Ciel d’automne pour un été qui finit seulement

Il n’aura échappé à personne (tout du moins en Occident, car Michel M. ne s’occupe pas du reste du monde ni de celui de l’humanité) que la météorologie (qui n’est pas à confondre avec la climatologie : « Le climat définit et explique les conditions de l’atmosphère au-dessus d’un lieu à moyen et long terme alors que la météorologie s’intéresse au court terme et notamment aux prévisions sur quelques jours. ») a été particulièrement remarquable en cette fin d’octobre.

Hé bien en voilà le constat officiel : l’été 2018 aura été le 2ème plus chaud depuis 1900. « L’été 2018 a été marqué par la persistance quasi continue de températures supérieures aux valeurs saisonnières et par une vague de chaleur exceptionnelle qui a concerné l’ensemble du pays du 24 juillet au 8 août. Malgré quelques rafraîchissements ponctuels principalement en juin et en août, les températures sont généralement restées supérieures aux normales, notamment sur un large quart nord-est où elles ont souvent été 2 à 3 °C au-dessus des normales ». »

Pour le reste…

L’équipe professionnelle au complet : Didier V. (ex SAR), Joël S. et Nicolas P. (SAR2).
C’est avec ces zigotos
que Michel M. doit composer afin de justifier son salaire.
Pour l’anecdote : à droite de la porte, on devine au fond l’entrée du bureau de l’auteur.

À bientôt.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF