Les cinquante-six balais d’un Michel M. en famille et en narration circonstanciée

201606_56Mima_4L’hôte et sa compagne, sous le regard étain d’un Génie du travail et entourés par quelques objets plus ou moins touristiques, récupérés lors des différents périples effectués par eux-mêmes, ou d’autres. Par exemple, le petit ouzbek ventru au pied du Génie a été offert par la tante d’Elena A., qui demeure en Ouzbékistan, pays de naissance de la belle brune.

201606_56Mima_0Gala A., belle-mère d’Elena A. Origine d’Omsk en Russie du Nord.

201606_OmskPour la petit histoire, le nom de cette ville est constitué d’un anagramme qui signifie « L’endroit éloigné des bagnards exilés », rapport aux prisonniers politiques et autres mauvaises personnes qui étaient envoyés dans des prisons de plein air du temps des Tsars (devenus Goulags sous l’ère soviétique).

201606_56Mima_1Alors qu’un obscur match de football de l’Euros est diffusé à la téloche, rencontre sportive dont les noms des pays protagonistes échappent à l’auteur alors qu’il écrit cela (sont-ce les prémisses du surdosage à venir ou bien une sénilité précoce chez Michel M. ?), des moments d’intenses discussions ont toutefois lieu : à regarder ces deux visages au sérieux affirmé, le spectateur ne peut que se dire que « Chez Michel M., ça ne rigole vraiment pas tout le temps ! ». Et pourtant, pourtant…

201606_56Mima_2« C’est sympa, le Saint-Pourçain… »

Kévin M. a offert à son géniteur pour son anniversaire un cadeau « empoisonné » d’un genre particulièrement original…

201606_anniv5…mais avec une bouteille de vin de Bourgogne (cépage Pinot noir) « coincé » dans le casse-tête, une erreur de distribution (« casting » en étranger) en l’occurrence comme le précisera ultérieurement l’auteur, Michel M. acheta trois autres boutanches issues de cépages bourguignons : un Bordeaux aurait à coup sûr doute flanqué par-terre le raffinement qui est le propres des cépages bourguignons, ces vins de Bourgogne que les Russe n’apprécient pas d’une manière générale, tant ils sont habitués aux purges espagnoles ou bien aux riches vins géorgiens (mais sans tanin !). C’est ainsi que lorsqu’ils ont la chance de rencontrer des vins de Bordeaux, ils se régalent gouleyamment, puisque un bon vin se doit d’être fort en tanin ainsi que puissamment boisé (du vin « parkerisé », en court).

Pour en revenir à l’affaire du casse-tête kévinien, le problème de la bouteille de vin de Bourgogne, c’est qu’elle est moins haute que cette de Bordeaux ! Aussi, après y avoir passé un temps plutôt long…

201606_56Mima_5… au point qu’Oleg A. parvint à se faire oublier par la petite communauté , il réapparut soudain avec un casse-tête certes démonté, mais pas comme il aurait du l’être, pardi ! Car rien n’avait été dénoué du tire-bouchon, de la corde et de la serrure de l’ensemble.

201606_56Mima_6Gala caresse le front de son mari alors qu’il planche assidument sur son casse-tête.

À la décharge de l’ancien maître de chaire en physique des métaux (!), son ciboulot n’est plus aussi vif qu’auparavant comme le fit-il remarquer : à quatre-vingt trois ans, il n’est en effet pas exclu que l’on puisse avoir quelques faiblesses intellectuelles…

201606_56Mima_3Des quatre vins de Bourgogne présentés par Michel M., deux furent éclusés et un troisième à peine entamé. Bin oui hein, les Russes ne sont pas tous des pochetrons, comme l’occidentale russophobie ambiante aime à le dire, une image d’Épinal d’une grande stupidité, comme bien souvent dans toute généralisation….

Comme l’a démontré cette petite galerie de portraits, l’existentiellisme michèlémien poursuit son cheminement, dans un quotidien plus que jamais sous le signe de la sérénité et du tranquillisme.

À bientôt !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF