Un saut dans le golfe du Morbihan pour Elena A. & Michel M. 2/3

Samedi 18 juin : Locmariaquer – Carnac –  Quiberon

201606_Morbihan15bMais avant ce périple haut en couleurs bretonnes (et déjà fait pour partie par l’auteur en mars 2012), le matin chez les François B. se déroule de la sorte :

Une fois bien en forme, c’est en fin de compte à quatre qu’ils vont se promener : Marine B. l’aînée, Mathilde B. la cadette et les deux protagonistes habituels du blog, Elena A. et Michel M.

Locmariaquer

201606_Morbihan16Après une vaine tentative de mettre les pieds dans l’eau, les quatre promeneurs abandonnent sans regret Locmariaquer pour filer vers Carnac, en espérant que le soleil finira par darder ses rayons sur cette terre de France ô combien souillée par une météorologie un tantinet caprichieuse (et ce jour, dimanche 2 juillet, c’est encore pire) :

201606_Morbihan16ble quart de final de l’Euro2016 sera glissant pour l’équipe de France face à l’Islande ).

Carnac

201606_Morbihan17Arrivés à Carnac, le soleil fera effectivement deux ou trois apparitions mais, toutefois, pas de quoi se sentir en été (à deux jours près, hein, l’auteur ne vas pas chipoter, ni non plus ses deux ou trois lecteurs). Par ailleurs, Michel M. ne va pas s’étendre sur le cadre et toussa, vu qu’il l’a fait précédemment comme indiqué en tout début de ce billet.

Quiberon

201606_Morbihan18Le Château Turpault à Quiberon.

201606_Morbihan20À l’instar des juifs dont l’humour n’est jamais aussi bien servi que par eux-mêmes, les Bretons maîtrisent parfaitement le second-degré.

201606_Morbihan19En revanche, Michel M. ne laissera personne discuter de l’endroit où l’on trouve le meilleur Kouign-Amann de l’univers, pardi ! Aussi, et dans son immense magnanimité, expose-t-il sans  rétribution ni malignité aucune, l’adresse à laquelle les esthète de ce met seront à même de déguster le meilleur Kouign-Amann.
Il s’est en effet donné beaucoup de mal pour photographier (et cela sans aucune aide) le sac en plastique ci-dessus : que plus personne, dorénavant, ne se mêle de prétendre savoir où trouver la meilleure adresse à laquelle se procurer ce gâteau phare breton.

201606_Morbihan21Sur le chemin de la plage centrale, cette fausse famille constituée de deux gamines et d’un couple de quinquagénaires que l’on dirait plus vraie que nature passe devant  la sardinerie La Quiberonnaise, qui est toujours en activité même si l’on peut imaginer sans peine que la pêche n’est plus ce qu’elle a pu être dans le passé, du fait de la raréfaction des ressources halieutiques elle-même consécutive à une surpêche. Sa production s’est donc orientée vers les sardines de  » luxe « , notamment avec cette boîte de 115 gr de sardines à 5,50 €. Michel M. a toutefois préféré se sustenter avec le meilleur Kouign-Aman de l’univers galaxique tout entier dans son ensemble inclusif, ce qui fait que personne ne goûtera ce jour la sardine quiberonnaise : voilà de bien mauvais touristes en vérité !

201606_Morbihan22En outre, seule la sirène brune Elena A. s’enhardira à tenter la trempette…

201606_Morbihan16…le temps d’un soupir, car l’eau n’était vraiment pas d’une température accueillante, soit aux alentours de 14 / 15° ! Marine et Mathilde B. préféreront regarder cela en attendant que leur soit offerts les glaces ET chichis/churros…

201606_Morbihan23Michel M. ne faisant certainement pas partie de ces pingres qui passent leur temps à évoquer le coût du moindre de leur achat, cela afin d’éviter d’avoir à être généreux tant ils sont avares, tss tsss. La photo du milieu, qu’Elena A. a considéré comme étant sans intérêt, sans doute un manque de poésie de sa part, a un tantinet ému son homme qui vit là aussi bien une image de début que de fin de saison, style-genre « Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés, ti lalalaaaa… ».

Et sur la route du retour vers Auray, ils rencontrèrent cet endroit original :

201606_Morbihan24Le petit film ci-dessous en dit bien plus que ne pourront le faire les mots de l’auteur.

 Et c’est tout pour ce samedi 18 juin 2016.

À suivre dans le dernier épisode de ce remarquable triptyque michèlémien consacré à ce saut breton de printemps, un dernier chapitre qui ne saurait tarder à être composé, puis mis en ligne incessamment (mais pas avant demain au mieux, toutefois).

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF