Bascule et terrassement

Terrassement

201603_Café_du_Musée1Les futurs ex habitués du bouge reconnaissent-ils le lieu ? Sauront-ils trouver de quoi il en retourne avec ce chantier, entamé lundi 14 mars 2016 et cela pour une durée de trois semaines ? Les indices ne manquent pourtant pas qui devraient les aider…
Mais, au même titre que le charlisme continue toujours de régner en France, le dubitativisme michèlémien reste lui aussi d’actualité, condition sine que non pour que tout signe d’éveil de conscience vécu par le moindre être humain déambulant dans le coin ne passe pas inaperçu.

Au pire, la solution viendra d’elle-même car c’est à suivre, évidemment.

Bascule

201603_Pyramidale basculeSenseï Alain C. et petit scarabée en devenir Pascal P.

Les séances de gymnastiques continuent (bien que dépendantes de la charge de travail de Michel M.) au rythme de deux cours d’une heure par semaine.

En effet, suite au terrible combat qu’il mena en ce sens entre les années 2014 / 2015 et qui lui permit de se débarrasser d’un surpoids de plus ou moins 10 000 grammes, il est a prendre en considération par les irréductibles lecteurs du blog que Michel M. ne baisse pas pavillon face à l’éventuelle routine que toute activité répétitive, quelle qu’elle fusse, est susceptible de générer : le travail n’est pas terminé (à pslamodier style-genre :  » Le dormeur doit se réveiller « ).

Ainsi en est-il des séances de sport professées par Senseï Alain C. et auxquelles participe désormais Pascal P. (mais que le retard et l’encroûtage sont cruels pour le grand moustachu !). Des séances que Michel M. ressent de moins en moins comme une sorte d’obligation, au fur et à mesure qu’il voit se sculpter son corps. Le mot n’est pas trop fort, assurément, mais il est encore un peu tôt pour balancer l’œuvre de but en blanc sur le blog : peut-être qu’aux alentours du voyage en Crimée, l’auteur s’exposera-t-il…

À bientôt.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Un canal à cureter, certes, mais ce n’est pas celui de l’urètre !

 » Oh bin ça, il bouge encore !
Qui ? Le canal Saint-Martin ?
Mais non, le blog, pardi ! « 

201603_Canal_St-Martin_à_sec0Arrêté municipal qui vaut avis à la batellerie.

201603_Canal_St-Martin_à_sec1Ce dimanche 14 mars 2016, Elena A. et Michel M. ont fait une mini-sortie en Paris, du côté de ses quartiers Nords, si décriés par les snobs mais tellement populaires auprès des gens simples comme le sont ces deux-là. C’est l’asséchement du canal Saint-Martin qui a été la cible de leur mini-périple en la capitale. Ce curage intervient plus ou moins tous les 15 ans désormais, une fréquence qui s’est sensiblement accrue depuis le premier de la série, qui eût lieu en 1876.

Cela faisait un moment que l’auteur souhaitait voir ce chantier. Mais il est indubitable qu’une fois vu le fond du canal, ils eurent l’un et l’autre aussitôt atteint les limites de l’exercice. En effet, les frimas étant toujours de mise, la virée vira en eau de boudin : après quelques photographies dument prises par les deux engourdis, iceux réintégrèrent illico l’automobile afin de ne pas prendre froid. À leurs âges, il est plus prudent d’éviter de se choper la moindre crève, car on ne sait jamais comment ces petits maux peuvent évoluer…

201603_Canal_St-Martin_à_sec2Les écluse des Récollets, vues du pont de la Grange aux belles.

C’est ainsi que Michel M. déposa en ce dimanche 13 mars 2016 sa brune et belle mie aux alentours quatorze heures à proximité du quartier de l’Opéra alors que, pour sa part, il s’en retourna dans son petit trois pièces – cuisine parisien.

Ah ! Quelle trépidante existence que celle que vivent ainsi ces deux-ci, sacrebleu de bon sang !

 

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Lisse, si lisse Elena A.

 

201603_Fausse-vraie_poupée_gonflableNiet ! Ceci n’est pas une poupée gonflable japonaise !

Il s’agit bel et bien de sa brune mie à Mich Elm. Une mie qui a  » subi  » un délicieux lissage logiciel (et non une quelconque chirurgie esthétique).

Et que les lecteurs se rassurent, il n’y a pas là de quoi faire regretter à Michel M. une jeunesse enfuie, tant cette jeunesse est, pour lui, synonyme d’ennui et d’absence de profondeur d’âme…

201603_Sérénité_elenesqueEt ici, c’est la sérénité dans laquelle ces deux-ci baignent chaque fin de semaine, du vendredi a lundi soir.

Crimée
Vol réservé. Ce voyage de trois semaines se fera à cheval sur les mois de juillet et d’août prochain. La partie Moscou – Yalta (entre autres visites) se ferait en auto ou en train. De quoi se frotter (enfin) à la Russie profonde, quand le premier périple fait en cet extraordinaire pays (les premiers billets du présent blog, soit août 2012, ne causent que de cela !) avait surtout consisté en des visites très orientées tourisme classique, et s’était déroulé essentiellement en ville, de Moscou à Saint-Petersbourg.

Le youpi est de mise, et comment !

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Le Jédi du Keuvin heu le Kévin du jeudi

201603_Kevin_du_jeudi

Kévin M., surpris par son géniteur de père qui se trouvait dans la même rame de métro.

C’est d’un pas alerte que Kévin M. se radine chez son père, comme chaque jeudi soir depuis trois ans, afin de s’encanailler un tantinet en buvant des mousses bien fraîches, avant d’aller diner au restau cino-japonais sis à cent mètres à peine de l’entrée de l’appartement paternel.

L’extitentiellisme michèlémien poursuit donc son bonhomme de chemin, sans heurt ni éclat, que les passants soient sans souci.

La Crimée se profile à l’horizon pour l’été prochain, avec les amis Oleg&Sveta de Moscou.
Youpi !

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF