Des vœux ? Bah…

Les VœUx de MiCh ElM

Allez, c’est la der des ders pour cette année :
https://www.tvlibertes.com/gilets-jaunes-la-fable-de-..

Elle vaut largement toutes les messes de désinformation qui ont rendu si cons et pendant si longtemps les français (avec un bémol sur l’insert Zemmour, toutefois, que Mich Elm ne cautionne pas).
Seulement, c’est fini désormais.
Et c’est même le vœu le plus cher le Mich Elm : que ses compatriotes aient enfin pigé à quel point ils doivent être maitres de leur destinée, et ne plus se contenter de suivre les prescriptions de ceux qui les ont tant méprisés, tellement avilis et autant ruinés.

2018 se termine en fanfare, 2019 démarrera sur des chapeaux de roue !

Vivement la suite et à l’année prochaine, les gars !

Salutations distinguées

2018 – 2019, Michel M. est fin prêt pour le combat à venir.

Pour info, en cette saint-Sylvestre :
https://france-police.org/2018/12/30/lettre-ouverte-au-premier-ministre-relative-aux-mutilations-de-gilets-jaunes-sapparentant-a-des-blessures-de-guerre-et-au-maintien-des-festivites-de-la-saint-sylvestre-correspondance-du-synd/

   Envoyer l'article en PDF   

L’acte VII des Gilets jaunes, Samedi 29 décembre 2018

LNA A., accompagnatrice de choc de Michel M. pour leurs différentes aventures en immersion des « Actes des Gilets jaunes » (4/7 à leur actif).
Omniprésence des cars de CRS et de police
La charge (lente) de la cavalerie qui sonne la fin de la récréation : ici le camion équipé de deux lances à eau. La rangée de CRS marche à l’avant du camion, en occupant toute la largeur de l’avenue des Champs-Élysées.
Le drapeau français flotte souvent des les groupes de Gilets jaunes.
Un étendard qui avait été conspué de longues années par les gauchistes car estimé symbole ringard d’un souverainisme non moins nauséabond.
Un drapeau qui avait donc été « accaparé » par les « fasciiistes » du Front national, avant qu’il soit réhabilité par le médiocre François Hollande, suite à l’attentat de janvier 2015 contre l’immonde torche-cul « Charlie hebdo ».
Michel M. se mêle aux touristes qui se mêlent aux manifestants qui eux-mêmes se mêlent aux policiers : le communautarisme par excellence.
Michel M. équipé pour la fin du reportage en immersion.

C’est le quatrième samedi sur les sept « organisés » par le mouvement des Gilets jaunes auquel ont participé LNA A. et Michel M., toujours en bicyclette. Unique lieu de leur pérégrination du jour : les Chams-Élysées, cette avenue symbole de la France ainsi que celui d’un État corrompu comme jamais qui y préside.

Plutôt que d’en tartiner des mille et des cents, c’est à une immersion de près d’un quart d’heure auquel Michel M. convie ses lecteurs, qui se comptent plus ou moins au nombre de quatre, s’il s’en réfère à Google Analytics : ce blog est sans doute l’un des moins lus de l’univers dans son ensemble en général.

Éclairage fourni par la lampe frontale qui équipe Michel M. pour ce retour chez eux après cet Acte VII du Mouvement des Gilets jaunes.

Cela n’invite pas pour autant son animateur à la défenestration ni à quelque autre façon d’en finir avec son existence, celle-ci étant de fort belle facture. Notamment grâce à cette femme venu d’ex URSS qui en fait voir de toutes les plus belles couleurs depuis désormais 8 ans révolus à Michel M

Aussi, vivement la suite : et des Gilets jaunes, et de cette merveilleuse existence.
Youpi !

   Envoyer l'article en PDF   

Deux minifilms pour 7 jours en Allemagne et Belgique

Autrefois, Michel M. avait plaisir à rédiger en mille et une lignes les circonvolutions mentales que ses soirées faisaient naitre en lui. Pour ne rien raconter in fine, mais qu’importait tellement utiliser l’éditeur de texte inclus dans WordPress lui agréait (et tant écrire lui plaisait alors).
Manque de bol et comme déjà souligné, c’est désormais la croix et la bannière pour s’en tirer (tout du moins pour lui : à 58 balais, il commence à en avoir assez d’avoir à s’adapter selon des directives pondues par des blancs-becs qui savent toujours ce qui est bon pour les utilisateurs, mais qui n’apportent vraiment que rarement d’indispensables nouveautés).

Aussi s’est-il coltiné, ce jour, la réalisation de deux vidéos de plus ou moins 6 minutes chacunes, en lieu et place d’une narration en bonne et due forme et « à l’ancienne ».
Bin oui hein, parce que 12 minutes pour un court-métrage d’un aussi maigre intérêt (Michel M. l’accorde volontiers), c’est devenu bien trop long dans un monde où tout doit être rapide, car survolé par ceux qui daignent perdre leur temps si précieux à mater les compte-rendus de vacances de leurs amis (« le Syndrome Facebook », diront sans doute plus tard les sociologues du futur).

D’un autre côté, pour avoir tenté une lecture de ses élucubrations passées, Michel M. est bien obligé de concéder que celles-ci sont tellement indigestes qu’il a compris que, dans le cas d’une catastrophe qui verrait cette civilisation disparaitre (c’est un souhait en ce qui le concerne), et s’il s’agissait de piger ce monde perdu pour des archéologues de la civilisation suivante qui tomberaient, par un extraordinaire concours de circonstance, sur ses écrits, hé bien Michel M. a bel et bien compris que ce n’est pas grâce à ses écrits qu’ils y pigeraient quoi que ce soit, les pauvres, pardi !

Qu’importe, pour le présent, ce sont deux vidéos qui résument le périple qui sont désormais présentées ci-dessous.

À bientôt.

Anecdote attestant du communautarisme auquel s’est volontairement asservi le maire de Gant (et probablement bien plus encore, car les flamands sont très, très proches des hollandais, population bien connue pour le léchage assidu dont elle fait preuve pour tout ce qui provient des États-unis, à l’instar des suédois et des allemands).

Triptyque se trouvant dans l’église de Gant.
Personnages exposés à l’entrée de l’hôtel de ville de Gant.

Est-il besoin de commenter ?

Sur l’éventualité d’une prise de conscience de la profonde crise économico-politico-sociale en cours en Occident, il ne faut rien attendre de nos voisins allemands.
En effet, Michel M. et sa blonde mie ont appris à quel point leurs voisins teutons ont été écrabouillés par la culpabilité. Au point qu’il est interdit d’exprimer sa fierté d’être allemand à tout habitant « de souche » du pays sous peine d’amende !!!
Par ailleurs, les parents dont les enfants sont trop « genrés » garçon ou fille sont convoqués par l’école qu’ils fréquentent afin de régulariser cela, car la théorie du genre est très avancée là-bas ; les jouets masculins et / ou féminins ont d’ailleurs été enlevés au profit d’objets les plus neutres possible. Les enfants sont en outre invités à dénoncer leurs parents s’ils critiquent le gouvernement… On comprend d’autant mieux pourquoi ce pays possède un taux de natalité aussi faible (206ème / 225 pays (France = 110ème)), n’est-ce pas ? Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux.
Quant au Japon, autre nation meurtrie par la repentance (alors qu’il pourrait bien s’avérer qu’un autre « Kolossal » mensonge ait été répandu avec l’accord de ce pays afin qu’iol garde sa fierté : https://stopmensonges.com/hiroshima-nagasaki-nont-jam..), ce n’est guère mieux : 211ème !

Seulement, comme les populations de ces deux pays sont réputées pour leur obéissance à l’autorité, pour leur docilité et pour leur amour de l’ordre, ce n’est pas chez eux qu’un mouvement aussi « latin » que l’est celui des indomptables « Gilets jaunes » pourraient désorganiser quoi que ce soit, fichtre de pardi !

Vivement la fin de cette décadence occidentale, palsambleu de … !

   Envoyer l'article en PDF   

Fraîche balade à Düseldorf

Rive du Rhin, le jour.
Les mie et soeur d’Allemagne de Michel M.
En famille.
Michel M. ne présente plus sa blonde mie LNA A.
Les fameux jouets en bois allemands.
Il ne s’agit pas d’un moulin, mais d’une tour devant une grande roue.
Rive du Rhin, la nuit.


À suivre.

   Envoyer l'article en PDF