Carton plein (548 vues*) avec cette publication en date du 23/02 faite sur le profil VK de Michel M.

Si seulement cette guerre contre « l’antisiomitisme » pouvait se dérouler au sein de la communauté juive (et de ses sayanim : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sayanim) uniquement, et ne pas emmerder le reste de l’humanité composé des braves (cons) de gentils, mmhm ?

Extrait – « «L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme». Cette déclaration avait-elle pour but de complaire à votre invité, ou bien est-ce purement et simplement une marque d’inculture politique ? L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ? Je fais ici référence à presque tous les anciens grands rabbins, mais aussi, aux prises de position d’une partie du judaïsme orthodoxe contemporain. J’ai également en mémoire des personnalités telles Marek Edelman, l’un des dirigeants rescapé de l’insurrection du ghetto de Varsovie, ou encore les communistes d’origine juive, résistants du groupe Manouchian, qui ont péri. Je pense aussi à mon ami et professeur : Pierre Vidal-Naquet, et à d’autres grands historiens ou sociologues comme Eric Hobsbawm et Maxime Rodinson dont les écrits et le souvenir me sont chers, ou encore à Edgar Morin. Enfin, je me demande si, sincèrement, vous attendez des Palestiniens qu’ils ne soient pas antisionistes !
[…]
Je suppose, toutefois, que vous n’appréciez pas particulièrement les gens de gauche, ni, peut-être, les Palestiniens ; aussi, sachant que vous avez travaillé à la banque Rothschild, je livre ici une citation de Nathan Rothschild, président de l’union des synagogues en Grande-Bretagne, et premier juif à avoir été nommé Lord au Royaume Uni, dont il devint également la gouverneur de la banque. Dans une lettre adressée,

en 1903, à Théodore Herzl, le talentueux banquier écrit : «Je vous le dis en toute franchise : je tremble à l’idée de la fondation d’une colonie juive au plein sens du terme. Une telle colonie deviendrait un ghetto, avec tous les préjugés d’un ghetto. Un petit, tout petit, Etat juif, dévot et non libéral, qui rejettera le Chrétien et l’étranger.» Rothschild s’est, peut-être, trompé dans sa prophétie, mais une chose est sûre, cependant : il n’était pas antisémite ! »
http://www.brujitafr.fr/2019/02/l-historien-israelien-shlomo-sand-remet-en-place-macron-concernant-son-amalgame-entre-anti-sionisme-et-antisemitisme.html

Merveilleux, n’est-ce pas ?

« Petit » bémol, toutefois, de la part de Mich Elm en ce qui concerne « l’ami et professeur » Pierre Vidal-Naquet. Car lorsque l’on est historien, on ne peut pas, on n’a pas le droit d’écrire une chose pareille face à un confrère (car professeur lui-même) qui émet un doute, sachant que le doute (accompagné de l’exactitude) EST le dogme sur lequel doit se fonder la recherche historique (texte ci-dessous) ; et comme si bien expliqué sur cette vidéo que Mich Elm doit si souvent inviter ses quelques lecteurs à regarder, tellement elle est in-con-tour-na-ble afin de piger l’horrible simulacre dans lequel a sombré la civilisation occidentale depuis 70 ans.

La vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=7FoEy3joW5o

L’écrit de Robert Vidal-Naquet : «Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible. Il a été possible techniquement puisqu’il a eu lieu. Tel est le point de départ obligé de toute enquête historique sur ce sujet. Cette vérité, il nous appartenait de la rappeler simplement : il n’y a pas, il ne peut y avoir de débat sur l’existence des chambres à gaz.». Une sentence signée par trente-quatre historiens (34 !). En plus des noms de L. Poliakov, de P. Vidal-Naquet et de F. Braudel se trouvaient également ceux de Philippe Ariès, Alain Besançon, Pierre Chaunu, Marc Ferro, François Furet, Jacques Julliard, Ernest Labrousse, Jacques Le Goff, Emmanuel Le Roy Ladurie, Robert Mandrou, Roland Mousnier, Madeleine Rebérioux, Maxime Rodinson, Jean-Pierre Vernant et Paul Veyne, dans «Le Monde» du 21 février 1979, p. 23. »

Vous y croyez encore, après toussa ?

Bonsoir chez vous.

* Des centaines de vues, certes, mais aucun commentaire, ce qui fait douter du caractère humain de ces visites…

   Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire