Michelémienne résolution post électorale (modifié le 30/04)

Michel M. ne votera pas lors de ce second tour car sa brune mie et lui-même rentreront d’Odessa (Ukraine) ce jour-là. Mais s’il avait été présent dans son pays ce dimanche 7 mai, il se serait lui aussi abstenu (à l’instar de tous les candidats excepté les faux-jetons Fillon & Hamon)  : évoquer  » un front républicain  » par ces fossoyeurs de la République est une saloperie de première. Il suffit de voir la conception que se font d’une république ces fumiers d’anti-démocrates européistes que sont les prétendants au poste de président, ceux du LR et du PS en tête. Enfin, de ce qu’il en reste en tout cas, car tous les pires de leur représentants ont bien sûr migré en masse chez Macron l’œdipien, pardi !

La finance et leur arme que représentantes les médias ont gagné une fois de plus. Maintenant, que ce soit une victoire à la Pyrrhus ou non, Michel M. n’en a rien à battre : il est de toute façon persuadé que l’immense majorité de ces compatriotes vont aller à l’abattoir en votant pour le falot (l’abstention, c’est fait pour les chiens ?). Avec, comme cerise sur cet indigeste gâteau à la Doubitchou (https://www.youtube.com/watch?v=V-DunlcQpnc), la fleur au fusil et le sourire niais de ceux qui ont  » évité le pire  » !

Les Charlies avaleurs de merde prémâchée ont gagné. Qu’ils en crèvent d’une septicémie serait un juste retour de leur viscérale couardise.

Bonjour chez vous.

Addendum du dimanche 30 avril
Après quelques jours d’observation et de réflexion, force est de constater par Michel M. que le front républicain ne s’est pas mis en branle, ou ben alors pas par les bons ! En effet, seuls Hamon et Fillon ont donné pour consigne de vote de « faire barrage au fasciiiiiiisme ! », les autres s’étant abstenus, voire même ralliés au FN, ce qui est du JAMAIS vu de mémoire de Français durant cette Vème République.
La première a avoir franchi le Rubicon a été Marie-France Garaud, non candidate mais caution morale républicaine de première bourre, puis Nicolas Dupont-Aignan, candidat à 4,7% qui a déclaré sa flamme à Marine Le Pen, qui en d’ailleurs ferait son 1er ministre si elle venait à être élue, ce qui est toutefois plus qu’improbable.

Quoi qu’il en soit, après avoir initialement pensé s’abstenir lors du second tour de cette élection présidentielle, Michel M. estime désormais que le danger que représente pour la France ce falot de Macron devrait faire se lever comme un seul homme tous les républicains, tous les souverainistes, tous les patriotes du pays, face à un produit manufacturé par la finance gaucho-mondialiste, et dont le parti qui n’existait pas il y a un an aurait drainé 8 560 000 voies sur son seul nom (avec obligatoire suspicion à la clef).

C’est ainsi que s’il n’avait pas été à Odessa cette fin de semaine, Michel M. se serait rendu aux urnes afin de donner sa voie à celle et ceux qui représentent désormais ce front républicain tant galvaudé par les fausses nouvelles. Des médias à 99,9% pro-Macron qui se sont d’ailleurs jetées comme des mouches à merde sur les cas Garaud et Dupont-Aignan avec, comme d’habitude, une violente ostracisation des deux audacieux dans un merveilleux concert propre aux Charlies que ces médias ont d’ailleurs créés :
– https://www.marianne.net/debattons/editos/marie-france-garaud-ou-le-naufrage-d-une-gaulliste-ralliee-le-pen
– http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/29/l-immense-honte-du-ralliement-de-nicolas-dupont-aignan-a-marine-le-pen_5120033_4854003.html

Pour sa part, Michel M. reproche à François Asselineau sont manque de courage, de clarté, lui le plus républicain des candidats, le plus souverainiste et le plus anti-U-E des 11 : si l’avenir du pays lui était aussi cher, il ne pourrait pas laisser passer un type aussi immonde et dangereux que l’est Macron-le-Falot. La plus souverainiste des deux, c’est évidemment Marine Le Pen, c’est même ce que lui reprochent (en gros tous les 5 ans n’est-ce pas) les fausses nouvelles : le FN est un parti xénophobe, raciiiiiste, fasciiiiste, et patati et patata. Sûr que face au mondialisme ô combien nivelant véhiculé par ce falot de Macron, c’est vraiment la Le Pen qui doit être écrabouillée, pardi !

Il y en a un autre qui devrait mettre un bémol à sa posture de gauchiste de l’ancien temps, et cela au profit d’un véritable front républicain pour faire barrage à l’horreur ultra-fincancière qui sera mise en place par la marionnette Macron, c’est Jean-Luc Mélenchon. Le pauvre, même en ne faisant rien il est quand même honni par le falot ! Mais bon, faire alliance à Marine Le Pen, s’est s’aventurer dans un inconnu que le gars n’est pas prêt à affronter alors que le système politique français s’est effondré ce dimanche 23 avril 2017.

Le fascisme n’est pas là où le désignent ceux qui l’ont déjà instauré, notamment avec cette Union-européenne qui a fini par ressemble à une URSS du XXIème siècle. Le fascisme, il est diffusé par ces intellectuels franco-sionistes qui plastronnent à la téloche et diabolise systématiquement ce qui n’est pas dans leur camp. Enfin, la fascisme a été clairement annoncé par le président (non élu par les européens) de la Commission européenne Jean-Claude Juncker lorsqu’il eut ce mot fameux :
« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

Si une telle déclaration n’est pas la preuve que le fascisme règne à Bruxelles, Michel M. ne comprend (plus) rien à la politique !

À suivre…

PDF24    Envoyer l'article en PDF