Retour sur les lieux de son crime à Michel M. 3/3

Samedi 12 décembre 2015 à Criquetot l’Esneval, il fait beau et presque chaud (pour la région s’entend, car de là à se flanquer à l’eau, il y a (au moins) une combinaison thermique que Michel M. n’enfilera pas !). Ce sera donc la journée qui verra la réalisation de leur vœux à tous les cinq, c’est à dire se balader le long du front de mer, au pied des falaises normandes. Et c’est Émile C. qui va les y conduire, en passant par un endroit peu connu des touristes et qui permet d’arriver à d’Étretat par sa gauche (face à la mer).

201512_Etretat12aAprès un rassérénant petit-déjeuner, lui même précédé d’une nuit de campagne ô combien roborative…

201512_Etretat12… la troupe s’apprête à quitter la chaumière du père Émile C.

201512_Etretat14Voici la voie d’Antifer, le fameux accès si peu connu des vacanciers mais qui emprunté par moult autochtones, parmi lesquels des chasseurs : les parigos en croiseront trois groupes, juste avant d’emprunter le chemin. Il s’avérera en fait que la ville est inaccessible par cette voie à moins d’une grande marée basse, mais qu’importe : ils sont venus pour la nature, pas pour la ville, pardi !

En revanche, avant d’atteindre la plage et ses galets, une « petite » marche est de mise…

201512_Etretat12bDe quoi essouffler ce pauvre Émile C. qui, avec ses soixante dix balais passés et, jusqu’à récemment, sa pratique du tennis à « haut » niveau (à son âge, les tournois ne sont pas à la portée de tous, sacré vieux briscard !) a désormais du mal à se déplacer à un rythme jugé normal par la troupe.

201512_Etretat12c

201512_Etretat15L’accès à la plage est un peu long, certes…

201512_Etretat13… Mais le jeu en vaut indubitablement la chandelle !

201512_Etretat16Michel M. imagine que l’immense majorité des franciliens (habitant de la région de l’Île de France) qui se respecte, est allé au moins une fois à Étretat ou, tout du moins, sur la côte normande. Il est donc fort probable que ces photos leur paraitront éculées. Mais il ne faut pas tout ramener à soi : les visiteurs de ce blog sont susceptibles de « venir » d’horizon aussi divers et lointains que de toute partie de la planète, ou bien de la nébuleuse de l’Aigle…

201512_Nébuleuse-de-l'Aigleou encore…

201512_Galaxie_du_Sombrero…de la galaxie du Sombrero, qui sait ? Et ce n’est pas parce qu’aucun commentaire ne l’atteste que cela est du domaine de la pure utopie, mhmm ?

Enfin bref, l’auteur reprend le fil de sa narration. Mais après ces bouleversantes images venues des confins de l’univers seul un diaporama peut désormais rivaliser, aussi tartes puissent être les clichés qui vont y défiler : l’humanité est terrestre et, parfois même, tellement terre à terre que l’humilité doit être de mise afin de supporter son infinitésimale petitesse, sacré nom de celui qui n’existe pas !

Et c’est parti pour un diaporama musicalisé de trois minutes et quarante quatre secondes neuf centièmes.

201512_Etretat17Les A. et Michel M. s’éclipseront de l’orbite émilecéènne au retour de la promenade. Ils ne passeront pas par la case chaumière afin de prendre un dernier café/thé ou toute autre boisson souhaitée, au grand dam du père Émile C. qui se retrouvera donc seul dans sa grande maisons de campagne en ce samedi 12 décembre au soir.

Quand bien même l’adage dit « Jamais deux sans trois », Michel M. n’est pas assuré de revoir ce vieil homme au souffle court. D’une part, parce que l’existentielle vie que sa brune mie et lui-même mènent de concert risque bien de les écarter pour un long temps des côtes normandes, notamment pour cause de ras-le-bol car même s’il est certes aisé pour un parisien de filer sur la Manche (plus ou moins deux heures de route, c’est vraiment bonnard !) afin de se faire un mini séjour des plus romantiques, le côté rengaine de la chose devient lourd. D’autre part, parce que ledit Émile C. n’est plus tout jeune et que si le temps semble passer de plus en vite pour l’auteur, il est fort probable que cette impression soit encore plus vivace pour le vieil homme, pardi !

Afin de ne pas se quitter sur une note un tantinet triste, Michel M. propose une vidéo qui conte en image tout ce qui précède :

À bientôt là-dedans !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF