Un membre de la société discrète (et en sommeil profond) « Sectis adorem rectum » devient père

Les suiveurs et suiveuses de longue date de Michel M. et de son existentielliste michélèmisme, véritable philosophie de vie dont le nœud, le cœur (et tout autre métaphore adéquate du même tonneau) a été vulgarisé par le sarisme d’antan, se souviendront de Marc V.
Les plus anciens parmi ces suiveurs et suiveuses auront même suivi le périple affectif du sus-dit. Notamment alors qu’il divorçait douloureusement d’une petite saleté de jolie femme qui, devenue hôtesse de l’air, s’envoya régulièrement en l’air. Cela jusqu’à ce que ses frasques finissent par être narrées dans le remarquable magazine d’information « Voici » avec, à la clef, une photo de la petite intrigante au bras d’un ex célèbre animateur de télévision. C’est grâce à cet article de presse que Marc V. appris sa déconvenue.
Une bien méprisable « aventure humaine » en vérité, de celles que vivent tellement de personnes et qui ne sont faites que de trahison, de celles qui mettent en scène l’homme qui fourre à tout va comme d’autres à l’automne labourent en profondeur leur champ, sans oublier la petite gourgandine qui croyait entrer dans le monde de la télévision « et toussa », alors qu’elle se faisait seulement défoncée par le premier venu, AH ! AH ! AH !
Depuis, cette petite a atterri, a accouché et se prélasse très probablement désormais dans un charlisme des plus dégoulinants, mais tellement rassurant…

Six années plus tard, Marc V. est devenu un homme endurci, avec des responsabilités dans son emploi et, surtout, car c’est bel et bien l’objet du présent billet, père d’une Lyla-Rose (!) née il y a une semaine. L’auteur ne va s’étendre sur le prénom choisi (Michel M. ayant toutefois envoyé à son ami par texto cette interrogation : « Qu’est-ce que c’est que ce prénom ? », dès qu’il apprit la nouvelle).
Voici donc ci-dessous l’heureux nouveau père qui, à quarante ans presque atteints (dans dix jours à peine), est un homme désormais accompli. Enfin selon le bon sens commun, et quand on imagine que cette civilisation a encore de l’avenir devant elle (et pour au moins trente ou quarante ans au minimum, le temps pour les parents de disparaitre et de ne plus voir leurs enfants souffrir dans un monde bien pourrissant !).

20160922_marv_vlyla-rose1Une (très) longue attente…

marc-v-petitMarc V., un nouveau « plus heureux du monde » (à l’instar de Michel M., bien évidemment).

Pour ceux qui ne connaissent pas la personne, le visage de Marc V. exprime une joie intense (ce n’est pas pour rien que Michel M. surnommait son ami le « Buster Keaton du bureau »).

20160922_marv_vlyla-rose2Bienvenue à Lyla-Rose dans un monde éminemment dangereux.

Le temps qui passe et toussa : l’aventure humaine du bout d’eux-même, que les membres de la société discrète (et en sommeil profond) « Sectis adorem rectum » ont vécu (et qui a profondément marqué leur existentielle vie), aura 10 ans le 2 février 2017.

Longue vie (même en sommeil) aux SAR !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF