Coup de gueule contre RT et la censure hystérique qui y règne, un média pourtant prétendument être « au-dessus du lot »

Michel M. en veut à Russia Today (RT pour les avertis) pour sans cesse virer ses messages, qui heurtent lisiblement une modération qui, pourtant et sans doute afin de se la péter, ose afficher cet avis : « Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT. » Si c’était si vrai, pourquoi effacer ce qui s’extrait du discours  consensuel car bienpensant  ?
Pire encore, la modération se permet de modifier les commentaires, ce qui dénature les écrits des contributeurs : des phrases voire des mots sont en effet supprimés selon le bon vouloir de cette ardente collaboration au « Système », car soumise et allant au-devant des désirs de celui-ci.
Michel M. imagine sans mal qu’à moyen terme, ce média perdra de sa superbe. Et ce ne sont pas les émissions soit disant « subversives » d’un Frédéric Taddéï viré des chaînes d’État (quel héros !) qui va lui sauver sa mise : la supercherie qui a consisté à faire une pub considérable à ce journaliste « hors norme » est à le mesure du constat : la sédition dans les bornes n’est en rien la caution d’un média indépendant.
En outre, cette levée de bouclier qui a été vue, lue, entendue et qui est venue de l’ensemble de l » « élite » politico-médiatiques française lors de l’annonce de l’arrivée de ce média russe ici a tout du coup monté, du « Fake » comme on dit désormais.

Pour la petite histoire, voici le dernier commentaire laissé par Michel M. sur ce site, décidément tenu par une bande de faux-culs qui craignent lisiblement de subir les réprimandes d’une doctrine nauséabonde et qui chapeaute 100% des médias « officiels » et / car subventionnés par « les fausses démocraties du monde libre ». Ultime contribution michèlémienne (bien entendue censurée) qui répondait à un commentateur qui avait eu le temps de réagir à un premier post de Michel M., suite à cet article sur un fait divers particulièrement immonde : « https://francais.rt.com/france/54673-cinq-suspects-arretes-apres-viol-reunion-diffuse-twitter ») : « Je lâche l’affaire : malgré cette belle déclaration selon laquelle « Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT », la modération use et abuse des ciseaux avec le zèle, avec l’hystérie de ceux qui craignent le danger.

J’en ai assez d’être censuré à 80 % sur ce site, alors que je ne suis jamais vulgaire, que j’argumente toujours mes affirmations et que je reçois beaucoup de « untel a aimé », signe que je ne suis pas si mauvais que cela selon l’avis de nombreux lecteurs…
Aussi, peut-être aurez-vous tout juste le temps de recevoir un courriel vous annonçant que je vous ai répondu, mais comme entre temps mon commentaire aura très probablement été supprimé… [ce qui n’a donc pas loupé].

Alors qu’il est démontré que TOUS les médias « officiels » se plantent à cause d’un conformisme puant, RT suit ce frileux mouvement : être (d’origine) russe ne lui assurera pas éternellement le succès, au fur et  mesure que les consciences s’éveillent.

Je suis dégoûté par cette hypocrisie.

Bonne continuation à vous, je me casse. »

Avec cette reprise du blog après de longues absences, Michel M. avait pris comme résolution de ne plus polluer les lieux avec des publications d’articles de géopolitique issus des mille et un sites qu’il continue néanmoins à fréquenter, et comme il le fit les deux dernières années, jusqu’à finir par s’y noyer y perdre le goût de la déconne sérieuse qui fut le fil conducteur de ces 10 années bloguées, l’envie lui étant passée à force, aussi, de jouissive plénitude élenesque…

Michel M. peut passer à autre chose dorénavant (non pas que cette plénitude ait disparue, tss tsss) et cultiver cette envie nouvelle qui l’a fait revenir sur ce blog, dont les raisons seront sans doute expliquées ultérieurement puisque la fontaine s’écoule à nouveau.

À bientôt, là-dedans.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF