Chronologie d’une journée type des 2M. à la montagne, plus bonus frigo mobile

Voici le programme en images de ces journées qui se suivent et finissent par tellement se ressembler qu’il n’est pas exclu qu’à moyen terme, un soupçon de routine ne s’installe. Ce qui risquerait, chemin faisant, de mener à l’ennui : le scandale serait dès lors éclatant, tellement de personnes ne pouvant pas se payer des vacances à la montagne, sapristi de palsambleu !

Photo n°1
Coup d’œil au lever sur l’avancée du mal : les températures sont quasi estivales (vent de Sud pour toute la semaine !), la neige fond aussi vite que la peau de chagrin ne diminue.

Photo n°2
Après les descentes matinales sur une neige tantôt gelée, tantôt molle, l’arrêt apéro-bar d’altitude est o-bli-ga-toi-re ! Un baron (une « pinte » pour les étrangers) de Grimbergen au soleil pour les 2M., puis c’est le retour à la station en évitant les paquets de soupe qui se sont accumulés en l’espace d’une 1/2 heure.

Photo n°3
Depuis ce jour, le déjeuner peut enfin se faire en plein air : jouissance épicurienne car précédemment envisagée. Les 2M sont à la fête.

Photo n°4
Après le digestif, il est temps pour Mich Elm de reprendre les activités narratives du séjour, en attendant l’apéritif…

Comme les copains peuvent s’en rendre compte, les vacances ne sont jamais de tout repos avec les M. !

Photo n°5
LNA A. semble ne pas trop mal se débrouiller de son côté, entre deux étapes cyclistes dans les Var et Haut-Var…

Vivement la suite les amis, n’est-ce pas ?!!

BONUS !
La préparation du réfrigérateur mobile à mousses.

Ensuite, cette neige sera versée dans un seau, lui-même rempli d’eau fraîche. Une heure plus tard, la bière sera prête à être ingurgitée.
Classieux, nan ?

Et voilà le résultat :

Ainsi s’écoule leur existentielle vie aux 2M. lorsqu’ils passent quelques jours à la montagne (première fois « entre couilles », et peut-être dernière, qui sait ?).

À bientôt.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Information de toute première importance avant le dodo

Lorsque les hommes se retrouvent « entre couilles », ils apprécient tout particulièrement de pouvoir picoler sans risquer ne serait-ce QU’UNE SEULE réflexion à la con, style-genre : « Quoi ? Encore en train de picoler ?!! », etc. Non pas que LNA A. fasse partie de cette gent féminine-ci (le contraire eût de toute façon rapidement abrégé leur relation), mais Michel M. défie en tout cas les hommes de lui affirmer le contraire en restant droits dans leurs bottes, hin hin hin…

Toujours est-il que Kévin M. a eu la généreuse idée de trouver le moyen d’accélérer le rafraichissement des deux bières, par lui achetées en cette fin d’après-midi.

En effet, quoi de plus écologiquement naturel que d’ajouter à l’eau du seau dans lesquelles les 2 Chouffe tremperont quelques décilitres de neige du coin, n’est-ce pas ?

Mais que les copains n’aillent pas non plus imaginer que c’est le laisser-aller complet chez les 2M., cela sous prétexte de vacances « entre couilles », pffllll.

La preuve avec le troisième cliché qui expose un Mich Elm attablé devant une assiette de salade (à la quiche lorraine aux patates persillées d’accord, mais pas que) : non, les vacances ne signifient pas que les souris dansent lorsque le chat n’est pas là, non mais ho !

Sur ces considérations, il est temps de s’en remettre à Morphée et de se dire « Bonne nuit et à demain les amis ».

Et pour ce qu’il en est de LNA A., c’est ici que la belle se repose du côté de Saint-Raphaël :

Michel M. ne prend aucun risque en diffusant cette photo puisque, le temps que d’éventuels lecteurs qui demeuraient dans le coin tombent là-dessus, la belle et brune cycliste aura de toute manière déjà quitté les lieux.

Bonne nuit la compagnie.

PDF24    Envoyer l'article en PDF