suite aux témoignages de proches ajoutés à ceux du net. Qui sait si une autre visite de ce pays-continent ne se fera-t-elle pas, un jour ? Mais il leur faudra économiser un tantinet aux deux bourlingueurs du bouge, saperlipopette de diantre !

Les souvenirs, c’est tout ce qu’il reste quand ont été volés / interdits par les maîtres du monde le confort matériel et celui de la pensée libre.

201510_Fonds_de_tiroirs10_New-YorkÀ bientôt là-dedans.

   Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire