Un membre de la société discrète (et en sommeil profond) « Sectis adorem rectum » devient père

Les suiveurs et suiveuses de longue date de Michel M. et de son existentielliste michélèmisme, véritable philosophie de vie dont le nœud, le cœur (et tout autre métaphore adéquate du même tonneau) a été vulgarisé par le sarisme d’antan, se souviendront de Marc V.
Les plus anciens parmi ces suiveurs et suiveuses auront même suivi le périple affectif du sus-dit. Notamment alors qu’il divorçait douloureusement d’une petite saleté de jolie femme qui, devenue hôtesse de l’air, s’envoya régulièrement en l’air. Cela jusqu’à ce que ses frasques finissent par être narrées dans le remarquable magazine d’information « Voici » avec, à la clef, une photo de la petite intrigante au bras d’un ex célèbre animateur de télévision. C’est grâce à cet article de presse que Marc V. appris sa déconvenue.
Une bien méprisable « aventure humaine » en vérité, de celles que vivent tellement de personnes et qui ne sont faites que de trahison, de celles qui mettent en scène l’homme qui fourre à tout va comme d’autres à l’automne labourent en profondeur leur champ, sans oublier la petite gourgandine qui croyait entrer dans le monde de la télévision « et toussa », alors qu’elle se faisait seulement défoncée par le premier venu, AH ! AH ! AH !
Depuis, cette petite a atterri, a accouché et se prélasse très probablement désormais dans un charlisme des plus dégoulinants, mais tellement rassurant…

Six années plus tard, Marc V. est devenu un homme endurci, avec des responsabilités dans son emploi et, surtout, car c’est bel et bien l’objet du présent billet, père d’une Lyla-Rose (!) née il y a une semaine. L’auteur ne va s’étendre sur le prénom choisi (Michel M. ayant toutefois envoyé à son ami par texto cette interrogation : « Qu’est-ce que c’est que ce prénom ? », dès qu’il apprit la nouvelle).
Voici donc ci-dessous l’heureux nouveau père qui, à quarante ans presque atteints (dans dix jours à peine), est un homme désormais accompli. Enfin selon le bon sens commun, et quand on imagine que cette civilisation a encore de l’avenir devant elle (et pour au moins trente ou quarante ans au minimum, le temps pour les parents de disparaitre et de ne plus voir leurs enfants souffrir dans un monde bien pourrissant !).

20160922_marv_vlyla-rose1Une (très) longue attente…

marc-v-petitMarc V., un nouveau « plus heureux du monde » (à l’instar de Michel M., bien évidemment).

Pour ceux qui ne connaissent pas la personne, le visage de Marc V. exprime une joie intense (ce n’est pas pour rien que Michel M. surnommait son ami le « Buster Keaton du bureau »).

20160922_marv_vlyla-rose2Bienvenue à Lyla-Rose dans un monde éminemment dangereux.

Le temps qui passe et toussa : l’aventure humaine du bout d’eux-même, que les membres de la société discrète (et en sommeil profond) « Sectis adorem rectum » ont vécu (et qui a profondément marqué leur existentielle vie), aura 10 ans le 2 février 2017.

Longue vie (même en sommeil) aux SAR !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Décompression terminée : bientôt la fin tout court

Les deux vidéos de la partie purement repos de ce périple criméen sont désormais en ligne : huit journées et autant de nuits passées à Chtormovoye, à quelques encâblures d’Eupatoria, LA Station balnéaire du coin (ils s’y arrêtent d’ailleurs quelques heures dans la seconde vidéo).

Les deux premières journées à Chtormovoye sont exposées ici :

puis là :

Mais pas que, car l’existentiellisme michélèmien se poursuit aussi en dehors des souvenirs de ces inouïs périples, et qui sont autant d’équivalents chez un matérialiste lambda que l’achats d' »un salon », d' »une chambre » enfin bref, de tout ce qui est tangible et supposé durable dans les esprits de ces personnes.

Michel M. en veut pour témoignage ce petit court-métrage, filmé et monté ce samedi 24 septembre dans la nuit, qui narre la balade en bicyclette que ces deux-là ont faite ce jour-là. C’est court, c’est ensoleillé et très aéré…

Quand bien même ce blog serait-il irrémédiablement (?) tombé en désuétude, Michel M. l’alimentera jusqu’à sa fin, qui est désormais envisageable pour le début d’été 2017, lors du renouvellement de l’abonnement OVH. Mais que les fidèles ne s’en arrachent pas pour autant les cheveux.
Déjà, leur existence se poursuit sans que celle de l’auteur n’y interfère au quotidien. Ensuite, les blogs, les profils Facebook et toutes ces choses du virtuel, ne devraient pas avoir plus d’importance que cela, simple bon sens en vérité.
Enfin, il est assuré que le blog « Sectisadoremretcum.fr » quant à lui, sera définitivement clos (donc perdu à jamais, internetienne éphémérité oblige) lors de la demande de renouvellement annuelle ci-dessus évoquée.

20160924_parc-andre_citroenMichélèmisme.

À bientôt, mais si mais si.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Décompression terminée* : deux nouvelles vidéos à se mettre sous les quinquets

Le dimanche 31 juillet, c’était à la fois la dernière journée à Alupka et la plus chargée de toutes les précédentes.

Oleg A. avait concocté pour ses amis un programme aux petits oignons :  un palais tatare suivi d’un monastère orthodoxe. Les deux visites se sont enchaînées, ce qui fait qu’à la fin de journée, tout le monde était cuit (grâce notamment aux trois heures de route !).

C’est donc à voir :
ici, pour le palais de Bakhtchissaraï
, pour le monastère de l’Assomption.

À compter du lendemain, ce sera la fin du séjour en pente douce, avec pas moins de huit journées en roue libre du côté de Chtormovoye, ses plages, ses restaurants et ses méduses !

Enfin, tout ceci se terminera par quatre journées à Moscou : un retour est déjà fortement envisagé pour rencontrer l’hiver russe.
Youpi !

À bientôt

201607_palaismonastere

* Une telle décompression amènerait normalement au repos éternel, mais avec Michel M., rien n’est jamais acquis.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Décompression terminée : trois nouvelles vidéos à savourer sans retenue

Koktebel – Alupka.

Carte_Koktebel-AlupkaQuatre jours et nuits de  » repos  » après ce périple en automobile de près de 2 000 kilomètres.
La vidéo est musicalisée pour plus de tranquillisme…

Plage d’Alupka, puis visite de Yalta le 29 juillet 2016.

Sébastopol, Cap Fiolent, Balaklava, un zeste de plage puis Simeiz.

À venir : le Palais (musulman – Tatare) de Bakhtchissaraï, puis le Monastère (orthodoxe) de l’Assomption, en partie troglodyte.

Ensuite, ce sera la dernière étape criméenne de ce séjour extraordinaire, Shtormove, où les quatre bourlingueurs resteront huit jours pour un repose bien mérité !

À bientôt, là-dedans !

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF