Une semaine après : Paris en pente douce

201511_Paris_la_nuit_Elena_veloL’Assemblée nationale, 19 novembre 2015

  • S’étant préservé depuis ces huit derniers jours du tombereau de friture qui s’est écoulé sans arrêt de l’ensemble des médias institutionnalisés par voie de radio-télé-presse écrite ;
  • ayant en outre été quelque peu éloigné de ses sites de ré-information depuis le début de semaine en ce qui concerne Michel M., pour cause de « surmenage »,

les « témoignages » de la collégiale de la cafétéria sont les uniques informations relatives à cette semaine post attentatoire à la « démocratie » française qui auront permis à Michel M. de entendre la façon dont les Français ont réagi suite au massacre du vendredi 13 (130 morts répertoriés ce samedi 21). Enfin, parmi les moins Charlie d’entre eux toutefois, car à force de fréquenter l’auteur, même les plus convaincus* que La Vérité d’État dispensée par le biais des supports institutionnels ci-dessus évoqués est fiable rentrent la tête dans leurs épaules devant la véhémence michèlémienne ré-informative.
En effet, tel un rouleau-compresseur, les éructations de l’auteur écrasent les maigres arguments que les plus combatifs pourraient émettre (qui ne sont juste, la plupart du temps, que des points de vue – images de France glanés ça et là au gré de « journaux » télévisés (+ radio et presse papier) qui ne donnent que l’avis dominant à l’Ouest, le plus souvent sans aucune preuve de ce qu’ils avancent, le niveau zéro de l’information, n’est-il pas ?). Il faut préciser qu’à force d’avoir lu depuis bientôt deux années des milliers de pages ré-informatives, il est devenu impossible à qui que ce soit de faire prendre à Michel M. des vessies pour des lanternes, Ah ! Ah ! Ah ! En outre, l’avantage de s’être si intensément frotté à cette contre propagande permet d’éviter de s’arrêter à des « nouvelles » aussi passionnantes que de savoir s’ « «il y avait-il ou non une femme parmi les tueurs » (exemple en cours de l’occupation des cerveaux moutonnistes par les médias).

Mais de tout ceci, les quelques trois pelés et deux tondus qui fréquentent l’endroit en sont convaincus. Aussi, fi de discours, place aux images que la brune mie de Michel M. a récoltées lors de ses pérégrinations dans les rues de la capitale.

Ci-dessous : Place de la République dans la nuit du 17 au 18, puis le Marché de Noël des Champs-Élysées, le jeudi 19 au soir.

À bientôt là-dedans (ça bruisse bien dans les sites alternatifs, mais le couvercle de la propagande continue de fait son office : les Charlie qui sont toujours convaincus que le gouvernement fait bien son travail (1, 2 et 3) et ils continuent comme un seul ruminant à gentiment brûler des bougies, à faire des minutes de silence et à vouloir être protégés par des mesures d’exception, youpi !

201505_Benjamin_F* Enfin bon, le convictionisme auquel il est ici fait allusion, est à la mesure de celui qui est supposé mouvoir les élus. C’est à dire rien de plus qu’un postulat, un dogme devenu à force de mille et une compromissions, scandales, mensonges, trucages de toutes sortes, véritable conte que l’on raconte aux abrutis qui continuent à cautionner ces menteurs-voleurs-tueurs en votant pour eux, à chaque fois qu’on le leur demande. Braves cautions d’un système qui a pourtant fait depuis tellement belle lurette la démonstration que ceux qui s’en prévalent sont corrompus absolument !

   Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire