Retour sur un Arthur révisionneur venu en France (car « révisionniste » aurait fait mauvais genre)

Arthur A., le fils prodigue de sa mère, s’en retourne ce soir à Londres. Il aura plus ou moins deux mois pour préparer la venue de sa toute nouvelle épouse, le temps que sa situation soit régularisée (visa et compagnie).

Ci-dessous, quelques scénettes qui auront égayé cette semaine de révisions intensives chez Maman.

Samedi 20 mai

Un Michel M. près en s’envoler, tel l’archange Saint-Michel, du fait qu’il soit libéré de tout sac et valise ?

Hélas non, la tentative se sera soldée par un échec : mélanger les mythes et légendes grecques avec la réalité du XXIème siècle est évidemment une perte de temps manifeste !

Maman Arthur donne quelques conseils à son fils qu s’en va à un mariage à la campagne, après une semaine non stop de révision intensive pour un examen professionnel supposé lui permettre de gagner plus de pognon. Bin oui hein, maintenant qu’il est chef de famille, il doit penser à son épouse, même si celle-ci est pour le moment bien loin de ses yeux (mais si chère à son cœur, mais oui mais oui !).

Dimanche 21 mai

L’attente du fils prodigue sera longue…

Très longue, même, puisque le petit arrivera avec suffisamment de retard pour rater son train : bouchon dans Paris Nord et voiture de location à déposer.

Comment tuer le temps ? Avec des photos de tous…

…et de l’environnement. Niet, il ne s’agit pas d’une fouille gallo-romaine faite en pleine gare du Nord, ni la tombe exhumée d’un quelconque chefs guerriers et païens, mais plutôt de travaux comme il n’ a de cesse d’en avoir dans les gares parisiennes.

Suant comme le pauvre Arthur, épuisé par la nuit précédente ainsi que la semaine d’intensives révisions, arrive enfin. Quelques démarches plus tard afin de pouvoir rentrer  à Londres le soir-même…

…et voici le fils prodigue qui s’en retourne à Wimbledon, dument lesté d’une « Centrale vapeur Tefal EASYCORD PRESSING » dont sa maman chérie lui a fait cadeau afin qu’il puisse recevoir (puis l’éduquer) son épouse une fois venue, lorsque les papiers de son exfiltration d’Ukraine seront enfin prêts.

À bientôt, Arthur A. !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF